synthèse ID des Sympetrum...

Libellules, agrions et autres demoiselles...

Animateurs : tioneb, Nervous breakdown

Avatar du membre
Mat'
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 23 janvier 2005, 23:33
Localisation : Nièvre & Rennes

synthèse ID des Sympetrum...

Message par Mat' » jeudi 2 novembre 2006, 22:25

les Sympetrum étant un genre particulièrement ardu pour l'ID sur photo, la clé de Nuss et Wendler m'est insuffisante...
certains d'entre vous utilisent des critères d'identification qui ne sont pas sur cette clé. serait-il possible d'en faire part publiquement sur le forum. on pourrait ainsi compléter une clé de ce genre de manière à maximiser les chances de réussite d'ID pour ce genre...
n'oubliez pas de siter les ouvrages d'où vous tirer vos renseignements, sauf si bien sûr, ils proviennent de votre expé perso !

:wink:
@+ Mat'

Pour mieux me connaitre... suivez le lapin blanc!!!

Avatar du membre
Arthropa
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Fragnes (71)
Contact :

Message par Arthropa » vendredi 3 novembre 2006, 23:48

...et moi je suis OK pour mettre des gros plans de photos pour illustrer les critères, si j'ai ce qu'il faut en stock ! :wink:

Avatar du membre
Mat'
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 23 janvier 2005, 23:33
Localisation : Nièvre & Rennes

Message par Mat' » samedi 2 décembre 2006, 13:41

bon, alors voilà un premier jet de cette synthèse sur l'identification des Sympetrum. donnez moi votre opinion, dites moi si vous trouvez des erreurs, et tout ce que vous pouvez rajouter à cette clé est le bienvenu.

Clé de détermination du genre Sympetrum.


1a. Pas de bande sombre sur les ailes, mais éventuellement des taches jaunes. (2)
1b. Les ailes sont traversées par une bande brun sombre au niveau du ptérostigma qui est unicolore. Pattes noires.
Mâles : abdomen rouge vermillon, peu élargi et déprimé. Ptérostigmas rouges chez les mâles âgés, blanc jaunâtre chez les jeunes.
Femelles : abdomen brun jaune. Ptérostigmas blanc jaunâtres. Lame vulvaire échancrée à l’extrémité et dépassant nettement le 8ème segment abdominal ; peu saillante vue de profil.
Taille de l’abdomen : 18 à 23 mm.
Vole de fin juin à mi-octobre.
Espèce présente dans l’Est et le Sud-est de la France. Rives marécageuses des étangs, berges des lacs, bras morts.
Sympetrum pedemontanum - Sympétrum du Piémont

2a. Pattes entièrement noires, avec tout au plus un peu de jaune au niveau des articulations. (3)
2b. Pattes striées de clair sur leur face externe, ou même presque entièrement claires. (5)

3a. Côtés latéraux du thorax avec seulement de fines sutures noires ou brunâtres. Abdomen des mâles rouge à maturité. Chez les femelles et les jeunes mâles, les dessins noirs de l’abdomen sont moins prononcés. Mâles : pièces copulatrices petites. Femelle : lame vulvaire non saillante. (4)
3b. Côtés latéraux du thorax jaune avec de larges bandes noires contenant de petites taches jaunes. Face dorsale de l’abdomen jaune ; face ventrale noire. Individus âgés presque entièrement noir ; mâle âgé jamais rouge.
Mâles : pièces copulatrices grandes.
Femelles : La tête est jaune avec une bande noire en avant de yeux descendant le long de ces derniers. Lame vulvaire arrondie à l’extrémité et atteignant le milieu du 9ème segment ; vue de profil très saillante et pointue.
Taille de l’abdomen : 19 à 24 mm.
Vole de mi-juillet à novembre.
En France, l’espèce assez fréquente en altitude, et rare ou absente dans le Sud. Souvent très abondant sur les tourbières et les étangs tourbeux.
Sympetrum danae - Sympétrum noir

4a. Nervation des ailes très fine et serrée et donc grand nombre de cellules surtout dans le secteur compris entre la nervure Rspl et le bord postérieur de l'aile (5 ou 6 cellules). Apex des ailes plus arrondis. Ailes irisées. Front clair chez les vieux exemplaires. Présence de taches noires en forme de gouttes vers l'arrière sur chacun des segments 3 à 8 (plus frappantes chez les femelles). Souvent un dessin noir assez étendu sur les trois derniers segments abdominaux.
Mâles : abdomen déprimé, rouge vermillon dessus et orangé en dessous chez les sujets colorés.
Femelles : abdomen brun clair orangé. Vieilles femelles gris brun avec des ailes brunâtres. Lame vulvaire peu saillante, à bord postérieur sans anfractuosité, dépassant le 8ème segment abdominal de 1mm environ. la face ventrale du 9ème segment abdominal porte deux petites pointes.
Taille de l’abdomen : 20 à 24 mm.
Vole de mi-juin à mi-octobre.
Plans d'eau encombrés de végétation, en plaine. Surtout dans les régions chaudes en été. Rare et disséminé en France.
Sympetrum depressiusculum - Sympétrum à corps déprimé
 
4b. Nervation plus grossière, notamment dans le secteur compris entre Rspl et le bord postérieur de l'aile (4 cellules seulement). Apex des ailes plus pointu. Pas d'irisation dorée sur les ailes. Front sombre chez les vieux individus. Dessins noirs des côtés de l'abdomen différent, et présence de deux traits noirs médians sur le dessus des segments 8 et 9. Ptérostigma brun rougeâtre
Mâles : abdomen nettement rétréci au niveau des segments 3 et 4 et élargi en forme de massue vers l'extrémité, mais pas aplati, rouge sang dessus et noir dessous.
Femelles : abdomen brun olive clair avec les faces latérales sombres. Lame vulvaire à bord postérieur, avec une anfractuosité au milieu, dépassant le 8ème segment abdominal de 2 à 3mm environ. la face ventrale du 9ème segment abdominal est dépourvu de pointe.
Taille de l’abdomen : 20 à 26 mm.
Vole de fin juin à début novembre.
Commun sur les plans d'eau avec ceinture de végétation émergente.
Sympetrum sanguineum - Sympétrum rouge sang

5a. Mâles : une grande tache jaune toujours présente à la base des ailes postérieures occupant toute la largeur de celle-ci. Abdomen rouge orangé s'assombrissant vers l'extrémité et sans élargissement au niveau des derniers segments.
Femelles : lame vulvaire non saillante se terminant par deux pointes. Les ailes portent de grandes taches jaunes d'étendue variable y compris aux ailes antérieures, mais parfois tout à fait absentes (rare). Dans ce dernier cas, contrôler la lame vulvaire. Pt des individus âgés brun ou brun rougeâtre.
Taille de l’abdomen : 22 à 26 mm.
Vole de fin juin à fin septembre.
Eaux marécageuses, encombrées de végétation, s’asséchant en général partiellement ou totalement en été.
En France, l’espèce est fréquente en altitude, dans l’Est et le Nord-Est, plus rare dans le reste du pays.
Sympetrum flaveolum - Sympétrum jaune d'or
5b. Ailes avec tout au plus une petite tache jaune à la base. (6)

6a. Côtés du thorax avec deux ou trois sutures noires visiblement marquées. La face dorsale des segments abdominaux 8 et 9 présente un dessin noir. Présence d'une large ligne transverse noire sur le bord supérieur du front juste devant les antennes, en avant des yeux. Tibias sombres avec une ligne longitudinale jaune ou brun jaune. (7)
6b. Cette libellule, au corps fluide et gracile, ne possède pas de taches jaunes sur les ailes. Les sutures du thorax sont presque dépourvues de couleur sombre. Celui-ci est alors roussâtre ou plus sombre. Bande transversale noire très fine sur le bord postérieur du front (en avant des yeux). Pattes jaune paille à rouge brun clair avec juste une ligne longitudinale noire.
Mâles : Les segments abdominaux 8 et 9 ne portent pas de dessins noirs sur leur face dorsale. L’abdomen étroit, cintré et haut sur les derniers segments, comprimé presque latéralement (rétrécissement central et élargissement vertical), est de couleur rouge, plutôt clair. Ptérostigma gris sombre chez les juvéniles puis rouge rosé (clair) avec des bordures noires chez les mâles colorés.
L’aspect général peut évoquer S. vulgatum, mais l’abdomen est rouge doré clair.
Femelles : lame vulvaire non saillante et dépourvue d’anfractuosité au bord postérieur.
Attention : certains individus âgés de Sympetrum meridionale et S. striolatum développent une nervation alaire rouge-rosée.
Taille de l’abdomen : 24 à 26 mm.
Vole de juin à octobre.
Eaux stagnantes. Espèce méridionale, rare ou absente dans le Nord de la France.
Sympetrum meridionale - Sympétrum méridional

7a. Base des ailes postérieures dépourvues de taches jaunes. Ptérostigma brun rouge foncé chez les individus âgés, clair chez les jeunes. La plupart des nervures sont sombres. Femelles avec une lame vulvaire saillante. (8)
7b. Ptérostigma jaune à blanc jaunâtre chez les individus récemment éclos, bordé de grosses nervures noires. Petites taches jaunes oranges à la base des ailes postérieures. Cette petite tache alaire basale fait souvent défaut. Les yeux caractéristiques : rouges avec la partie inférieure bleu clair à gris clair (Attention : ce critère de l’œil doit être à utiliser, seul, avec une très grande prudence). La coloration générale du corps est très jaune pâle.
Mâles : Les nervures des ailes sont rouges ou roses, surtout à la base. Quelques unes sont noires. L’abdomen est légèrement déprimé, rouge écarlate avec un dessin noir sur les segments 8 et 9. Thorax plus brun avec deux bandes latérales étroites mal délimitées, jaunes teintées de verdâtre ou de bleuâtre.
Femelles : Les nervures des ailes sont souvent jaunes ou rougeâtres. Lame vulvaire peu saillante pourvue d’une échancrure au bord postérieur. Abdomen brun jaune clair avec sutures et arêtes rougeâtres. Thorax gris brun doré, côtés jaune vert à gris verdâtre.
Taille de l’abdomen : 24 à 28 mm.
Vole de mai à fin octobre.
Espèce méridionale, très disséminée et peu fréquente dans la moitié nord de la France. Généralement présent sur les eaux stagnantes préférentiellement chaudes pendant l’été, sur les étangs encombrés de végétation.
Sympetrum fonscolombei - Sympétrum de Fonscolombe

8a. La ligne noire transverse sur le front (en avant des yeux) est épaisse et ne se poursuit pas (ou seulement sur un tronçon très court) sur les côtés du front. L’arrière des yeux est jaune. Les ailes n'ont pas de taches jaunes, ou celles-ci sont réduites. Le ptérostigma est brun rouge foncé et très large. L’extrémité de l’abdomen n’est pas élargie (les derniers segments abdominaux sont a peu près de la même taille) et est alors comparable à un "crayon". Des striures sombres sont visibles sur les côtés de l'abdomen.
Mâles : abdomen pas spécialement élargi au niveau des derniers segments, et donc, paraissant plus élancé. Côtés du thorax avec deux larges bandes ("fascies") claires restant toujours apparentes chez les vieux individus (au moins dans le bas).
Femelles : La lame vulvaire saillante, vue latéralement, se prolonge nettement dans le huitième segment abdominal ( caractère discriminant de striolatum par rapport à vulgatum) ; vue ventralement, elle possède une échancrure nette au milieu.
Attention : certains individus âgés de Sympetrum striolatum et S. meridionale développent une nervation alaire rouge-rosée.
Taille de l’abdomen : 25 à 30 mm.
Vole de début juillet à début novembre.
Très commun en France, sur tous les types de plans d'eau, stagnants ou peu courant.
Sympetrum striolatum - Sympétrum fascié
Note : sur les côtes ouest de Grande Bretagne (Ecosse) et d'Irlande et méridionales de Finlande et de Norvège existe une forme assez sombre de Sympetrum striolatum considérée par certains comme une bonne espèce sous le nom de Sympetrum nigrescens (cf. littérature anglaise). Cette espèce/forme présente les caractéristiques suivantes : côtés du thorax avec de larges bandes noires entourant les fascies claires, et faces latérales de l'abdomen fortement marquées de noir. Pattes à peine soulignées de jaune, avec juste une fine ligne sur les tibias des pattes médianes et postérieures. Ptérostigma brun rouge foncé et non pas noir, permettant la distinction entre les femelles de S. nigrescens et celles de S. danae. La coloration sombre de cette forme/espèce serait peut-être due au climat (zones fraîches influencées par l’Atlantique).
Taille de l’abdomen : 24 à 28 mm. Vole de fin juin à octobre.

8b. La ligne noire transverse sur le front (en avant des yeux) se poursuit sur les côtés du front. Les taches sur l'aile postérieure sont faibles voire absentes. Le ptérostigma est foncé et plus court que chez Sympetrum striolatum. Espèce assez menue.
Mâles : abdomen nettement rétréci au niveau des segments 3 et 4 puis élargi à partir du 6ème jusqu'au 8ème segment formant ainsi une massue. Côtés du thorax entièrement brun rouge foncé à maturité.
Femelles : lame vulvaire saillante pointue, orientée presque verticalement. Vue latéralement, elle est limitée au bord arrière du 8ème segment abdominal ; vue ventralement, sans échancrure au milieu.
Taille de l’abdomen : 24 à 28 mm.
Vole de fin juin à fin octobre.
Peu abondant en France, sur les eaux stagnantes ou légèrement courantes, de nature très diverses.
Sympetrum vulgatum - Sympétrum vulgaire







Bibliographie
Jacques d'Aguilar, Jean-Louis Dommanget et René Préchac. 1985. Guide des libellules d'Europe et d'Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé. (341 pp.)

WENDLER, A. et NUSS, J-H. 1997. Guide d'identification des libellules de France, d'Europe septentrionale et centrale. SFO.

Clef de détermination des libellules, de Belgique et d'Europe Occidentale.
@+ Mat'

Pour mieux me connaitre... suivez le lapin blanc!!!

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » vendredi 15 décembre 2006, 19:21

Mat' a écrit :
4a. Nervation des ailes très fine et serrée et donc grand nombre de cellules surtout dans le secteur compris entre la nervure Rspl et le bord postérieur de l'aile (5 ou 6 cellules). Apex des ailes plus arrondis. Ailes irisées. Front clair chez les vieux exemplaires. Présence de taches noires en forme de gouttes vers l'arrière sur chacun des segments 3 à 8 (plus frappantes chez les femelles). Souvent un dessin noir assez étendu sur les trois derniers segments abdominaux.
Mâles : abdomen déprimé, rouge vermillon dessus et orangé en dessous chez les sujets colorés.
Femelles : abdomen brun clair orangé. Vieilles femelles gris brun avec des ailes brunâtres. Lame vulvaire peu saillante, à bord postérieur sans anfractuosité, dépassant le 8ème segment abdominal de 1mm environ. la face ventrale du 9ème segment abdominal porte deux petites pointes.
Taille de l’abdomen : 20 à 24 mm.
Vole de mi-juin à mi-octobre.
Plans d'eau encombrés de végétation, en plaine. Surtout dans les régions chaudes en été. Rare et disséminé en France.
Sympetrum depressiusculum - Sympétrum à corps déprimé
Bibliographie
Jacques d'Aguilar, Jean-Louis Dommanget et René Préchac. 1985. Guide des libellules d'Europe et d'Afrique du Nord. Delachaux & Niestlé. (341 pp.)

WENDLER, A. et NUSS, J-H. 1997. Guide d'identification des libellules de France, d'Europe septentrionale et centrale. SFO.

Clef de détermination des libellules, de Belgique et d'Europe Occidentale.
Cette idée de travailler sur la clé des sympétrums est une bonne idée. J'ai regardé toutes les photos de la galerie du forum et j'ai malheureusement callé sur beaucoup de sympétrums justement.

A mon avis, en partant de ton travail, on peut précéder espèce par espèce :idea:

SYMPETRUM DEPRESSIUSCULUM

Je ne suis pas d'accord pour conserver en critère de terrain cette mauvaise blague :0004: du "D'Aguilar" concernant la nervation des ailes. Ce n'est pas un critère qui est observable in situ. En fait l'identification du depressiusculum est simple, puisque avec les pattes entierement noires, il n'y a que le sanguineum qui lui resemble. Les 4 ou 5 petits triangles (gouttes ?) noirs de chaque coté de l'abdomen sont bien visibles chez les deux sexes du dessus (car l'abdomen est aplati dosaux ventralement, comme le montre la photo jointe :
[img]Photo disparue
Pour la femelle, voir http://www.asia-dragonfly.net/pics/a161/DSC09759s.jpg

sur sanguineum, ces triangles sont très réduits mais présents, MAIS il est impossible de les voir du dessus car l'adbomen est aplati latéralement :

[img]Photo disparue
Modifié en dernier par Jean-Michel FATON le mercredi 20 décembre 2006, 21:28, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Mat'
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 23 janvier 2005, 23:33
Localisation : Nièvre & Rennes

Message par Mat' » vendredi 15 décembre 2006, 20:50

Merci Jean-Michel, j'attends d'autres remarques/critiques/ajouts etc.... et je recompilerais cette synthèse.

:wink:
@+ Mat'

Pour mieux me connaitre... suivez le lapin blanc!!!

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » samedi 16 décembre 2006, 0:43

Mat' a écrit :
8b. La ligne noire transverse sur le front (en avant des yeux) se poursuit sur les côtés du front. Les taches sur l'aile postérieure sont faibles voire absentes. Le ptérostigma est foncé et plus court que chez Sympetrum striolatum. Espèce assez menue.
Mâles : abdomen nettement rétréci au niveau des segments 3 et 4 puis élargi à partir du 6ème jusqu'au 8ème segment formant ainsi une massue. Côtés du thorax entièrement brun rouge foncé à maturité.
Femelles : lame vulvaire saillante pointue, orientée presque verticalement. Vue latéralement, elle est limitée au bord arrière du 8ème segment abdominal ; vue ventralement, sans échancrure au milieu.
Taille de l’abdomen : 24 à 28 mm.
Vole de fin juin à fin octobre.
Peu abondant en France, sur les eaux stagnantes ou légèrement courantes, de nature très diverses.
Sympetrum vulgatum - Sympétrum vulgaire
http://www.swrailway.gov.ua/imagegaller ... 079fa1.jpg

Le Sympetrum vulgatum me pose problème !

Il est vrai que c'est une espèce rare dans la Drôme qu'il est difficile de trouver au milieu des milliers de striolatum. Sur la galerie du forum, je n'ai pas trouvé de photos de cette espèce. La belle photo au dessus vient d'un site du gouvernement d'Ukraine ... on voit notamment la lame vulvaire saillante (à 90° du corps) qui est un très bon critère ... pour la femelle qui a déjà pondue. Pour les jeunes femelles immatures, il est possible que la lame ne soit pas saillante et que seule la vue ventrale (lame non échancrée) soit valide.

On voit aussi sur cette photo que la "fameuse" ligne noire le long de l'oeil est présente, mais très discrête ! Ce critère est cependant une vraie vacherie. En effet, aprés avoir consulté de nombreuses photos sur le web (google image), il semble que le deux tiers des "Sympetrum vulgatum" soient en fait des Sympetrum fonscombii. C'est une véritable épidémie d'erreur : fonscolombii a lui aussi le trait noir, et en plus il est vraiment évident :arrow: c'est un fonscolombii

Image
Jeff : France : 9/7/2006 : Puymirol : 47270
altitude : 80 m - taille non renseignée
ref=11253

Le ptérostigma du vulgatum est foncé : gris chez la femelle et rouge très sombre chez le mâle. Il me semble que c'est un bon moyen de différencier vulgatum et striolatum, en fin de saison notamment (lorsque les individus sont tellement sombre qu'il est impossible de voir le fameux trait noir.

Pour cette espèce je souhaiterais avoir l'avis de personnes qui connaissent bien :roll:

JMF

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » jeudi 21 décembre 2006, 21:26

Mat' a écrit : 7b. Ptérostigma jaune à blanc jaunâtre chez les individus récemment éclos, bordé de grosses nervures noires. Petites taches jaunes oranges à la base des ailes postérieures. Cette petite tache alaire basale fait souvent défaut. Les yeux caractéristiques : rouges avec la partie inférieure bleu clair à gris clair (Attention : ce critère de l’œil doit être à utiliser, seul, avec une très grande prudence). La coloration générale du corps est très jaune pâle.
Mâles : Les nervures des ailes sont rouges ou roses, surtout à la base. Quelques unes sont noires. L’abdomen est légèrement déprimé, rouge écarlate avec un dessin noir sur les segments 8 et 9. Thorax plus brun avec deux bandes latérales étroites mal délimitées, jaunes teintées de verdâtre ou de bleuâtre.
Femelles : Les nervures des ailes sont souvent jaunes ou rougeâtres. Lame vulvaire peu saillante pourvue d’une échancrure au bord postérieur. Abdomen brun jaune clair avec sutures et arêtes rougeâtres. Thorax gris brun doré, côtés jaune vert à gris verdâtre.
Taille de l’abdomen : 24 à 28 mm.
Vole de mai à fin octobre.
Espèce méridionale, très disséminée et peu fréquente dans la moitié nord de la France. Généralement présent sur les eaux stagnantes préférentiellement chaudes pendant l’été, sur les étangs encombrés de végétation.
Sympetrum fonscolombei - Sympétrum de Fonscolombe
Ce n'est pas l'espèce la plus facile à reconnaître et pour ma part lorsque j'ai commencé les libellules, je n'en trouvais jamais ! (Il faut dire que j'ai debuté avec le D'Aguilar et le Aguesse ...)

Image
auteur inconnu : France : 30/4/2006 : Marignane : 13
altitude : 0 Mètre - taille non renseignée
ref=11027

Les photos du forum font apparaître que le dessin des sutures du thorax de la femelle est assez caractéristique : plus fin que sur striolatum ou vulgatum par exemple. Toujours sur la femelle, la larve vulvaire n'est jamais visible de profil comme sur vulgatum et même striolatum.

Le trait le long de oeil est très visible, d'où les erreurs avec vulgatum (très fréquentes !). Chez la femelle, le ptérostygma est jaune, y compris chez les vieilles. La coloration des nervures et la tache basale jaune sont discrêtes, donc attention, il faut vérifier les critères morphologiques.

Chez le mâle, les nervures rouges ou roses sont vraiment très visibles. C'est un peu moins visible chez le vieux. Le ptérostygma est souvent clair, c'est une bonne indication mais pas systématique.

Enfin, l'abdomen est plutôt fin, cylindrique et régulier, notamment à la base, alors qu'il est très épais à la base chez striolatum.

Voilà donc quelques idées pour fonscolombi :)
La faune de la Drôme vous plait ? ... cliquez sur MP.

L’Animalcule Libellule, Bidule des Campanules, Copule dans la Canicule, au milieu des Fuligules. Son Ovule Tintinnabule, il ne lui manque pas une Virgule.

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » samedi 30 décembre 2006, 15:36

Toujours S. fonscolombi, c'est une des plus belles photos de la galerie :0003:

Image
Tollari Serge : France : 13/5/2002 : Villeneuve-lès-Maguelone : 34
altitude non renseignée - taille non renseignée
ref=9196
La faune de la Drôme vous plait ? ... cliquez sur MP.

L’Animalcule Libellule, Bidule des Campanules, Copule dans la Canicule, au milieu des Fuligules. Son Ovule Tintinnabule, il ne lui manque pas une Virgule.

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » jeudi 18 janvier 2007, 21:15

J'aurais bien aimer poursuivre cette discussion, mais là je suis un peu juste pour les sympétrums :oops: qui restent car danae n'a jamais été vu dans la Drôme :roll: , flaveolum est très rare :evil: ... bref, à vous la parole ! :wink:

JMF
La faune de la Drôme vous plait ? ... cliquez sur MP.

L’Animalcule Libellule, Bidule des Campanules, Copule dans la Canicule, au milieu des Fuligules. Son Ovule Tintinnabule, il ne lui manque pas une Virgule.

Avatar du membre
Jean-Michel FATON
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 25 novembre 2006, 16:18
Localisation : Drôme
Contact :

Message par Jean-Michel FATON » dimanche 4 février 2007, 10:47

Arthropa a écrit :...et moi je suis OK pour mettre des gros plans de photos pour illustrer les critères, si j'ai ce qu'il faut en stock ! :wink:
Bien évidemment de nouvelles photos de sympétrums sont les bienvenues sur la galerie. Nous pourrons essayer de faire quelques commentaires sur les critères visibles ... :)

JM
La faune de la Drôme vous plait ? ... cliquez sur MP.

L’Animalcule Libellule, Bidule des Campanules, Copule dans la Canicule, au milieu des Fuligules. Son Ovule Tintinnabule, il ne lui manque pas une Virgule.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Odonates »