Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

Les Blattes et cafards

Préparation des fiches insectes.
Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Les Blattes et Cafards

Carte d'identité
Nom scientifique : Blatta, Periplaneta, Blattella, Supella, Ectobius, Loboptera etc.
Nom vernaculaire : blatte, cafard
Classe : Insecta (insectes)
Ordre : Dictyoptera
Famille : Blattidae et Ectobiidae
Taille : 5 à 45 mm

Identification
On reconnaît une blatte à différents caractères morphologiques :
- des antennes filiformes, longues et fines, articulées en de très nombreux segments
- des ailes repliées à plat sur le dos chez les adultes. La première paire est coriace formant des élytres qui restent toutefois assez souples et sur lesquels on distingue les nervures. Ceci les différencie des coléoptères qui ont des élytres rigides pour la plupart et sans nervures visibles.
- une paire de cerques (organes sensoriels) au sommet de l’abdomen qui sont segmentés à la manière d’antennes
- des pattes longues et épineuses qui leur permettent de courir rapidement.

Anatomie d'une blatte adulte (Ectobius pallidus)
Image
Photo Simon Barbier modifiée par Bertrand Cotte
Réf. : 261655

Les Blattes n’ont pas de métamorphose complète et les larves atteignent la taille adulte par des mues successives. On rencontre donc en mélange larves et adultes, qui se différencient principalement par la présence d’ailes chez les adultes, alors que les larves en sont dépourvues. Toutefois certaines espèces sont brachyptères ou aptères, c’est à dire que les adultes présentent des ailes atrophiées, ou même absentes et ressemblent aux larves.

Les Blattes sont représentées en France par une trentaine d’espèces. Celles-ci peuvent être réparties en deux grandes catégories :

- Les blattes sauvages ou blattes des jardins : ce sont des espèces indigènes (sauf Ectobius vinzi) qui réalisent tout leur cycle de vie dans le milieu naturel ou les jardins et ne pénètrent dans les habitations qu’accidentellement. Il s’agit des Ectobius (13 espèces), Capraiellus (2 espèces), Phyllodromica (7 espèces) et Loboptera (2 espèces).

- Les blattes domestiques ou cafards : ce sont des espèces exotiques, originaires de pays chauds, qui ont été introduites accidentellement chez nous et se sont adaptées à nos habitations pour s’y développer. Elles ne peuvent pas survivre l’hiver en extérieur. Il s’agit de Blatta (1 espèce), Periplaneta (2 espèces), Blattella (1 espèce) et Supella (1 espèce).

Quelques critères simples sont proposés ci-dessous pour identifier adultes et larves. Cliquez sur les noms en fin de ligne pour accéder à une photo et un descriptif de chaque espèce ou groupe d'espèces.

Identification des adultes (ailes présentes, sauf chez Loboptera)
:arrow: Grande taille (20 à 45 mm)
- Entièrement noire, femelle à ailes réduites : Blatta orientalis
- Entièrement acajou rougeâtre avec le pronotum éclairci sur ses bords : Periplaneta americana
- Pronotum noir cerclé d’un motif jaune net, élytres acajou rougeâtre avec deux traits jaunes au niveau de épaules : Periplaneta australasiae

:arrow: Taille petite à moyenne (8 à 15 mm)
- Noire avec les côtés du thorax (et de l’abdomen pour une espèce) présentant une nette bordure blanc-crème. Espèce à ailes réduites, adultes semblables aux larves : Loboptera
- Brun clair avec le pronotum présentant deux bandes sombres parallèles sur fond crème : Blattella germanica
- Brun clair avec le pronotum sombre à côtés transparents, élytres avec deux bandes crème transversales contrastant sur le fond sombre : Supella longipalpa
- Coloration différente, très variable selon la vingtaine d’espèces concernées, claire, sombre, avec des marbrures ou des mouchetures sombres : Ectobius, Capraeillus, Phyllodromica

Identification des larves (ailes absentes)
:arrow: Grande taille (15 à 30 mm)
- Entièrement noire : Blatta orientalis
- Entièrement roux-orangée : Periplaneta americana
- Acajou rougeâtre avec des motifs jaunes : Periplaneta australasiae

:arrow: Taille petite à moyenne (5 à 10 mm)
- Noire avec les côtés du thorax (et de l’abdomen pour une espèce) présentant une nette bordure blanc-crème : Loboptera
- Brun sombre avec le thorax présentant un motif typique : deux bandes transparentes sur les côtés, puis deux bandes sombres, et une grande tache claire au milieu  : Blattella germanica
- Avant corps sombre, suivi de deux bandes blanc crème transversales, puis le sommet de l’abdomen brun-roux clair : Supella longipalpa
- Couleur variable, de sombre brun-noir à clair orangé, mais toujours avec une bande blanche transversale bien contrastée : Ectobius vinzi
- Coloration différente, très variable selon la vingtaine d’espèces concernées, claire, sombre, avec des marbrures ou des mouchetures sombres : Ectobius, Capraeillus, Phyllodromica
Modifié en dernier par Bébert le mardi 7 juillet 2020, 19:07, modifié 23 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes

Message par Bébert »

Les Blattes sauvages ou des jardins

Carte d'identité
Nom scientifique : Ectobius, Capraiellus, Phyllodromica, Loboptera
Nom vernaculaire : Blatte des jardins
Ordre : Dictyoptera
Famille : Blattidae et Ectobiidae
Taille : 8 à 10 mm

Identification
Voir la clé d’identification en première page et les fiches pour chaque groupe d’espèces :
:arrow: Loboptera
:arrow: Ectobius, Capraiellus, Phyllodromica

Distribution en France
Les blattes sauvages sont représentées par 24 espèces en France. Elles sont présentes dans toute la France, même si certaines d’entre elles n’existent que dans le sud du pays, les Alpes ou les Pyrénées.

Habitats et mœurs
Les blattes sauvages fréquentent différents milieux naturels selon les espèces en particulier les bois, forêts, friches et zones buissonnantes.
Plusieurs espèces sont très communes et se rencontrent dans les jardins, en particulier Ectobius pallidus, Ectobius vinzi, Ectobius sylvestris, Ectobius lapponicus et dans le sud de la France Loboptera decipiens et Loboptera canariensis.

Les blattes des jardins vivent sur le sol, sous les pierres, dans les litières de feuilles mortes, certaines grimpent sur les hautes herbes ou dans les arbustes. Ce sont des détritivores qui se nourrissent de détritus végétaux.
Elles effectuent la totalité de leur cycle vital dans le milieu extérieur et sont adaptées à notre climat. Les larves sont visibles de mai à juillet, puis les adultes apparaissent au cours de l’été jusqu’aux premiers froids. Les blattes sauvages passent la mauvaise saison sous forme d’œufs protégés par une oothèque, sorte de capsule contenant la ponte produite par la femelle.

Nuisances pour l'homme
Les blattes des jardins font fréquemment des incursions dans les habitations, particulièrement en été quand les larves et les adultes sont les plus nombreux. Les blattes rentrent probablement accidentellement par les portes et fenêtres qui restent ouvertes à la belle saison, à moins qu’elles ne cherchent un peu de fraîcheur en cas de fortes chaleurs. Quoi qu’il en soit, elles sont incapables de s’installer durablement en intérieur et de s’y reproduire. Les individus égarés finissent par mourir assez rapidement de faim ou de déshydratation.

Ces petites blattes ne présentent en tout cas aucune nuisance potentielle pour l'humain. Elles ne piquent pas, ne véhiculent pas de pathogènes, ne provoquent pas d'allergie, ne commettent pas de dégâts sur les habitations, le mobilier, la nourriture ou les végétaux.
Leur seul tort est leur présence, la cohabitation avec des êtres à six pattes n’étant pas une situation envisageable pour tout le monde.

Moyens de lutte ou de contrôle
- Installer des moustiquaires aux ouvertures ;
- Ramasser avec une pelle et un balai les blattes égarées et les remettre dehors ;
- Apprendre à les reconnaître pour ne plus en avoir peur.

:up: Revenir en première page :up:
Modifié en dernier par Bébert le samedi 4 juillet 2020, 22:50, modifié 14 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Les Loboptera

Carte d'identité
Nom scientifique : Loboptera decipiens (Germar, 1817) et Loboptera canariensis (Chopard, 1954)
Nom vernaculaire : Blatte des jardins, loboptère
Ordre : Dictyoptera
Famille : Ectobiidae
Taille : 8 à 12 mm

Loboptera decipiens (Germar, 1817)
Image
lauriaut : France : Lourmarin : 84160 : 05/07/2008
Altitude : 250 - Taille : ~10-15 mm
Réf. : 54430

Loboptera canariensis (Chopard, 1954)
Image
Canigou : France : Saint-André : 66690 : 29/07/2014
Altitude : 35 m - Taille : 11 mm mesurés
Réf. : 125302

Description
Deux espèces de Loboptera existent en France, elles sont très semblables mais peuvent facilement être séparées visuellement : Loboptera decipiens possède une bordure blanche complète sur les côtés du thorax et de l'abdomen, alors qu’elle est restreinte au thorax seulement chez Loboptera canariensis.
Les Loboptera sont aptères (= dépourvues d’ailes) au stade adulte et ceux-ci sont donc très semblables aux larves.
Les deux espèces françaises fréquentent le sud du pays où elles vivent en milieu naturel et dans les jardins à la manière des Ectobius.

:up: Revenir à la page blattes sauvages :up:
Modifié en dernier par Bébert le dimanche 28 juin 2020, 23:10, modifié 3 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Les Ectobius, Capraeillus et Phyllodromica

Carte d'identité
Nom scientifique : Ectobius, Capraeillus et Phyllodromica
Nom vernaculaire : Blatte des jardins, blatte des bois
Ordre : Dictyoptera
Famille : Ectobiidae
Taille : 8 à 12 mm

Ectobius vinzi Maurel, 2012 : femelle adulte portant son oothèque
Image
Gilles Carcassès : France : Poissy : 78300 : 31/10/2016
Altitude : 106 m - Taille : environ 10mm
Réf. : 237443

Ectobius vinzi Maurel, 2012 : larve de couleur foncée avec sa bande blanche typique
Image
Christophe Quintin : France : Talant : 21240 : 30/08/2013
Altitude : 288 m - Taille : 6 mm environ
Réf. : 107940

Ectobius vinzi Maurel, 2012 : larve de couleur claire avec sa bande blanche typique
Image
Axel Dehalleux : France : Rosny-sous-Bois : 93110 : 15/08/2011
Altitude : 75 m - Taille : 7 mm
Réf. : 95090

Ectobius sylvestris (Poda, 1761) : accouplement en haut et mâle en bas
Image
Benoit Bailleux : Belgique : Virton : 6760 : 03/06/2009
Altitude : 255 - Taille : NR
Réf. : 45915

Ectobius pallidus (Olivier, 1789) : larve trouvée en ville
Image
Guillaume JACQUEMIN : France : Annemasse : 74100 : 14/07/2015
Altitude : 437 m - Taille : 8,4mm (mesurés)
Réf. : 145097

Description
Les genres Ectobius, Capraiellus et Phyllodromica comptent une vingtaine d'espèces en France dont l'identification est affaire de spécialistes.
Leur coloration est variable avec des espèces pâles de couleur crème, des espèces sombres brunes, et d'autres marbrées de brun, noir, gris et crème. Les larves ont fréquemment un aspect bien différent des adultes. Les mâles sont en général ailés et capable de voler alors que les femelles ont souvent les ailes raccourcies.
Seules quelques espèces d'Ectobius se trouvent régulièrement dans les jardins et peuvent pénétrer dans les habitations, c'est particulièrement le cas d'Ectobius pallidus et Ectobius vinzi qui représentent la majorité des cas d'observations en intérieur.
Ectobius vinzi semble particulièrement fréquent dans les milieux anthropisés comme les jardins et espaces verts urbains. Cette espèce qui a été détectée récemment en France semble avoir été introduite depuis l'Afrique du Nord, ou serait en expansion depuis le sud de la France. Quoi qu'il en soit elle donne lieu à de nombreuses observations dans les zones habitées. Ses larves sont facilement reconnaissables à la bande blanche qui barre leur corps en travers, les adultes sont par contre facilement confondus avec Ectobius pallidus qui lui ressemble.

:up: Revenir à la page blattes sauvages :up:
Modifié en dernier par Bébert le dimanche 28 juin 2020, 23:09, modifié 5 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Les Blattes domestiques ou Cafards

Carte d'identité
Nom scientifique : Blatta, Periplaneta, Blattella, Supella
Nom vernaculaire : Blatte ou cafard
Ordre : Dictyoptera
Famille : Blattidae et Ectobiidae
Taille : 10 à 45 mm

Identification
Voir la clé d’identification en première page et les fiches pour chaque espèce :
:arrow: Cafard oriental (Blatta orientalis)
:arrow: Cafard américain (Periplaneta americana)
:arrow: Cafard australien (Periplaneata australasiae)
:arrow: Cafard germanique (Blatella germanica)
:arrow: Cafard à bandes brunes (Supella longipalpa)

Distribution en France
Les blattes domestiques sont toutes des espèces exotiques, originaires de pays chauds, qui ont été introduites accidentellement en France, via les échanges commerciaux. Elles sont donc dispersées sur l’ensemble du territoire où on les rencontre surtout dans les grands centres urbains qui sont les plus propices à leur prolifération.

Habitats et mœurs
Les cafards ne peuvent pas survivre en extérieur en hiver sous nos latitudes, ils se sont donc adaptés à la vie dans les constructions humaines : habitations, entrepôts, caves, tunnels de métro, réseaux d’égouts, catacombes, décharges, etc.

Ils sont capables d’effectuer tout leur cycle de développement de l’œuf à l’adulte dans les constructions et peuvent alors y pulluler s’ils y trouvent suffisamment de nourriture.
Les cafards sont omnivores et se nourrissent de tout ce qu’ils trouvent dans nos habitations : restes alimentaires et miettes, poubelles, denrées stockées dans les placards, coulures grasses autour des plaques de cuisson, nourriture des animaux de compagnie, insectes morts, etc.

Ce sont des insectes grégaires et principalement nocturnes qui se regroupent et se cachent le jour dans des lieux sombres. Ils apprécient et sont favorisés par une certaine humidité ainsi que par la chaleur. Ils fréquentent souvent les appareils électriques produisant de la chaleur comme l’arrière des frigos ou les téléviseurs.
Ils trahissent leur présence par les déjections noires qu’ils laissent un peu partout.

Les femelles produisent une oothèque, sorte d'étui contenant les œufs, qu’elles transportent un certain temps avant de l’abandonner dans un lieu favorable à l’éclosion et au développement des larves.

Nuisances pour l'homme
La problématique des blattes dans les habitations vient de leur capacité à s'y reproduire et littéralement à y proliférer. Dans des conditions qui leur sont favorables (température, humidité et nourriture) elles peuvent rapidement produire des populations nombreuses qui sont difficiles à maîtriser.

Les blattes entrainent des dégâts directs sur les aliments dont elles se nourrissent et qu'elles souillent par leur déjections. Elles produisent aussi des salissures dans tous les endroits qu'elles fréquentent et particulièrement là où elles se rassemblent le jour en déposant leur déjections noirâtres.
Elles pénètrent aussi régulièrement à la recherche de chaleur dans les appareils électriques (frigos, téléviseurs, radios, etc.), dans les compteurs et les prises électriques. Elles peuvent y causer des dégâts, voir des courts-circuits.

Enfin les blattes domestiques véhiculent divers pathogènes, des bactéries, des champignons et peuvent provoquer certaines maladies comme la salmonellose, la gastro-entérite, etc. Elles sont également responsables d'allergies respiratoires via leurs déjections et les fragments de mues ou de blattes mortes qui peuvent se retrouver dans l'air sous forme de poussières volatiles.

Moyens de lutte ou de contrôle
La lutte contre les blattes domestiques est difficile et requiert des moyens spécialisés.

Sont listés ci-dessous quelques moyens préventifs simples pour éviter une infestation :
- enfermez les aliments dans des contenants hermétiques et vérifier que rien n'est accessible pour les blattes dans les placards ;
- ne laissez pas trainer la nourriture des animaux domestiques la nuit ;
- équipez vous d'une poubelle a fermeture étanche pour les blattes ;
- nettoyez régulièrement le tour et le dessous des appareils électroménagers, des plaques de cuisson et de tout endroit où peuvent s'accumuler des miettes ou restes de nourriture ;
- ne laissez pas de vaisselle sale accessible ;
- contrôlez l'humidité dans votre habitation, réparez les fuites, ventilez, etc. ;
- obturez les fissures, les conduites techniques, les dessous de portes, et toute ouverture qui pourrait servir de point d'entrée aux cafards.

En cas d'invasion, la mise en œuvre de techniques de lutte spécifiques peuvent être nécessaires. Différents pièges et produits anti cafards sont disponibles dans le commerce. Rappelez vous que les produits chimiques et insecticides sont dangereux pour l'être humain, les animaux domestiques et l'environnement. Leur usage doit se faire avec modération et précaution.
Attachez vous les conseils d'un professionnel pour l'application d'un traitement en respectant les règles de sécurité.

Pour en savoir plus sur les moyens de lutte contre les cafards vous pouvez consulter cette page : http://www.insectes.org/insectes/questi ... _quest=170

:up: Revenir en première page :up:
Modifié en dernier par Bébert le samedi 4 juillet 2020, 22:51, modifié 14 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Le cafard oriental

Carte d'identité
Nom scientifique : Blatta orientalis Linnaeus, 1758
Nom vernaculaire : Cafard ou blatte orientale
Ordre : Dictyoptera
Famille : Blattidae
Taille : 15 à 30 mm

Blatta orientalis Linnaeus, 1758 adulte
Image
Canigou : France : Saint-André : 66690 : 15/06/2015
Altitude : 33 m - Taille : 20 mm
Réf. : 142907

Blatta orientalis larve
Image
Balan : France : Caissargues : 30132 : 22/03/2017
Altitude : 31 m - Taille : 25 mm
Réf. : 179622

Blatta orientalis oothèque
Image
franco : France : Belvédère : 06450 : 00/00/0000
Altitude : 900m - Taille : 10mm x 5mm
Réf. : 1000

Description
Blatta orientalis est une espèce cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde, à tel point que sa région d'origine est incertaine, elle semble néanmoins native du continent africain.
Ce grand cafard atteint 30 mm de long à l'âge adulte. Il se reconnait à sa couleur entièrement noire brillante pour les larves comme pour les adultes. Les mâles adultes ont des ailes qui couvrent les 3/4 du corps alors qu'elles sont réduites à des moignons chez les femelles.
Cette espèce apprécie les environnements sombres et humides. Son besoin de chaleur est plus faible que celui des autres espèces de cafards domestiques et on peut la trouver en extérieur à la belle saison où elle fréquente les composts, les tas de déchets, les décharges, les poubelles, etc. Dans les constructions elle colonise préférentiellement les endroits humides et frais comme les caves, sous-sols, vides sanitaires, égouts, pièces d'eau, etc.

:up: Revenir à la page blattes domestiques :up:
Modifié en dernier par Bébert le samedi 4 juillet 2020, 21:48, modifié 2 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Le cafard américain et le cafard australien (Periplaneta sp.)

Carte d'identité
Nom scientifique : Periplaneta americana (Linnaeus, 1758) et Periplaneta australasiae (Fabricius, 1775)
Nom vernaculaire : Cafard ou blatte américain et australien
Ordre : Dictyoptera
Famille : Blattidae
Taille : 20 à 40 mm

Periplaneta americana (Linnaeus, 1758) adulte
Image
Lionel Casset : Guinée : KINDIAYA : 0 : 01/11/2018
Altitude : 395 m - Taille : non estimée mais grande
Réf. : 247421

Periplaneta americana (Linnaeus, 1758) larve
Image
Kafka : France : Paris : 75013 : 12/04/2012
Altitude : 60 - Taille : 30 mm
Réf. : 84520

Periplaneta australasiae (Fabricius, 1775) adulte
Image
Lionel Casset : Guinée : KINDIAYA : 0 : 01/11/2018
Altitude : 395 m - Taille : non estimée mais grande
Réf. : 247422

Periplaneta australasiae (Fabricius, 1775) larve
Image
Bscrl : Sri Lanka : Bandarawela : 90100 : 04/08/2017
Altitude : 1215 m - Taille : estimation 25-30mm
Réf. : 191568

Description
Deux espèces de Periplaneta se rencontrent en France le cafard américain P. americana et le cafard australien P. australasiae, qui contrairement à ce que leurs noms laissent supposer, sont originaires d'Afrique tropicale. Toutes deux sont devenues cosmopolites et ont été introduites dans de nombreuses régions du monde dont l'Amérique du Nord et l'Australie, mais aussi l'Europe et de nombreux pays tropicaux.
Ces grands cafards atteignent 40 mm de long à l'âge adulte. Il se reconnaissent à leur couleur brun-rouge acajou brillante, les deux espèces se distinguant facilement par l'existence de motifs jaunes tranchés chez les larves et adultes de P. australiasae, alors qu'ils sont indistincts ou absents chez P. americana. Les adultes ont des ailes longues qui couvrent la totalité de l'abdomen, alors qu'elles sont absentes chez les larves.
Ces deux espèces étant d'origine tropicale, elles ont besoin de beaucoup de chaleur et d'humidité pour vivre, elles prospèrent donc dans les endroits chauds et humides comme les sous-sols, les égouts, les caves chauffées, les chaufferies, les piscines, etc.
Le cafard américain est beaucoup plus répandu chez nous que son homologue australien.

:up: Revenir à la page blattes domestiques :up:
Modifié en dernier par Bébert le samedi 4 juillet 2020, 21:49, modifié 4 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Le cafard germanique

Carte d'identité
Nom scientifique : Blattella germanica (Linnaeus, 1767)
Nom vernaculaire : Cafard ou blatte germanique
Ordre : Dictyoptera
Famille : Ectobiidae
Taille : 6 à 15 mm

Blattella germanica (Linnaeus, 1767) adulte
Image
Vincent Derreumaux : France : Béziers : 34500 : 25/06/2013
Altitude : 70 m - Taille : 13mm
Réf. : 107597

Blattella germanica (Linnaeus, 1767) larve (en haut) à côté d'une mue (en bas)
Image
Jean-Luc Ranger : France : Montreuil-Bellay : 49260 : 05/11/2013
Altitude : NR - Taille : 1 cm
Réf. : 111693

Description
Le cafard germanique (Blatella germanica) est certainement l'espèce de blatte domestique la plus répandue dans les habitations en France. L'espèce a été dispersée depuis longtemps par les échanges commerciaux et elle est devenue cosmopolite, colonisant tous les continents, sauf l'Antarctique. Elle est désormais si largement répandue, qu'on a d'abord cru qu'elle était originaire d'Europe (d'où son nom), puis par la suite d'Afrique du Nord, mais les dernières découvertes suggèrent maintenant qu'elle proviendrait d'Asie.
Ce cafard de taille petite à moyenne ne dépasse pas 15 mm de long à l'âge adulte. Il se reconnait à sa couleur crème, ambrée et surtout aux deux traits noirs parallèles qui barrent le pronotum des adultes dans le sens de la longueur. Ce motif se retrouve chez les larves où il court sur toute la longueur du thorax, avec une région centrale plus claire caractéristique. Les adultes sont ailés alors que les larves sont dépourvues d'ailes.
Cette espèce apprécie un environnement chaud, sombre et humide, mais son besoin d'humidité est moins important que Blatta orientalis et les Periplaneta, ce qui lui permet de coloniser les parties habitables des constructions. On peut la trouver dans toutes le pièces de la maison avec une prédilection pour les cuisines où elle trouve de la nourriture en abondance.
Cette espèce est très grégaire et se regroupe en grand nombre durant la journée. C'est aussi la blatte domestique dont le cycle de reproduction est le plus court et qui peut donc proliférer très rapidement.

:up: Revenir à la page blattes domestiques :up:
Modifié en dernier par Bébert le dimanche 5 juillet 2020, 7:50, modifié 3 fois.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Blattes et cafards

Message par Bébert »

Le cafard à bandes brunes

Carte d'identité
Nom scientifique : Supella longipalpa (Fabricius, 1798)
Nom vernaculaire : Cafard ou blatte à bandes brunes, blatte rayée, blatte des meubles
Ordre : Dictyoptera
Famille : Ectobiidae
Taille : 5 à 15 mm

Supella longipalpa (Fabricius, 1798) mâle adulte
Image
Anonyme : France : Bourgoin-Jallieu : 38300 : 00/00/0000
Altitude : NR - Taille : NR
Réf. : 883

Supella longipalpa femelle adulte
Image
RAPOSO Paulo : France : Chambéry : 73000 : 11/03/2005
Altitude : 250 m - Taille : 11 mm
Réf. : 1337

Supella longipalpa larve
Image
Touta : Tunisie : Tunis : 1013 : 03/10/2012
Altitude : 57 m - Taille : 9 mm
Réf. : 92711

Description
Supella longipalpa est une blatte d'origine vraisemblablement africaine, son importation en Europe est relativement récente, mais comme les autres cafards domestiques, elle est maintenant devenue cosmopolite.
Ce cafard de taille petite à moyenne ne dépasse pas 15 mm de long à l'âge adulte. Il ressemble à Blattella germanica mais s'en différencie par l'absence de bandes noires sur le pronotum et la coloration des ailes alternant des bandes brun foncé et des bandes claires transversales. Les larves présentent une coloration caractéristique avec l'avant corps foncé, suivi de deux bandes blanches transversales et le sommet de l'abdomen éclairci. Les adultes sont ailés, les ailes du mâles dépassant le sommet de l'abdomen, alors qu'elles sont plus courtes et arrondies chez la femelle. Les larves sont dépourvues d'ailes.
Cette espèce apprécie un environnement chaud et sec, c'est l'espèce de blatte domestique dont les besoins en humidité sont les plus faibles. Elle fréquente donc les parties habitables des constructions où on peut la trouver dans toutes les pièces de la maison, souvent en hauteur.

:up: Revenir à la page blattes domestiques :up:
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Atelier fiches »