Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Si vous voyez ce bandeau, c'est que vous n'êtes pas connecté. En cas de difficultés de connexion cliquez d’abord sur CE LIEN avant de cliquer sur “Connexion”

[Limnephilus sp.] Limnephilus d'octobre

Les Phryganes ou porte-bois, porte-faix pour leurs larves.

Animateur : jul

Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
serenense
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 17 septembre 2006, 11:05
Localisation : Besançon

[Limnephilus sp.] Limnephilus d'octobre

Message par serenense »

Image
Luc Bettinelli : France : Arc-et-Senans : 25610 : 01/10/2022
Altitude : 236 m - Taille : 15 mm ??
Réf. : 311453

Bonjour, la surprise de ce soir, posée sur le miroir de la chambre...

Après des recherches, je pense ne pas me tromper avec le genre Limnephilus.

J'ai bien compris qu'on me dirait (très) probablement de m'arrêter là, puisque je n'ai pas les genitalia.

Je pose quand même la question du fait de la phénologie tardive, est-ce que ça peut orienter vers un taxon ou un autre ?

Merci par avance

Luc

Balises :
Avatar du membre
genn
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2011, 20:28
Localisation : Sous le ciel encombré des Ardennes

Limnephilus d'octobre

Message par genn »

Bonjour,
hé hé, on me comprends finalement : si pas de genitalia pas de nom, ou pas souvent.

Mais avec cette allure et cette localité qui sent bon la saumure salée, je dirais que ce pourrait être Limnephilus affinis ....
Si vous pouvez en capturer ce serait parfait pour confirmer (mais pas dans la saumure salée, alcool à 75 -80°).

Genn.
Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? in Diderot, suppl; au voyage de Bougainville
Avatar du membre
serenense
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 17 septembre 2006, 11:05
Localisation : Besançon

Limnephilus d'octobre

Message par serenense »

Bonsoir, et merci pour cette réponse.

Alors ce que je peux dire, c'est que :
- la bête a sans doute emporté son mystère avec elle, parce qu'elle a disparu (traversée du miroir ?) alors que j'allais chercher un deuxième appareil photo pour tenter d'autres clichés ; je ne m'y attendais pas, elle avait l'air très calme ;
- pour ce qui est de la localité qui sent la saumure salée, c'est potentiellement trompeur : Arc-et-Senans a bien une histoire franchement liée au sel, et abrite les salines royales inscrites au patrimoine de l'Unesco, mais le sel était en fait acheminé dans des conduites depuis les mines du sous-sol de Salins-les-Bains (les salines étant construites à distance du fait de la proximité de la forêt de Chaux, qui devait fournir le bois car le processus était coûteux en énergie). Au final, à l'heure actuelle, je ne suis pas sûr du tout qu'il y ait des biotopes à composante saumâtre à proximité de chez moi ;
- c'est vrai que j'avais remarqué les similitudes d'habitus avec l'affinis confirmé par genitalia de la galerie, puis la carte sur opie benthos m'avait refroidi un peu (même si je me doute bien que c'est potentiellement très incomplet), presque toute la Bourgogne-Franche-Comté étant en blanc. En fouillant un peu plus, je vois qu'il y a une donnée du Jura en altitude dans la base de données de l'Opie, issue d'une capture en tente Malaise. Sinon je m'étais dit que peut-être bipunctata mais que de toute façon on ne pouvait pas conclure à l'habitus seul :mrgreen: ;
- pour la phénologie, j'avais un peu d'espoir, mais dois-je comprendre que ce n'est pas un critère particulièrement intéressant et discriminant ici ?

Merci encore

Luc
Modifié en dernier par serenense le lundi 3 octobre 2022, 12:57, modifié 1 fois.
Avatar du membre
genn
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2011, 20:28
Localisation : Sous le ciel encombré des Ardennes

Limnephilus d'octobre

Message par genn »

Bonjour,
Ce Limnephilus n'est pas strictement lié à l'eau saumâtre, même un peu, il est juste plus fréquent près du littoral, et pas nécessairement dans des eaux franchement salées.

Autour de ces anciennes salines il doit probablement rester des traces dans le sol, en surface. Le sol est très conservateur ....on retrouve des traces de débardage à la charrette à roues en bois, roues cerclées de fer, et cela plusieurs siècles après (après décapage en surface). Le temps de "fabrique" d'un sol est très long.

Et pour ce Limnephilus, certains bassins de rétention de bords d'autoroutes, voies rapides, lui vont bien, attraits peut-être renforcé par le sel de déneigement.

On voit parfois certaines plantes des terrains salées à proximité de bordures de routes (bermes) à cause des sels de déneigement, ou tout près ou dessus des tas de sels placées en attentes. On sous estime souvent cet impact ...Des changement profonds de communautés végétales ont été décrit sur des routes soumises fréquemment au sel de déneigement (Haute-Fagne en Belgique par exemple)

Cette histoire de sel pour ce Limnephilus c'est juste une tendance qui renforce la présence. On ne sait pas grand chose au final sur l'écologie de la larve.

A ce stade pour cette photo, sans pièces génitales, c'est Limnephilus indéterminé.

Gennaro.
Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? in Diderot, suppl; au voyage de Bougainville
Avatar du membre
serenense
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 17 septembre 2006, 11:05
Localisation : Besançon

Limnephilus d'octobre

Message par serenense »

Merci pour le sel de ces précisions et je prends bonne note de la conclusion toujours un peu frustrante, mais raisonnable et que j'avais d'ailleurs un peu anticipée.

Comme je suis quelqu'un de quelque peu têtu, je reste preneur de commentaires par rapport à la phénologie. Est-ce courant d'observer ces espèces (imagos s'entend) début octobre ? Est-ce que c'est bien connu ? Est-ce qu'il y a étalement des émergences, générations multiples, espèces plus printanières ou plus tardives ????

Merci par avance !

Luc
Avatar du membre
genn
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2011, 20:28
Localisation : Sous le ciel encombré des Ardennes

Limnephilus d'octobre

Message par genn »

par serenense » lundi 3 octobre 2022, 13:04
[ je reste preneur de commentaires par rapport à la phénologie. Est-ce courant d'observer ces espèces (imagos s'entend) début octobre ? Est-ce que c'est bien connu ? Est-ce qu'il y a étalement des émergences, générations multiples, espèces plus printanières ou plus tardives ???? ]


Humm, je ne vais pas tout livrer dans un mail. Disons qu'à l’échelle de la France il y a toujours au moins une espèce de trichoptère qui est active, quelque soit le mois de l'année.
Maintenant pour l'automne : oui il y a des Limnephilus qui sont, ou sont plus, visibles en automne. Dans les Limnephilidae il y a même des bêtes qui sont quasi exclusivement observées au stade adulte qu'en automne, le très répandu Chaetopteryx villosa (j'en ai photographié "sous" la neige accouplés). Il y a aussi en automne Chaetopterygopsis maclachlani, plusieurs espèces d'Allogamus. On peut en récolter sur la neige. Sur la neige aussi on trouve Pseudopsilopteryx zimmeri en novembre en altitude ...

Ensuite il y a les espèces qui émergent au printemps, juste avant la mise en asec des cours d'eau, qui passent l'été au frais sous terre ou dans un milieu semblable au plan thermique, et qui ne re- deviennent actives qu'à l'automne, pour pondre dans l'eau qui est de nouveau présente.

Oui il y a des espèces printanières, des espèces estivales, d'autres d'automne et d'hiver, c'est assez complexe.

Comme il y a des espèces qui bougent beaucoup, et d'autres qui ont du mal à s'écarter de 10 mètres de leur lieu de vie larvaire.

Gennaro.
Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? in Diderot, suppl; au voyage de Bougainville
Avatar du membre
serenense
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 17 septembre 2006, 11:05
Localisation : Besançon

Limnephilus d'octobre

Message par serenense »

Effectivement ma question embrassait large, mais à la base c'était pour m'assurer que cette observation automnale ne permettait pas d'éliminer un certain nombre d'espèces ou d'avoir d'autres dans le collimateur.

En tout cas, c'est très intéressant, notamment ces espèces à émergence printanière puis pause estivale et regain d'activité automnal. J'étais notamment perturbé par les données d'avril de Limnephilus affinis donné comme candidat plausible en octobre.

Merci pour ces explications ! :)

J'ai d'autres trichos inachevés, mais je verrai si la qualité des photos justifie ou non un post !

Luc
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Trichoptères »