Nouveaux arrivants : Suivez ces recommandations si vous voulez que votre inscription soit validée
Cette note concerne aussi tous les membres déjà inscrits, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Guêpes, abeilles, fourmis... ces insectes qu'ils soient solitaires ou sociaux sont toujours autant sources d'observations...

Animateur : Sarcophage77

Phil
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 7 avril 2009, 14:39
Localisation : Landes
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par Phil » dimanche 30 mai 2010, 16:17

Bonjour,

Notes: Comme c'était la première fois que je voyais un pompile en action, j'ai sacrifié les photos à l'observation en évitant de trop m'approcher pour ne pas perturber les événements.
Intervalle de temps donnés en minutes.
Les numéros sur la photo de la façade correspondent aux emplacements des photos.

Image
Phil : France : Saint-sever : 40500 : 27 5 2010
Altitude : 100 - Taille : 8mm environ
Réf. : 58230

Edit [Photo modifiée le 09/06/2010]
Ajout Zone 6 montrant l'emplacement ou le pompile entrepose l'araignée (à l'intérieur du profilé métallique).

Photo 1 (T0)
J'aperçois sur le rebord d'une fenêtre un couple formé d'une araignée et d'un pompile.

(Trajet indiqué par flèches noires)
Photo 2 (T0+3')
Le pompile est en train de remonter le mur à reculons en remorquant l'araignée.
A environ 2m20 de haut le couple tombe à terre.

Tout aussitôt le pompile recommence à remonter le mur avec l'araignée qu'il n'a pas lâchée.Il remonte ainsi jusqu'à environ 3m50 de haut, redescend d'un mètre, remonte de 50 cm plus vers la droite, redescend d'un mètre etc..

Il doit chercher un emplacement pour déposer l'araignée puisque à T0+10' il la dépose finalement sur une patte de fixation du support de câble énergie.(Photo 3).

Il l'abandonne et remonte vers le haut du mur, ou je le perds de vue.
J'attends quelques minutes, mais comme il ne revient pas, je quitte les lieux.

T0+50'
En repassant j'aperçois de nouveau sur la rebord de fenêtre le pompile avec une araignée.(Photo 4).
L'araignée n'est plus à son emplacement, et comme je suis quand même repassé 2 ou 3 fois entre temps, je pense que la couple est le même qu'initialement.
Il reprend l'escalade du mur (flèches blanches), mais maintenant n'hésite plus et fonce directement sur la jambe la plus basse de l'arrivée énergie.
Il la parcourt, accède à la branche verticale, et l'escalade aussi, toujours remorquant l'araignée (Photo 5).
Il passe ensuite sur la jambe horizontale la plus haute ou je le perds de vue.

Le lendemain en fin d'après-midi, j'aperçois de nouveau un couple pompile-araignée sur le mur à environ 2m/sol, le pompile réutilise le même chemin, mais sans déposer l'araignée cette fois-ci. Je le perds de vue a peu prés au même endroit.

L'araignée est une salticidae du genre salticus, très commune sur les murs de la maison et partout dans le jardin.

Je n'ai trouvé qu'un genre de pompile chasseur de saltiques et lapidicole:
Tiré de ce document écrit par un certain Frédérid D :wink: .
http://www.shnao.eu/Doc/Ardeche_incomplet.pdf
Le genre Agenioideus est connu de toutes les zones zoo-géographiques du globe. En France il est représenté par dix espèces, donc cinq recensées en Ardèche, quatre sont présentes sur le territoire de la réserve.
Ethologie : les Agenioideus sont principalement lapidicoles, ils fabriquent des nids unicellulaires, dans les interstices des murs et des rochers. Les proies capturées sont des araignées des genres : Xysticus, Salticus,
Epiblemum, Heliophanus, Euophrys, Evarcha, Phlegra.
Dans ce genre je n'ai trouvé qu'une espèce de pompile avec les jambes rouges et 4 marques blanches: Agenioideus cinctellus
Voir: http://www.flickr.com/photos/habropoda/2970452456/

Agenioideus cinctellus me parait un bon candidat.

[yvespo - yfpom]
Modifié en dernier par Phil le mercredi 9 juin 2010, 9:01, modifié 1 fois.

Balises :

Avatar du membre
Fred
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 29 décembre 2004, 1:29
Localisation : Clermont-Ferrand

Chasseur de saltiques

Message par Fred » lundi 31 mai 2010, 8:26

Dans le mille : il s'agit bien d'Agenioideus cinctellus...

amicalement Fred

Phil
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 7 avril 2009, 14:39
Localisation : Landes
Contact :

Chasseur de saltiques

Message par Phil » lundi 31 mai 2010, 15:05

Merci pour la confirmation Fred.
Heureusement que j'ai trouvé ton document.

Une clé des Agenioideus et diverses observations par R.Wahis
http://www.gembloux.ulg.ac.be/entomoOld ... 7/1364.pdf

Une clé hollandaise des pompiles (avec nombreuses photos et schémas):
http://www.repository.naturalis.nl/document/94029

Phil
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 7 avril 2009, 14:39
Localisation : Landes
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par Phil » mercredi 9 juin 2010, 9:33

Transport et entreposage de l'araignée
Le 03/06/2010 en fin d'après-midi, j'ai de nouveau l'occasion d'assister à la séquence complète de transport d'une araignée, exactement au même endroit.

Je prends l'opération en cours, mais une nouvelle fois le couple tombe à terre à environ 2m/sol.
2 photos (une au sol, l'autre au moment ou le pompile accède au support métallique) me permettent de calculer très précisément la vitesse de déplacement:
3.5m (3m10 vertical +0.4m horizontal) parcourus en 227 sec: soit une vitesse de 1.5 cm/s (56m/h).
Comme j'ai préparé une échelle, je peux voir le pompile rentrer à l'intérieur du profilé métallique avec l'araignée, je ne le vois pas ressortir, je suppose donc que l'araignée a été entreposé définitivement à cet endroit (n°6 sur la photo).

Je suppose que c'est le même pompile car il n'a montré aucune hésitation sur le chemin à parcourir, contrairement à la fois précédente.

Cela m'avait frappé au moment de l'observation, sa technique de transport a changé, les photos prises me le confirment.
La première fois, il revenait très régulièrement vers le bas, car les pattes de l'araignée, trainant sur le sol, se coinçaient dans les aspérités du mur, et ce mouvement lui permettait de les dégager.
La seconde fois, je ne l'ai jamais vu faire cela, l'araignée étant porté beaucoup plus haute, ne trainait plus au sol.
Par contre l'adhérence (généré par le frottement de l'araignée sur le mur )ayant disparue, il était fréquemment à l'extrême limite de tomber (nombreuses petites glissades de quelques cm rattrapées à chaque fois avec succès).

Étant perché sur mon échelle, j'ai pu me rendre compte qu'il avait "choisi", pour l'escalade de la partie métallique, la face située sous le vent.
Ces opérations se déroulent en fin d'après-midi, au moment ou cette partie du mur (exposé au sud) est à l'ombre.
Aucun temps d'arrêt marqué durant toute l'opération.

Observation sur le degré de paralysie d'une araignée:

Le 01/06/2010 En fin daprés-midi je trouve sur le rebord de fenêtre (1-4 sur la photo) une salticidae paralysée (voir ce post:
viewtopic.php?f=42&t=65084.

Sa posture m'intrigue: car elle a les pattes repliées sous elle.
Je la touche du doigt, la retourne sur le dos, aucune réaction.
Je me doute du coupable.
En me reculant, j'aperçois à un mètre de la, mon pompile qui parcourt le mur comme à son habitude.

J'attends un long moment à quelques mètres de là.
Le pompile semble se désintéresser de l'araignée.
A la tombée de la nuit, elle est toujours la.

Le lendemain, l'araignée semble avoir recouvert un peu de sensibilité, ses pattes s'agitent, puis dans la journée, elle reprend une posture normale, mais est incapable de quitter les lieux.
Elle réagit au survol par un insecte (sapyga et chrisididae se promènent fréquemment sur les rebords de fenetre), ou à un doigt approché, en pivotant sur elle même très rapidement.

Aujourd'hui 09/06/2010, elle est toujours au même endroit sur le rebord de fenêtre, mais s'est reculé (volontairement ?) d'une dizaine de cm, dans un recoin ou elle est moins exposée au soleil.
Sa capacité, limitée, de réaction lui a cependant permis jusqu'à présent, de dissuader un prédateur éventuel de l'attaquer (carabes, autres araignées, scolopendres etc.. passent fréquemment sur ces rebords de fenêtre), assurant, par la même occasion, dans le cas ou le pompile aurait [Edit: 'aurait' a la place de 'a'] pondu dessus, la survie de la future larve.
Modifié en dernier par Phil le mercredi 9 juin 2010, 12:47, modifié 1 fois.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par pierred » mercredi 9 juin 2010, 11:56

Bonjour,
Phil a écrit :Sa capacité, limitée, de réaction lui a cependant permis jusqu'à présent, de dissuader un prédateur éventuel de l'attaquer (carabes, autres araignées, scolopendres etc.. passent fréquemment sur ces rebords de fenêtre), assurant, par la même occasion, dans le cas ou le pompile a pondu dessus, la survie de la future larve.
Tu ne crois pas que la mère pond sur l'araignée dans le nid ?
Pierre D.

Phil
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 7 avril 2009, 14:39
Localisation : Landes
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par Phil » mercredi 9 juin 2010, 12:44

Je me suis mal exprimé.
Sur l'araignée abandonnée (pour quelle raison ?), il n' y a pas d'oeuf de pompile - je n'en ai pas vu.
Après je ne sais pas comment cette espèce de pompile stocke les araignées qui portent un oeuf, une cellule, une anfractuosité ?
Ce que je voulais dire: c'est que dans le cas ou un prédateur ferait irruption dans la "cellule" ou le nid, sa mobilité relative lui permettait de donner le change (ce qu'y est prouvé par le fait qu'après une semaine a découvert - jour et nuit- elle soit toujours vivante.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par pierred » mercredi 9 juin 2010, 19:36

Phil,

Je pense qu'il faudrait aller relire Fabre...
Pierre D.

Phil
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 7 avril 2009, 14:39
Localisation : Landes
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par Phil » mercredi 9 juin 2010, 20:21

Une photo d'une larve d' Agenioideus cinctellus sur une saltique:
http://pompiles.armoricains.free.fr/Elevage.htm

Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches

Chasseur de saltiques

Message par lauzette » jeudi 14 janvier 2016, 17:26

Phil a écrit :Merci pour la confirmation Fred.
Heureusement que j'ai trouvé ton document.

Une clé des Agenioideus et diverses observations par R.Wahis
http://www.gembloux.ulg.ac.be/entomoOld ... 7/1364.pdf
Le lien est mort et je ne parviens pas à en trouver un valide :(
“Être heureux c’est ne pas avoir peur de ses propres sentiments. C’est savoir parler de soi-même. C’est avoir du courage pour accepter un « non ».” Fernando Pessoa

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Agenioideus cinctellus] Chasseur de saltiques

Message par pierred » jeudi 14 janvier 2016, 21:00

J'ai cherché aussi. Il faudrait relancer des sachants.
Pierre D.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Apocrites »