Un Euphorinae ?

Guêpes, abeilles, fourmis... ces insectes qu'ils soient solitaires ou sociaux sont toujours autant sources d'observations...

Animateur : Sarcophage77

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » mardi 14 mai 2019, 23:46

Bonjour à toustes.

J'ai encore ramassé une bestiole morte sur la table de jardin, il y a quelques jours.

Image
Philippe Legros : France : Villiers-sur-Marne : 94350 : 10/05/2019
Altitude : 79 m - Taille : 2,3 mm
Réf. : 230327

Un Braconidae, ce coup ci.

Image
Philippe Legros : France : Villiers-sur-marne : 94350 : 10/05/2019
Altitude : 79 m - Taille : 2,3 mm
Réf. : 230328

J'ai eu du mal à m'en sortir mais en confrontant le dessin des ailes je suis arrivé à Euphorinae et ça m'a l'air de tenir le coup.
La cellule radiale très courte (veine SR1 courbe) est apparemment une caractéristique majeure de cette sous-famille.
J'ai compté une seule cellule subdiscoïdale et vu plus tard qu'une seconde peut être présente et quelquefois ouverte chez les Euphorinae.
La nervulation de l'aile postérieure parait pouvoir coller aussi.

Avec ce genre de premier tergite j'ai toujours du mal à dire s'il est pétiolé ou pas mais les deux sont possibles pour cette sous-famille, alors...
Ceci dit, même s'il est très étroit à sa base, je penche pour non pétiolé.

En essayant de piger ce que j'ai pu trouver comme infos sur la toile, notamment chez Van Achterberg ou Medvedev
j'ai encore tenté d'aller plus loin en reprenant des photos pour essayer de choper les indices dont il est question mais je m'y perds.

23 articles aux antennes.
Pas d'ovipositeur visible.
Au scutellum, j'ai noté un sulcus avec une carène médiane.
Le premier tergite est strié longitudinalement. Le tergite suivant doit être très long, il n'y a pas de séparation visible sur la suite du gastre qui est très luisant.

Voila le topo.
Après, je compte sur vous.

Gudb
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Balises :

Bilule
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 18 juillet 2007, 20:41
Localisation : Littoral provençal

Un Euphorinae ?

Message par Bilule » mercredi 15 mai 2019, 10:07

Salut Gud
Plus que la seule étroitesse de la cellule radiale, c'est qu'elle est associée à une nervure SR1 courbe, à l'absence de la veine CU1b et à une forte courbure de la base de la CU1a qui fait que j'y vois aussi un Euphorinae.
Après, je n'arrive guère à utiliser de clé avec tes photos et la petitesse de ta bestiole. Mais avec ce que l'on devine et avec ces ailes, plus la taille et le nombre d'articles antennaires que tu indiques, il me semble que ce pourrait être un Pesistenus d'après la clé du Ponent (genre parasitoïde de nombreux Miridae).

Il faudrait bien sûr pouvoir vérifier davantage de caractères pour éliminer Euphorus et Leiophron (cf. clé Ponent par exemple) mais la tâche est ardue vu la taille de la bestiole.

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » mercredi 15 mai 2019, 12:01

Merci Bilule pour ces éclaircissements.

Vu les genres que tu cites, on peut donc envisager que cela se joue chez les Euphorini.
Ce qui légitime un peu, à mes yeux, la fixette que je m'étais faite sur Leiophron, avant de jeter l'éponge.

Je ne trouve pas Euphorus sur la clé du Ponent mais je crois comprendre que Leiophron serait un genre contesté ou quelque chose comme ça.

Je retourne creuser et si je pense pouvoir trouver matière à avancer je reviens en parler.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » mercredi 15 mai 2019, 18:28

J'ai vu dans mon vieux "Faune de la France" de Berland que l'ovipositeur est caché chez Euphorus donc il n'est pas dit que mon bestiau soit un mâle.
Il semble par contre que l'ovipositeur des femelles Leiophron et Peristenus soit visible (court et très recourbé).

Si on suit la clé du Ponent, on devrait pouvoir écarter le genre Leiophron dont la cellule discale est plus pileuse et plus sombre que la cellule basale, ce qui n'est pas le cas ici.

Je rajoute cette image composée de deux prises de vues faites à 2 minutes d'intervalle sous des éclairages différents
afin de mettre en évidence les sculptures du thorax et du 1er tergite ainsi que l'aspect très lisse du gastre.

Image
Philippe Legros : France : Villiers-sur-marne : 94350 : 10/05/2019
Altitude : 79 m - Taille : 2,3 mm
Réf. : 230392
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Bilule
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 18 juillet 2007, 20:41
Localisation : Littoral provençal

Un Euphorinae ?

Message par Bilule » mercredi 15 mai 2019, 19:33

L'ovipositeur est très court dans les 3 genres apparemment. Sur les cadavres il est souvent un peu sorti donc visible de profil. Toi seul peut voir si c'est le cas.

Dans Ponent, Euphorus est dans la clé des Euphorini, mais pas dans la liste des genres sur la gauche des pages. Plusieurs caractères de ton spécimen ne correspondent pas à ce genre (quasi-ou absence de la cu-a de l'aile postérieure et nombre d'articles antennaires entre autres).

D'accord avec toi à propos de la pilosité comparée des cellules basale et discale. De plus Leiophron a une vingtaine d'articles antennaires, et d'autres caractères ne correspondent pas non plus.

Resterait donc Peristenus. Ta dernière vue montre bien les notauli biens marqués qui se rejoignent avant la marge postérieure du mésonotum, et il n'y a que chez Peristenus qu'ils sont présents et aussi marqués.
Donc je pense qu'il s'agit bien d'un Peristenus, mais je peux bien sûr être à côté de la plaque :? .

Pour ces trois genres, voir leurs redéfinition et description dans:
Chen, X., & van Achterberg, C. (1997). Revision of the subfamily Euphorinae (excluding the tribe Meteorini Cresson)(Hymenoptera: Braconidae) from China. Leiden: Nationaal Natuurhistorisch Museum. (PDF)

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » mercredi 15 mai 2019, 20:48

Merci Bilule pour la clé. Je vais regarder ça de près.

Concernant le nombre d'articles des antennes de Leiophron,
il y a dans la clef de Medvedev un Leiophron (P) stenodemae dont le mâle possède 22/23 segments c'était pour ça que je m'étais focalisé sur ce genre.
Je crois comprendre maintenant que Peristenus est considéré comme un sous-genre dans cette clef (d'où, sûrement, le (P) entre genre et espèce).

En regardant de près mes photos, il me semble voir une petite pointe émoussée à l'apex du gastre.
Je regarderai ça un peu mieux, demain, avec mon appareil, (je n'ai pas de loupe bino).
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » jeudi 16 mai 2019, 21:07

Bon. J'ai scruté de nouveau le fondement du bestiau. Pour moi c'est toujours un mâle, je ne vois pas de pointe à l'apex du gastre,
mais faut dire que les tibias postérieurs me bouchent un peu le paysage et mon éclairage reste somme toute assez rustique.

Sur le doc des Euphorinae chinois, Leiophron est donné comme synonyme de Peristenus :0004: (Grosse bêtise ! Corrigée plus loin par Bilule)

En tout cas, pour moi, il s'agit aussi d'un Peristenus.
Modifié en dernier par gudbuche le vendredi 17 mai 2019, 20:40, modifié 1 fois.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Bilule
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 18 juillet 2007, 20:41
Localisation : Littoral provençal

Un Euphorinae ?

Message par Bilule » vendredi 17 mai 2019, 17:56

gudbuche a écrit :
jeudi 16 mai 2019, 21:07
Sur le doc des Euphorinae chinois, Leiophron est donné comme synonyme de Peristenus :0004:
Ah? Où ça?
Moi je lis dans l'introduction: Three genera (Euphorus Nees, 1834, Leiophron Nees, 1818, and Peristenus Foerster, 1862) are redefined et chacun a bien sa propre description dans la suite du papier.
Et dans la clé (de 1997):
- Euphorus et Peristenus sont bien considérés comme genres différents
- Leiophron s.l. est scindé en trois sous-genres: Euphoriella, Euphoriana et Leiophron.

Dans Taxapad 2012
- Euphorus et Peristenus sont donnés genres valides anciens sous-genres de Leiophron
- Euphoriella et Euphoriana (non européens) sont donnés comme genres valides anciens sous-genres de Leiophron.

Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne
Contact :

Un Euphorinae ?

Message par gudbuche » vendredi 17 mai 2019, 20:36

N'importe quoi ! pardon ! :oops:
Je ne sais pas ce qui m'a pris.

Donc, ils donnent 14 à 20 segments à l'antenne pour le genre Leiophron
Ma bestiole en a 23.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Apocrites »