Nouveaux arrivants : Suivez ces recommandations si vous voulez que votre inscription soit validée
Cette note concerne aussi tous les membres déjà inscrits, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Trioza urticae] Un psylle sur ortie...

Un puceron, une cicadelle ou une cigale... point commun ? Un rostre piqueur-suceur et l'appartenance au super-ordre des Hémiptères !

Animateurs : lauzette, guillaume

SpinH
Membre
Enregistré le : lundi 4 juillet 2005, 22:13
Localisation : Eure (27)

[Trioza urticae] Un psylle sur ortie...

Message par SpinH » vendredi 14 septembre 2007, 21:02

Bonsoir !

Voici de petits psylles (environ 3-4 mm ?) photographiés sur orties par une chaude journée de décembre (06/12/2006) dans mon jardin (27). J'en ai vu une dizaine (tous sur orties).

Est-ce que quelqu'un s'y connaît suffisament en Psylles pour confirmer/infirmer mon hypothèse. Au vu de la plante hôte, je pense à Trioza urticae, mais il y a peut-être plusieurs espèces de psylles inféodées aux orties.

Image
Daniel Radix : France : Puchay : 27150 : 06/12/2006
Altitude : ~ 100m - Taille : ? 3-4 mm
Réf. : 24561
Image
Daniel Radix : France : Puchay : 27150 : 06/12/2006
Altitude : ~ 100m - Taille : ? 3-4 mm
Réf. : 24562

Merci.
Daniel

Balises :

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Message par pierred » samedi 15 septembre 2007, 7:31

Bonjour,

Si on cherche avec le taxon que tu proposes sur Google, on trouve de nombreux exemples de galles et d'enroulements de feuilles provoqués par les larves de ce Psylle.

Tu as vu la même chose sur la plante photographiée ?
Pierre D.

SpinH
Membre
Enregistré le : lundi 4 juillet 2005, 22:13
Localisation : Eure (27)

Message par SpinH » samedi 15 septembre 2007, 8:30

Le jour où j'ai photographié les adultes, je n'ai pas vu de tesl enroulements, mais c'était en décembre, et donc sans doute pas la meilleure période pour le développement des larves.

Aujourd'hui, le même "massif" d'orties n'en comporte pas non plus.
Daniel

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Message par pierred » dimanche 16 septembre 2007, 6:34

Bonjour,

Si on n'a pas les effets décrits sur la plante, c'est que la bestiole est différente, je pense.
Pierre D.

SpinH
Membre
Enregistré le : lundi 4 juillet 2005, 22:13
Localisation : Eure (27)

Message par SpinH » dimanche 16 septembre 2007, 20:08

Oui, très probable que ce soit autre chose.

Mais je tiens dorénavant le massif sous surveillance... (ne sachant pas si les larves se développent toute l'année où à certaines périodes seulement)
Daniel

Christian COCQUEMPOT
Membre
Enregistré le : jeudi 28 juin 2007, 10:34

Psylle sur ortie

Message par Christian COCQUEMPOT » mardi 18 septembre 2007, 7:39

Vu qu'il n'y a en France qu'une seule espèce de Psylloidea Triozidae sur Ortie: il s'agit donc de Trioza urticae (Linné, 1758)

Christian COCQUEMPOT
Membre
Enregistré le : jeudi 28 juin 2007, 10:34

Psylle sur Ortie

Message par Christian COCQUEMPOT » mardi 18 septembre 2007, 9:13

J'ajoute que sur la photo nous avons 2 femelles de forme hivernale plus sombre que la forme estivale. La coloration varie également en fontion de l'âge de l'adulte.

basc
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 14 août 2006, 13:20
Localisation : Haute Corse
Contact :

Message par basc » mardi 18 septembre 2007, 16:07

Merci beaucoup pour ces précisions! :D

SpinH
Membre
Enregistré le : lundi 4 juillet 2005, 22:13
Localisation : Eure (27)

Message par SpinH » mardi 18 septembre 2007, 18:24

Oui, merci beaucoup ! :D

A quoi voit-on qu'il s'agit de femelles ?
Au volume de l'abdomen ? A ses derniers segments ?
Daniel

Christian COCQUEMPOT
Membre
Enregistré le : jeudi 28 juin 2007, 10:34

Trioza urticae

Message par Christian COCQUEMPOT » jeudi 27 septembre 2007, 10:03

La différence sexuelle chez les Psylles se caractérise par la structure du terminalia. Ce terminalia est le complexe génito-excréteurl associé avec l'ovipositeur chez les femelles.
Ainsi, lorsque que l'on a un terminalia en forme conique allongée dans l'axe de l'abdomen et souvent avec un prolongement sclérifié, il s'agit d'une femelle. Le mâle possède une structure perpendiculaire composée de paramères et d'un tube anal posés sur une plaque génitale.
Je ne sais pas si je suis assez clair.
Désolé pour le délai de ma réponse.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Homoptères »