Nouveaux arrivants : Avant de vous inscrire, prenez connaissance de cet avertissement.
L’avertissement intéresse aussi tous les membres, même anciens, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Pemphigus sp.] Pemphigidae

Un puceron, une cicadelle ou une cigale... point commun ? Un rostre piqueur-suceur et l'appartenance au super-ordre des Hémiptères !

Animateurs : lauzette, guillaume

Avatar du membre
Phorbanta
Membre
Enregistré le : samedi 21 août 2010, 3:15
Localisation : La Réunion

[Pemphigus sp.] Pemphigidae

Message par Phorbanta » jeudi 7 octobre 2010, 5:44

Bonjour à tous,

Les Pemphigidae sont une famille très voisine des Aphididae dont ils ont récemment été séparés. Ils sont surtout connus pour les espèces produisant des galles. Je suis à la recherche du nombre d'espèces mondiales et du nombre d'espèces présentes en France.
D'autre part est-ce que vous confirmez que cette espèce qui provoque des galles sur les peupliers est Pemphigus bursarius (photos ci-dessous).

Merci d'avance pour vos réponses.

Image
Dominique MARTIRÉ : France : Lunel : 34400 : 23 6 2010
Altitude : environ 50 m - Taille : 2 mm
Réf. : 63333

Image
Dominique MARTIRÉ : France : Lunel : 34400 : 23 6 2010
Altitude : environ 50 m - Taille : 2 mm
Réf. : 63334

Image
Dominique MARTIRÉ : France : Lunel : 34400 : 23 6 2010
Altitude : environ 50 m - Taille : 2 mm
Réf. : 63335

Image
Dominique MARTIRÉ : France : Lunel : 34400 : 23 6 2010
Altitude : environ 50 m - Taille : 2 mm
Réf. : 63336

Balises :

Avatar du membre
inachis ax
Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 26 août 2009, 16:26
Localisation : Rosny (93)/IDF
Contact :

Pemphigidae

Message par inachis ax » jeudi 7 octobre 2010, 5:58

Bonjour

Pour Fauna Europaea, il n'y a pas de famille des Pemphigidae (ça viendra peut-être). L'espèce Pemphigus bursarius appartient encore à la famille des Aphididae. Je n'ai pas d'idée pour les pucerons de tes photos. Je ne suis pas sûr que quelqu'un ait des connaissances sur ce genre alors pour te confirmer. :roll: Regarde éventuellement là : viewtopic.php?p=515004#p515004, mais il n'y a pas le genre Pemphigus.
Le Paon du jour n'est dans aucune citation célèbre.
Axel :)

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Pemphigidae

Message par pierred » jeudi 7 octobre 2010, 7:18

Bonjour,

Comme l'a dit Axel, FE utilise uniquement Aphididae comme famille.

Je suis allé voir dans le bouquin d'Alford (Ravageurs des végétaux d'ornement). La galle provoquée par P. bursarius est effectivement rouge, mais elle se forme normalement uniquement sur les pétioles des feuilles. Elle présente une issue en forme de goulot de bouteille. Par ailleurs, on dit qu'elle vit sur Populus nigra italica (hôte principal) et sur les laitues et chicorées (hôte secondaire).

Le bouquin donne comme description des individus ailés : 1,7 à 2,2 mm de long, abdomen brun orangé.

Moralité, ça doit être autre chose.

On a aussi Pemphigus populinigrae, mais qui forme une galle sur la nervure des feuilles. Pemphigus spirothecae, qui forme une galle en spirale. Et Pemphiginus vesicarius, qui forme des galles sur les pousses (bois).

À part ça, ça fait un sujet très intéressant.
Pierre D.

Avatar du membre
Phorbanta
Membre
Enregistré le : samedi 21 août 2010, 3:15
Localisation : La Réunion

Pemphigidae

Message par Phorbanta » jeudi 7 octobre 2010, 11:46

A l'attention de Pierre,

Après moult recherches j'ai trouvé Pemphigus immunis d'Espagne qui est probablement l'espèce que j'ai photographiée à Lunel. (Voir avec le lien suivant).

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http ... s%3Disch:1

Dominique

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Pemphigidae

Message par pierred » jeudi 7 octobre 2010, 12:30

Bonjour,

C'est mieux, c'est vrai. Même l'aspect de la galle est très similaire.
Resterait encore à trouver un peu plus de doc sur l'espèce P. immunis. Parce qu'une photo sur Flicker n'est pas vraiment assez à mon goût.
Tu as l'espèce de peuplier en question ?

Le même auteur donne une photo de l'intérieur de sa galle :
http://www.flickr.com/photos/fturmog/3234733270/
http://www.flickr.com/photos/fturmog/3234733284
http://www.flickr.com/photos/fturmog/3234733254

Je ne suis pas sûr que les individus ailés soient les mêmes.
Le siège de ta galle, c'était quoi ? Le bois ou les feuilles ? On dirait le bois... comme Pemphiginus vesicarius que je mentionnais plus haut. Sur la dernière photo espagnole, c'est bien une pousse de bois aussi.

Enfin, la totalité de ce genre Pemphigus semble vivre sur le peuplier.
C'est marrant, finalement, les pucerons.

Sur cette page http://pir.uniprot.org/taxonomy/13192 on a une liste des espèces de Pemphigus et on voit plusieurs espèces nouvelles non dénommées.

D'ailleurs, dans le bouquin de Remaudière et Remaudière (voir la couverture sur Amazon), l'auteur principal dit que, après sa publication qui fait un point (en 1997) des synonymies, etc., il va certainement y avoir une rafale de publications parce que beaucoup d'auteurs potentiels, en l'absence de catalogue fiable, craignaient beaucoup de faire des descriptions d'espèces antérieurement décrites.
Pierre D.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Pemphigidae

Message par pierred » jeudi 7 octobre 2010, 12:37

Re-Bonjour,

À propos du siège de la galle, je trouve sur Google la phrase suivante, qui pourrait réconcilier tout :
Pemphigus immunis caused thick-walled, ovate or rounded galls on petioles of Populus nigra just close to the shoot (at the base of the leaf stalk)
Traduction :
Pemphigus immunis provoque des galles à paroi épaisse, de forme ronde ou ovale, sur les pétioles de Populus nigra, très près de l'attache (à la base de la tige de la feuille)
Pierre D.

Avatar du membre
Vinz
Animateur
Enregistré le : jeudi 10 mai 2007, 18:56
Localisation : Vaucluse (84)
Contact :

Pemphigidae

Message par Vinz » jeudi 7 octobre 2010, 12:41

Les feuilles de Peuplier que l'on voit ici, si il ne s'agit pas de plantation sont bien du Populus nigra.
Vinz
"C'est bon les PATATES !!"

Avatar du membre
Phorbanta
Membre
Enregistré le : samedi 21 août 2010, 3:15
Localisation : La Réunion

Pemphigidae

Message par Phorbanta » jeudi 7 octobre 2010, 13:02

Les galles étaient sur des rameaux d'un rejet de Populus nigra, le long du canal qui passe à Lunel. En compilant ce que j'ai pu trouvé sur Internet, j'arrive au petit résummé suivant :

Le Puceron gallicole du Peuplier se développe pendant la bonne saison sur les parties aériennes du peuplier Populus nigra, puis passe la mauvaise saison sur les parties souterraines de diverses euphorbes.
Au printemps les jeunes pucerons s’installent sur les rameaux du peuplier qui produit en réaction à leurs piqûres une galle, dans laquelle ils s’installent. Cette galle concentre bien plus de composés nutritifs que les parties saines de la plante, et en outre garantit des conditions microclimatiques favorables aux pucerons, tout en les protégeant contre leurs ennemis naturels et les insecticides. À la fin de l’été, leur développement étant achevé, ils s’en vont coloniser les euphorbes.

Avatar du membre
Phorbanta
Membre
Enregistré le : samedi 21 août 2010, 3:15
Localisation : La Réunion

Pemphigidae

Message par Phorbanta » vendredi 8 octobre 2010, 4:33

Après avoir relu FABRE à propos du puceron du térebinthe, j'ai élaboré le petit scénario suivant pour Pemphigus immunis.Corroboré par aucune observation, est-ce néanmoins plausible ?

Puceron gallicole du Peuplier
Distribution géographique : Europe, Asie.

Le Puceron gallicole du Peuplier se développe pendant la bonne saison sur les parties aériennes du peuplier Populus nigra, puis passe la mauvaise saison sur les parties souterraines de diverses euphorbes.
Au printemps les premiers pucerons s’installent sur les pétioles des peupliers Populus nigra, très près de l'attache (à la base de la tige de la feuille). Leurs piqûres provoquent en réaction des galles rouges, à paroi épaisse, de forme ronde ou ovale, dans lesquelles ils pénètrent avant leur fermeture pour fonder des colonies. Ces galles concentrent bien plus de composés nutritifs que les parties saines de la plante, et en outre garantissent des conditions microclimatiques favorables aux pucerons, tout en les protégeant contre leurs ennemis naturels et les insecticides. À l’automne, les femelles s’envolent des galles éclatées et s’en vont pondre directement des larves près des racines d’euphorbes. Au printemps, les pucerons issus de ces larves partiront à la recherche des peupliers.
Il existe environ 38 espèces du genre Pemphigus, et plusieurs d’entre-elles peuvent peuvent cohabiter sur le même arbre, si elles s’attaquent à des parties différentes de la plante.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Pemphigidae

Message par pierred » vendredi 8 octobre 2010, 6:33

Bonjour,

D'où sors-tu les euphorbes ?
Tu ne devrais pas dire puceron gallicole du peuplier, puisque c'est le cas de tout le genre Pemphigus et en plus du genre voisin Pemphiginus.

D'ailleurs, après vérification, Remaudière met les deux genres en synonymie.

Cependant, P. immunis Buckton, 1896 est une bonne espèce selon cet ouvrage.
Pierre D.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Homoptères »