[Ommatoiulus sabulosus f.aimatopodus] Un Iule sudiste

de 9 à 376 paires de pattes...

Animateurs : guillaume, Neimerion

Avatar du membre
Neimerion
Animateur
Enregistré le : dimanche 3 juillet 2011, 12:23
Localisation : Monaco, Corte (Haute-Corse)

[Ommatoiulus sabulosus f.aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Neimerion » samedi 12 avril 2014, 13:54

Bonjour à vous,

Les iules sont toujours peu évident à identifier, surtout sur photo. Néanmoins avec quelques vues précises on peut parfois arriver à mettre un nom sur certaines espèces sans en venir à la dissection des gonopodes.
C'est surtout vrai pour les grandes espèces comme celle-ci :

Image
Duborget Robin : France : Le Muy : 83490 : 4/4/2014
Altitude : NR - Taille : 44 mm
Réf. : 117482

Image
Duborget Robin : France : Le Muy : 83490 : 4/4/2014
Altitude : NR - Taille : 46 mm
Réf. : 117484

Si tape "Iule" sur internet on a de grande chance de tomber sur certaines photos de cette bête (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Iule.jpg / sur wikipedia par exemple) mais souvent identifié sous le nom de "Tachypodoiulus niger" ou "Tachypodoiulus albipes". En réalité ce n'est pas du tout ça. Cet Iule est une sous-espèce sudiste du plus connu Ommatoiulus sabulosus, Ommatoiulus sabulosus aimatopodus. Il diffère de la sous-espèce nominale par l'absence de bandes dorsales colorées chez les sujets adultes. La confusion avec Tachypodoiulus niger est généralisée sur le web (la morale de l'histoire : ne jamais se fier au web :D ).

Le but de ce post est de vous donner les clés nécessaires à l'identification de ce gros iule emblématique du sud de la France :

- La taille : les femelles sont très grandes (40-50 mm en moyenne), parfois presque 60 mm (mon plus gros faisait 56 mm), ce qui est largement au dessus de la limite de taille des femelles de Tachypodoiulus niger qui atteint 20-30 mm en moyenne (40 mm parfois). Seule trois autres espèces de Iules, dans le sud de la France, sont aussi longs : Cylindroiulus londinensis (30-50 mm), brun homogène et Cylindroiulus broti (20-40 mm) assez bigarré (tête rougeâtre, premier anneau orange, pattes blanches, anneaux bruns).
Cette femelle, récoltée dans les collines niçoises, dépasse 5 cm :
Image
Duborget Robin : France : Nice : 06000 : 28/3/2014
Altitude : NR - Taille : 52 mm
Réf. : 117486

Image
Duborget Robin : France : Nice : 06000 : 28/3/2014
Altitude : NR - Taille : 52 mm
Réf. : 117487

- L'écologie : c'est une espèce qui est très commune en plaine, dans des milieux parfois peu humides. En comparaison Demange insiste bien sur le fait que Tachypodoiulus niger est une espèce qui est rare en plaine dans le sud de la France, qui est plutôt montagnarde, alors que notre iule pullule en basse altitude (c'est lui qu'on voit sortir en masse lors des grandes pluies printanières).

- La morphologie du telson ou pygidium (dernier anneau): chez Tachypodoiulus niger ce telson forme une pointe qui est pratiquement rectiligne alors que chez Ommatoiulus sabulosus cette pointe remonte franchement vers le haut au niveau de l'apex. Il existe un autre gros Iule dans le sud de la France, Cylindroiulus londinensis, dont le telson n'a pas du tout de pointe, pareil pour Cylindroiulus broti. C'est donc un bon critère pour éliminer de potentiels doutes après avoir mesuré la bestiole.
Attention à l'angle de la photo !
Image
Duborget Robin : France : Le Muy : 83490 : 4/4/2014
Altitude : NR - Taille : 46 mm
Réf. : 117483

- L'ornementation des segments : Chez Tachypodoiulus albipes les prozonites (à savoir la première partie de l'anneau doublle des diplopodes) sont parcourus de stries transversales, faisant donc le tour de l'anneau. Chez Ommatoiulus sabulosus ces stries sont obliques. On voit bien que c'est le cas ici :
Image
Duborget Robin : France : Le Muy : 83490 : 4/4/2014
Altitude : NR - Taille : 46 mm
Réf. : 117485


Je finirais par préciser que mon identification a été confirmé par une personne ayant fait sa thèse sur la faune du sol dans le sud de la France, donc on peut considérer que c'est bien lui.
Je rajouterais aussi que ce statut de sous-espèce est assez contesté pour aimatopodus car les jeunes ont les mêmes marques dorsales que la sous-espèce nominale (je ferais un autre post avec les photos). Il me semble néanmoins nécessaire de le préciser vu les différences morphologiques et les risques de confusion avec d'autres espèces.

Donc voila un Iule facilement identifiable sur l'apparence générale, et qui est de plus très commun (et pourtant tellement méconnu !).

Robin

ps : deux autres grandes espèces existent dans le sud de la France : Ommatoiulus rutilans et Ommatoiulus albolineatus. Le second est coloré, avec une bande dorsale jaune paille et deux séries de tâches sur les flanc (blanches et grises), donc pas de risque de confusion. Le premier est une grosse espèce annelée mais les pores qui forment une ligne normalement bien visible mais je n'en sais pas plus sur cette espèce absente des A-M et du Var.

Balises :

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Ommatoiulus sabulosus aimatopodus, un iule sudiste

Message par pierred » samedi 12 avril 2014, 17:25

Bonjour,

Bravo pour le travail.
Pierre D.

Avatar du membre
Juventino
Membre
Enregistré le : lundi 6 février 2006, 9:05
Localisation : Nice
Contact :

Ommatoiulus sabulosus aimatopodus, un iule sudiste

Message par Juventino » dimanche 13 avril 2014, 9:04

Excellent travail!!
J'ai en effet un jeune des mêmes biotopes qui est tacheté.
Ensuite, après vérification de la couleur de la tête, qui est noire, il semblerait donc que tous ceux de ma région soient de cette espèce, restent les autres à trouver!!
Cependant, le broti de la galerie n'est pas des masses bigarré...
Merci!!

Avatar du membre
Neimerion
Animateur
Enregistré le : dimanche 3 juillet 2011, 12:23
Localisation : Monaco, Corte (Haute-Corse)

Ommatoiulus sabulosus aimatopodus, un iule sudiste

Message par Neimerion » dimanche 13 avril 2014, 9:57

Merci !
Je pense que le broti de la galerie n'en est pas un .... Je me penche sur la question quand je retrouve un peu de temps (j'avance iule par iule :wink: )
L'un était un aimatopodus, comme celui-là, et à mon avis l'autre photo, vu la très faible netteté, ne permet pas du tout de conclure à autre chose que Julida. Mais j'en discuterais sur le post correspondant.

Avatar du membre
clovis
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 12 mars 2008, 19:04
Localisation : Angers

Ommatoiulus sabulosus aimatopodus, un iule sudiste

Message par clovis » dimanche 13 avril 2014, 10:48

Superbe travail, bravo! :0013: :0024:

Avatar du membre
Fraf
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Ommatoiulus sabulosus aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Fraf » jeudi 24 novembre 2016, 10:21

Salut Robin !

Est-ce que vous avez publié à ce sujet ? Tu ne donnes pas le nom de la personne avec qui tu as travaillé, si bien qu'il est assez dur de le retrouver :mrgreen: Est-ce que tu as de la biblio sur la publication du nom aimatopodus?

Merci !

Avatar du membre
Neimerion
Animateur
Enregistré le : dimanche 3 juillet 2011, 12:23
Localisation : Monaco, Corte (Haute-Corse)

[Ommatoiulus sabulosus aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Neimerion » jeudi 24 novembre 2016, 12:20

Fraf a écrit :Salut Robin !

Est-ce que vous avez publié à ce sujet ? Tu ne donnes pas le nom de la personne avec qui tu as travaillé, si bien qu'il est assez dur de le retrouver :mrgreen: Est-ce que tu as de la biblio sur la publication du nom aimatopodus?

Merci !
Il n'y a rien à publier en fait. Ce n'est pas une confusion au niveau scientifique mais plutôt dans les sphères naturalistes. Les gens qui travaillent là dessus savent que ce n'était pas Tachypodoiulus, généralement en écologie, sur l'importance de la faune du sol par exemple.
C'est justement l'un d'eux, Mathieu Coulis, qui m'avait parlé de l'existence de cette "forme" d'Ommatoiulus sabulosus.

Robin

Avatar du membre
Fraf
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Ommatoiulus sabulosus aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Fraf » jeudi 24 novembre 2016, 21:50

C'était des références au nom aimatopodus que je cherchais ; je te remercie, grâce à cette référence à M. Coulis, j'ai pu retrouver ça, qui m'a renvoyé à Ommatoiulus sabulosus f. aimatopodus (Risso) ; je n'ai plus qu'à me replonger dans Risso, pour voir comment il l'avait décrit à l'époque. Ca tombe bien, Risso écrivait en français, ça se lit tout seul, et, en plus, il fallait que je le relise justement pour retrouver une référence aux choux sauvages... J'aimerais bien voir comment il le décrivait à l'époque, et, surtout, comment est-ce qu'il le délimitait... Si on retient une chose de Risso, c'est que c'était un très bon observateur, mais pas forcément un très bon taxonomiste : pas loin de la moitié des noms qu'il a proposés sont depuis tombés en synonymie...

Si je peux retrouver la référence à sa publi originale, je l'indiquerai ici.

Merci !

[edit] : c'est bon, j'ai retrouvé, c'est ici, tout simplement, dans son Histoire Naturelle [...], Tome cinquième (1827) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4 ... angFR.zoom,page 149.

La style littéraire des auteurs du XIXème me laisse toujours rêveur... On a du mal à croire qu'il parle bien du même animal !

Petite précision qui semble avoir son importance : aimatopodus séjourne "sous les pierres", alors qu'on trouve sabulosus "sous les cailloux" (sic)... Mon cher Antoine, j'ai un peu de mal à saisir la nuance... :lol:

Avatar du membre
Neimerion
Animateur
Enregistré le : dimanche 3 juillet 2011, 12:23
Localisation : Monaco, Corte (Haute-Corse)

[Ommatoiulus sabulosus aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Neimerion » vendredi 25 novembre 2016, 14:39

Super, c'est intéressant ça.

Risso il a aussi décrit quelques Glomeridae, comme Glomeris guttata et Onychoglomeris castanea, qu'on trouve chez nous (Le dernier carrément dans Nice, dans les vallons obscurs du Magnan par exemple).

Robin

Avatar du membre
Fraf
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Ommatoiulus sabulosus f.aimatopodus] Un Iule sudiste

Message par Fraf » lundi 28 novembre 2016, 12:59

Trouvé ça sur le web : belle photo, d'E.Barbier, montrant un adulte en compagnie de juvéniles. La localisation n'est malheureusement pas connue, mais cela illustre bien ce que tu disais : les juvéniles ont les lignes longitudinales bien visibles, ce qui n'est pas le cas de l'adulte. Une photo, je trouve, bien caractéristique, et un spectacle qui ne m'est pas du tout inconnu, mais que je n'avais, jusqu'à présent, jamais pensé à photographier...

J'essaierai de prendre des photos, au printemps prochain, si je peux voir de nouveau un rassemblement semblable... Je suis retourné au printemps dernier dans le vallon du Magnan, mais j'avoue que j'étais plus concentré sur la bota (fougères et orchidées...) que sur l'entomo. J'essaierai cette année d'y retourner, et de voir ça avec un œil neuf, pour essayer de débusquer des gloméris...

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Myriapodes »