Chasse en Guyane

C'est ici que l'on partage ce que l'on connaît à ce sujet.

Animateur : Sans animateur

Avatar du membre
stef insect
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 12 août 2012, 16:03
Localisation : Ariege
Contact :

Chasse en Guyane

Message par stef insect » lundi 9 septembre 2019, 5:45

Bon comme tu le sais , moi les auberges c'est pas mon truc .Comme je n'aime pas me promener tout nu en forêt :D et que j'aime bien le gibier, j'ai toujours une arme.
Les formalités étant très ,disons aléatoires d'un aéroport à l'autre, j'avais renoncé a transporter un douze par avion .
j'en ai donc un a dispo sur place (avec les lampes et autre bor..el).
Mon ami disposait d'un fusil simplex que son père gendarme lui avait donné il y a une dizaine d'années ,tout neuf.
Il proposa donc de le prendre pour pouvoir améliorer un peu plus l'ordinaire .(et assurer notre sécurité sur Bélizon).

A l'aller , déclaration faites, contrôles ...tout va bien le fusil arrive sans encombres au (ex)paradis des entomos .

Au retour affolement des hôtesses, 8-O un fusil dans un avion.On leur montre la déclaration de transport,rien n'y fait , les douaniers arrivent .Avez vous la déclaration de cette armes en préfecture. Çà, c'était la première fois qu'on me la faisait.
Il y a dix ans cela n’étant pas nécessaire, ce fusil n'était donc pas enregistré .Il ne pouvait plus retourner en France métropolitaine. Notre hôte Guyanais obtint le droit de le récupérer (pour notre futur séjour)(peut être).
Merci air France pour votre harmonie.

Une fois j'ai été rappelé juste avant l'embarquement pour caler les cartouches avec du papier toilette :D .du coup mon bagage n'arriva que le lendemain à Cayenne. Imaginez ma joie.J'ai du refuser leur proposition de me le livrer à mon hôtel :wink: et perdre une journée en milieu urbain :twisted:


Nico, c'est pas un imbécile (comme le disait Fernand Raynaud)

vanderbergh
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2005, 14:39
Localisation : Orne

Chasse en Guyane

Message par vanderbergh » lundi 9 septembre 2019, 12:37

Dis tonton pourquoi tu tousses :?:

Avatar du membre
Nico
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 13 septembre 2004, 6:23
Localisation : Lussant geles

Chasse en Guyane

Message par Nico » mardi 10 septembre 2019, 18:17

Mikkoleop a écrit :
dimanche 8 septembre 2019, 19:30
J'y ai laissé pour ma part une grande pince à scorpions, ils prétendaient que je pouvais, hum, disons agresser une hôtesse avec cela.
Mais un fusil de chasse, tu dois détenir la palme d'or. Raconte, cela doit être savoureux.
C'est qui, le Nico en question ?
c'est moi :0007:


Quelques petites réflexions:

c'est utopique de penser que la réglementation pourrait changer en intégrant une taille. La réponse sera clairement non.

Dans le cas d'un contrôle... on fait un contrôle. Toute excuse du type "j'ai un avion à prendre", "je dois aller aux toilettes" et les grands classiques que l'on entend 1 fois sur 2 "mais c'est la première fois" et "je ne savais pas" ...bah on est méchant mais on s'en f... ça c'est la réalité terrain car vous n'imaginez même pas toutes les excuses que l'on entend. Bref on fait notre boulot.

LE GROS problème dans cette législation stupide c'est qu'il y a du lobbying écolo fait par des gens stupides qui ne comprennent non seulement pas ce que l'on fait mais en plus avec une connaissance entomologique proche de celle d'un enfant de 5 ans.
Il ne faut pas se leurrer l'entomo amateur est perçu par ces c... comme un gros viandard qui tue tout ce qu'il voit pour sa collection. Malgré toute explication que l'on peut apporter ce sont des gens bornés avec une étroitesse d'esprit digne de figurer dans les annales. Il ne faut pas non plus oublier qu'il y a en France une poussée des végans et autre groupuscule.

Dans le cas de la Guyane, la solution sera ("peut-être") apportée par les personnes qui ont la possibilité de discuter avec les décideurs pour avoir un aménagement des dérogations.

Avatar du membre
Abel bète
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 25 février 2005, 12:40
Localisation : normandie 27 Muids

Chasse en Guyane

Message par Abel bète » mardi 10 septembre 2019, 18:58

Nico le grand méchant :D
Bravo mon Nico c'est bien résumé. Mais un arrêté pour la Guyane ?? Mais n'est ce pas un département Français ? Si je pousse le raisonnement plus loin, dans quelque temps, je ne pourrais plus ramener une banalité genre coccinelle à sept points de Charente en Normandie. Tous ces bureaucrates ne se rendent pas compte que de petites gens, comme nombre d'entre nous, qui parcourent régulièrement le terrain pour faire des inventaires locaux sont à la base de bien des études, et surtout, en connaissent bien plus qu'eux. Mais on a un statut d'amateur (tais toi ferme ta g...) alors que depuis des années on supprime les postes de scientifiques. Combien reste t'il de naturalistes professionnels de nos jours ? Mais une bande de cons qui n'ont jamais déchiré leur pantalon au cœur d'une forêt prétendent nous en interdire l’accès. Alors, qui remontera les informations bonnes ou mauvaises ? Il faut s'y faire, les cons ont pris le pouvoir.
La bigamie c'est quand on a deux femmes, la monotonie c'est quand on n'en a qu'une. P.Desproges

Limenitis78
Membre
Enregistré le : vendredi 12 juillet 2013, 8:33
Localisation : Versailles

Chasse en Guyane

Message par Limenitis78 » mardi 10 septembre 2019, 22:14

Il ne faut pas se leurrer l'entomo amateur est perçu par ces c... comme un gros viandard qui tue tout ce qu'il voit pour sa collection. Malgré toute explication que l'on peut apporter ce sont des gens bornés avec une étroitesse d'esprit digne de figurer dans les annales. Il ne faut pas non plus oublier qu'il y a en France une poussée des végans et autre groupuscule.
Je n'aurais pas été aussi direct dans ces propos mais il rejoint un constat effectué depuis quelques années déjà et dont on a jamais voulu me prendre réellement au sérieux.

Il faut savoir qu'actuellement il y a de plus en plus de mouvement dit "végans" attention je ne les mets pas tous dans le même sac c'est tout à leur honneur de le faire. Qui naissent et dont l'importance devient plus ou moins croissante.

La ou le problème se pose c'est la très grande "variation" de ces groupes. Certains n'ont aucun scrupule à agir de manière extrêmement violente mais ne sont que rarement condamnés même par des association dites "protectrices des animaux" ou des associations de végans bien moins radicales. cela ne vous rappelle rien? Moi si je prends directement le cas des chasseurs. Malgré leurs différences, malgré les agissement de certains ils agissent pour leur cause commune alors pourquoi le condamner? La menace actuelle est la c'est qu'ils ont su se fédérer autour d'une cause commune celle de mettre définitivement un terme à l'exploitation animale dont l'entomologie et l'aquariophilie font partie à leurs yeux au même titre que les abattoirs ou élevages de "viandards'. C'est une chose que j'ai rapidement appris dans le monde de la chasse même si dans les chaumières plusieurs mondes s'affrontent cela reste marginal afin de ne pas menacer la cause commune car sans fédération on est rien.

L'aquariophilie à subit d'importants revers de plein fouet chose qui ne m'a pas étonné comme une obligation de déclarer son élevage et de remplir de sacro-saints formulaires de cession sans pour autant attaquer le problème de fond simplement à cause de quelques abus dont ces radicaux ont su tirer.

Je reprends un cas tout bête mais l'affaire des trafiquants d'apollons et d'Euphydryas des PO à fait probablement le tour complet de ces groupuscules qui auront eu besoin de se constituer un petit documentaire choc pour enfoncer encore plus le clou. Bien aidé aussi par les constats alarmistes de la presse qui ne mentionne que rarement d'ou viens le problème afin de semer toujours plus le doute dans la populace.
Rajouter à cela des méthodes d'embrigadement et de propagande digne d'un sujet qui a fait couler beaucoup d"encre et voila ce que l'on peux appeler un monstre. Il ne faut pas se leurrer ils sont très largement soutenus car ils ont les mots pour se faire entendre et avec l'actu actuelle violenter quelqu'un n'est plus fortement condamné quand celui-ci est diabolisé. Internet leur a fournis tout l'arsenal nécessaire dont ils ont su tirer profit.

L'erreur que beaucoup de monde à fait c'est d'avoir sous estimé un problème qui n'a demandé qu'à attendre son heure pour se faire connaître. Et car il est plus simple d'attaquer en premier lieu ce qui a peu d'impact (ce n'est pas aujourd'hui qu'ils obtiendront une fermeture complète des élevages d'animaux pour la viande.) que d'attaquer frontalement un colosse. C'est comme peler un oignon on retire peu à peu les couches avant de manger le coeur.
Comment je sais tout ça? Tout simplement car j'ai commencé à étudier sérieusement le cas dès 2014 quand les premières règles régissant l'élevage de loisir sont tombés pour l'aquariophilie que je pratique par passion et sauvegarde et plus encore en 2015 ou j'avais déjà été sauvagement agressé à l'époque (oui 2019 peux rester dans les annales mais ce n'était pas ma première).

Voila mon ressenti actuel sur la question.

Avatar du membre
stef insect
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 12 août 2012, 16:03
Localisation : Ariege
Contact :

Chasse en Guyane

Message par stef insect » mercredi 11 septembre 2019, 6:49

Vive la future Fédération Française d'Entomologie😋.

Avatar du membre
Golofa
Membre
Enregistré le : dimanche 5 février 2006, 21:04
Localisation : Saint Gilles Croix de Vie (Vendée)
Contact :

Chasse en Guyane

Message par Golofa » mercredi 11 septembre 2019, 7:20

Aujoud'hui, une nouvelle réunion à la DEAL. Souhaitons que les vrais entomologistes de terrain soient entendus.
Je suis rentré maintenant, mais je sais que ceux qui seront à cette réunion auront tous les bons arguments pour faire évoluer cet arrêté.
Il est illusoire de séparer les insectes par la taille. J'ai lu ici 2cm, nous avions évoqué + ou - de 5mm, mais ce n'est pas faisable en pratique.

Il faut faire évoluer le quota. Un nombre de 500 à 800 pourrait être acceptable. Mais il y a des entomo. qui partent pour près de deux mois (tous les deux ans), comment rester à ce chiffre. J'en ai rencontré un lors de mon dernier séjour, ce n'est pas un viandard, il garde tout pour sa collection. Cela montre la difficulté de légiférer !

Alain
Cerambycidae néotropicaux, Cetoniidae indo-australiennes

http://www.golofa.fr

Avatar du membre
Sybaguasu
Membre
Enregistré le : samedi 2 octobre 2004, 9:35
Localisation : Mérignac

Chasse en Guyane

Message par Sybaguasu » mercredi 11 septembre 2019, 7:55

Cela fait des décennies que la France ne s'intéresse plus officiellement à la systématique. Au collège, au lycée, puis à l'Université. La biologie est cellulaire et moléculaire, point barre, à peu de choses près. On ne forme plus de naturalistes, ils se forment eux-mêmes. Et bien souvent, ils passent auprès des autres pour de "biologistes du passé", obsolètes. Les médias se piquent de "biodiversité" parce qu'il est devenu politiquement important d'en parler, mais ils n'en connaissent rien.
Le MNHN fonctionne avec bien peu de crédits et n'offre guère de postes, il n'y a pratiquement plus de "naturalistes" formés dans les diverses universités. Voilà bien le coeur du problème.
Parce que du coup, ce champ de connaissances (pourtant ô combien indispensable) repose sur des amateurs. Quant aux "protecteurs de l'environnement" de tout poil, bien souvent, ils sont autodidactes (en ornithologie le plus souvent), mais n'étant plus formés par des universités, ils ne maîtrisent pas entièrement (euphémismes) les sujets scientifiques dont ils parlent haut et fort. Comme le fait que protéger un oiseau n'est pas comparable à protéger un insecte. Et surtout qu'une protection réelle est celle des habitats, et non du premier individu.
Alors oui, nous devrions, effectivement, nous fédérer. Nous en sommes très loin. La SEAG qui fait un travail remarquable en Guyane depuis des années, mais qui n'est pas affectée par ce décret montera-t-elle au créneau ? Les universitaires du MNHN, professionnels, feront-ils entendre leur voix ? Ou devrons-nous, de façon invraisemblable, et alors que nous sommes dans la réalité, nous résigner, quémander des miettes ?
Se souvient-on que le MNHN, qui a les plus grandes collections du monde, possède des dizaines de milliers de boîtes léguées par des amateurs depuis trois siècles ?
Quelle tristesse ...
"Ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable". (Paul Valéry)

vanderbergh
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2005, 14:39
Localisation : Orne

Chasse en Guyane

Message par vanderbergh » mercredi 11 septembre 2019, 11:30

On lit tout dans ce message, et on oublie le principal :quel est le problème réel :?: Je pense et je ne vais pas faire plaisir à "mes amis" qui en sont, que le problème réel qui pousse à légiférer, n'est pas celui de la protection, mais celui du busness, si on part de ce simple constat la solution s'impose d'elle même :roll:
Après la protection réelle impose la protection des milieux, et malheureusement ceux qui sont au pouvoir sont (à l'insu de leur plein gré ce qui les arrange bien) piloté par les gros intérêts financiers. Que vaut la biodiversité pour de telles personnes :?: Que valent les valeurs humaines à notre époque :?: Notre société marche de plus en plus sur la tête et en même temps vers un destin qui ne semble pas très reluisant, il faudrait que nous autres, naturalistes de tous poils, suivions l'exemple des gilets jaunes et que nous enfilions des gilets verts par exemple :roll:
Nous connaissons bien le cas des "protections" par les textes de certains insectes cavernicoles, et les pseudo raisons qui, ont dicté le choix des espèces (ce qui s'est matérialisé par des genres entier au final) cachaient simplement une rivalité entre certain amateur et certain pro ( le singulier est voulu) :!:
Cette dernière réflexion rejoint tout à fait ce que Nico nous explique plus haut :roll:

Avatar du membre
Abel bète
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 25 février 2005, 12:40
Localisation : normandie 27 Muids

Chasse en Guyane

Message par Abel bète » mercredi 11 septembre 2019, 12:09

stef insect a écrit :
mercredi 11 septembre 2019, 6:49
Vive la future Fédération Française d'Entomologie😋.
Oui vive la fédération entomologique. Mais comment la créer et la faire vivre puisqu'il n'y a pratiquement plus entomologistes professionnels sur le terrain ? Puisque pour avoir du poids, il faut être représenté par des pros. Qui, de nos jours, emploie des entomologistes professionnels INRA ? ONF ? MNHN ? ... Et quand bien même ces gens sont confinés dans leurs labos à étudier les ravageurs de nos cultures (les ravageurs économiques). Et oui ! si ton étude ne débouche pas sur un intérêt économique, ben pas de pognon ! Je propose d'éradiquer les cons ravageurs de notre culture. La biodiversité, les médias en parlent beaucoup (écolo, biodiversité, environnement etc... sont des mots vendeurs et même électoraux), mais qui est sur le terrain des amateurs autoformés comme il a été dit précédemment. Sans le tissus d'amateurs, qui va compter les petites bêtes pour dire quelles disparaissent ou mieux quelles reviennent et je ne parle pas des espèces invasives qui perturbent le milieu. En France, il n'y a plus de systématiciens, les regrettés Jeannel, Balachowsky, Hoffmann pour ne citer qu'eux. Qui pourrait nous représenter ?

On peut aussi y mettre du nôtre. Que la Guyane réglemente la prise de Titanus, Mégasoma, et autres Acrocinus pourquoi pas. Ces insectes sont suffisamment connus et ne nécessitent pas de constituer des séries infinies. Ils sont beaux, spectaculaires et nous avons le plaisir d'avoir un spécimen dans notre collection (spécimen souvent dans une boite à part accrochée au mur du labo) et c'est tout. a Mais pour le reste, la faune guyanaise est mal connue et ce n'est pas avec 100 spécimens que l'on va faire progresser les connaissances. Alors oui, face aux lobbys de tout poil, fédérons nous.

Pour anecdote, une cousine écolo ayant trouvé une abeille mourante qu' elle a cru fatiguée, lui a confectionné un lit douillet en coton pour quelle se repose et repartir à la collecte du pollen. La cousine était très fière d'elle : au lendemain l'abeille reposée avait disparu, repartie à la tâche ou bouffée par un piaf. Oui c'est ça aussi être écolo et ça fait peur. :lol:
La bigamie c'est quand on a deux femmes, la monotonie c'est quand on n'en a qu'une. P.Desproges

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Insectes et législations »