Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

[Otiorhynchus tenebricosus] Otio des lapiaz

Vous avez trouvé un coléoptère dont vous ne connaissez pas le nom ? Vous avez fait une observation intéressante ?

Animateur : Lysbeth d'Alys

Avatar du membre
Lysbeth d'Alys
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2005, 14:15
Localisation : Val d'Oise

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par Lysbeth d'Alys »

Otiorhynchus sp.
Lysbeth d'Alys

Balises :

Avatar du membre
pat64
Admin-galerie
Enregistré le : vendredi 20 juillet 2007, 14:09
Localisation : Pyrénées-Atlantiques

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par pat64 »

Il se dit que lugdunensis a une fossette à l'apex de l'abdomen, et pas de folveole sur le front
Suis preneur si vous en avez en trop. :-P :-P
Pat

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par guillaume »

pat64 a écrit :
dimanche 16 décembre 2018, 15:08
Il se dit que lugdunensis a une fossette à l'apex de l'abdomen, et pas de folveole sur le front
Ce sont des critères valables chez les 2 sexes?

Avatar du membre
pat64
Admin-galerie
Enregistré le : vendredi 20 juillet 2007, 14:09
Localisation : Pyrénées-Atlantiques

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par pat64 »

A priori mais la fossette est moins prononcée pour madame, :0006:
Pat

Benoit.Dodelin
Membre
Enregistré le : jeudi 14 avril 2011, 16:36
Localisation : Lyon (FR)
Contact :

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par Benoit.Dodelin »

Alors en vrai c'est un O. tenebricosus sur cette photo. Après examen d'autres spécimens collectés au même endroit il se ne trouve que cette espèce sur le site. Le lugdunensis est + poilu.
sauf que ce tenebricosus est censé avoir 8 carènes + fortes au milieu de nombreuses stries sur le dernier sternite alors qu'elles sont toutes identiques. si on suit les groupes de Reitter on arrive sur des espèces qui n'ont rien à voir.
il me semble que c'est une variante locale pour ce critère car les autres sont conformes.

Pour ceux qui se demandent comment compléter ou mettre à jour la clé pour ce groupe, je vous soumets mes conclusions [en décembre 2018...] pour que vous ayez un aperçu de la complexité que nous avons accumulé à force de retourner ce problème dans tous les sens, et une idée du pourquoi je ne publie pas encore ça maintenant, sans avoir tout vérifié en détail. je suis preneur des avis éclairés pour des modifications ou des compléments.
Je précise enfin que j'ai testé cette clé avec toutes ces espèces et que pour le moment les résultats sont satisfaisant tant sur les questions de groupes de caractères morphologiques que sur la cohérence géographique. Mais je n'ai pas vu 40 000 spécimens non plus...
++
Benoit Dodelin

54. Antennes nettement plus élancées, articles 3-7 du funicule plus longs que larges chez les deux sexes. Interstries élytraux granulés. Taille plus grande, au moins 10 mm.... 55.

– . Antennes plus courtes, article 3 à peine plus long que large, articles 4-7 à peine aussi longs que larges. Segment anal du mâle strié de façon homogène sur toute sa largeur, le milieu moins densément. [Disque et] bords du pronotum ponctués[, ponctuation double, sur disque celle-ci est espacée de granules obsolètes ou sans granules]. Élytres faiblement striées, noires brillantes. Pattes rougeâtres, [corbeilles tarsales et soies de l'apex des tibias claires, jaune-ferrugineux]. L. 8-10 mm. Ouest des Alpes, Italie, France…. Otiorhynchus (s. str.) sanguinipes Boheman, 1842.

– . Antennes plus courtes, article 3 et articles 4-7 du funicule très peu plus longs que larges (MM) ou aussi longs que larges (FF). Segment anal du mâle fortement caréné au centre [4e groupe Reitter ; Suite du § d'après Pesarini 1968], plus finement sur les côtés, l'apex avec une fossette et une rangée dense de soies. Pronotum brillant, la granulation obsolète. Élytres à pubescence bien visible, assez dense, avec souvent des petites taches plus ou moins distinctes sur les côtés et en arrière ; Interstries élytraux non granulés, convexes (MM) ou subplans (FF) ; Stries aussi larges que les interstries. Pénis à tube chitinisé large et court, l'apex à courbure régulière (fig. 3 Pesarini 1968). Spermathèque à lobe principal du condyle terminé en pointe droite. Pattes rougeâtres, genoux concolores. Long: 7,5-9,5 mm. Mont-Cenis, Gran Paradiso, Val d'Aoste, Piémont.... Otiorhynchus (s. str.) paradisiacus Pesarini, 1968.

55. Segment anal du mâle strié de façon homogène sur toute sa largeur, sans carènes plus fortes au centre. Pubescence dorsale fine bien visible. Funicule à articles 3 et 6 significativement mais faiblement plus long que large [voir aussi tenebricosus : 1 cas à Engins RBI, nord Vercors]…. 56.
[5e groupe Reitter]

– . Segment anal du mâle fortement caréné au centre, plus finement sur les côtés, l'apex avec une fossette et une rangée dense de soies. Funicule à articles 3 et 6 au moins 2x plus long que large. Pubescence dorsale des élytres nulle ou peu visible, parfois dense et condensée en petites taches éparses, non alignées le long des stries. Interstries non granulés, ou alors granules-ridés, mais les granules nombreux, serrés, confus, jamais alignés. Stries ordinairement fines ou moins marquées. Scape des antennes plus grêle, plus brusquement claviforme au sommet. Protibias modérément arqués en dedans.…. 57.
[4e groupe Reitter : ananalsternite plus fortement caréné au milieu que sur les bords incluant : lugdunensis, clavipes et tenebricosus qui est aussi dans le 5e groupe avec le jeu de synonymies]

56. Stries ordinairement fortes, au moins aussi larges que les interstries, à points assez gros, séparés par un granule ; Interstries portant des granules peu nombreux, toujours distincts, presque régulièrement alignés. Pubescence dorsale fine, grise ou verdâtre, souvent condensée en fines taches le long des stries, bien visible, même sur le disque du pronotum ; celui-ci à granules ombiliqués, ou granulé-ponctué. Scape graduellement et non brusquement épaissi à son extrémité. Protibias plus fortement arqués en dedans vers le sommet. Segment anal du mâle convexe, à stries fines, très serrées, parallèles. Apex du pénis arrondi. Spermathèque à lobe principal du condyle terminé en pointe incurvée vers l'extérieur [Spermathèque plus fine et allongée, la partie basale terminée en pointe effilée et droite]. Long. : 12-17 mm. Ouest des Alpes.... Otiorhynchus (s. str.) sellae sellae Stierlin, 1881 : 132.

-. Corps plus étroit. Élytres moins resserrées en arrière, à pubescence grise très légère, finement condensée le long des des stries, ne masquant pas le tégument ; interstries peu distinctement granulés, ridés-ponctués. Pronotum à granulation écrasée et ponctuation visible [Spermathèque plus trapue, la partie basale terminée en courbe vers l'extérieur]. Long. : 12-17 mm. Mont Viso.... Otiorhynchus (s. str.) sellae vesulianus Reitter, 1913
[=griseopunctatus Boheman, 1842b: 259].
[= O. haematopus Strierlin non Boheman. La description originale de Boheman correspond à O. niger v. villosopunctatus.]
[FDF T1 : griseopuctatus var sellae = vesubianus [sic] Reitter 1913 du Mont Viso]
[CPC Alonso-Zarazaga : Otiorhynchus griseopunctatus Boheman. 1842b: 259 is a junior secondary homonym of O. griseopunctatus (DeGeer, 1775: 217)
[a synonym of O. sulcatus (Fabricius. 1775) and of O. griseopunctatus (DeGeer. 1775: 244)]
[a synonym of O. carinatopunctatus (Retzius, 1783)]. It is here replaced with its first available synonym, O. sellae Stierlin, 1881]

– . Pubescence dorsale fine, grise, répartie par petites taches sur toute la surface des élytres. Élytres finement et densément granulées, stries très fines, interstries plans densément granulés-ridés. Pronotum densément granulé-ponctué. Apex du pénis longuement acuminé (fig. 4 Pesarini 1968). Couleur foncière brun-rouge. Alpes-Maritimes…. Otiorhynchus (s. str.) grouvellei Stierlin, 1883 : 433.

57. Antennes allongées. articles 6-7 du funicule du MM plus de deux fois aussi longs que larges. Pubescence dorsale bien distincte, formant de nombreuses petites taches sur les élytres, ponctuation prothoracique densément mélangée de granules fins et écrasés. Stries élytrales fines ; interstries plans et finement granulés-ridés, les granules petites mais visibles. Segment anal mâle muni de 5-10 stries fortes. Édéage sans structures endophaliques (Germann 2011). Long. 10-14 mm. Sur Euonymus fortunei, Ligustrum vulgare, Syringa vulgaris, etc... Otiorhynchus (s. str.) lugdunensis Boheman, 1842.
[CPC Alonso-Zarazaga : Otiorhynchus lugdunensis Boheman. 1842 was synonymized under O. tenebricosus (Herbst. 1784) by Magnano (2001c). However, this synonym has been contested by Germann (2011), based on the absence of endophallic structures in the former and presence in the latter. I have separated this species and its synonyms
from O. tenebricosus and given it full species status]

– . Antennes un peu moins longues, articles 6-7 du funicule du MM juste deux fois aussi longs que larges. Pubescence dorsale fine, peu visible, également répartie. Pronotum ponctué, non ou obsolètement granulé. Interstries subconvexes ou convexes, finement pointillés-ridés, à granulation indistincte. Espèce très variable. Segment anal du mâle pourvu de 15 à 20 stries dont 4 à 8 très fortes au milieu et les autres plus fines [au moins 1 population dans le nord du Vercors (Engins, RBI) avec toutes les stries égales, fines]. Mâle plus petit et étroit que la femelle, à stries de points plus forts. Noir, noir-brun à pattes noir-brun. Édéage avec des structures endophaliques (Germann 2011). Long. : 10-15 mm. Sur Euonymus fortunei, Syringa vulgaris, Fragaria, etc.... Otiorhynchus (s. str.) tenebricosus (Herbst, 1784)
[=clavipes ; [deep black: a. Bavaricus nov. Reitter 1913 cf; images du paratype muséum de Finlande] [Reitter 1913 : = francolinus Schauf., Elongatus Strl., Longulus Mars. ; =O. fagi Gyll. FF fuscipes Oliv. =tenebricosus Herbst sensus 5e groupe Reitter].]

Avatar du membre
Lysbeth d'Alys
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2005, 14:15
Localisation : Val d'Oise

[Otiorhynchus sp.] Otio des lapiaz

Message par Lysbeth d'Alys »

Otiorhynchus tenebricosus (Herbst, 1784)
Lysbeth d'Alys

Avatar du membre
pat64
Admin-galerie
Enregistré le : vendredi 20 juillet 2007, 14:09
Localisation : Pyrénées-Atlantiques

[Otiorhynchus tenebricosus] Otio des lapiaz

Message par pat64 »

:0024: :0024: :0024: :0024: :0024: :0024:
:0003: :0003: :0003: :0003: :0003: :0003: :0003: :0003:
:0013: :0013: :0013:
Pat

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

[Otiorhynchus tenebricosus] Otio des lapiaz

Message par guillaume »

C'est du pain béni :0015:

vanderbergh
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2005, 14:39
Localisation : Orne

[Otiorhynchus tenebricosus] Otio des lapiaz

Message par vanderbergh »

C'est "bô" l' optimisme :D

Avatar du membre
pat64
Admin-galerie
Enregistré le : vendredi 20 juillet 2007, 14:09
Localisation : Pyrénées-Atlantiques

[Otiorhynchus tenebricosus] Otio des lapiaz

Message par pat64 »

Je viens d'examiner une trentaine d'Otiorhynchus du sg Otiorhynchus attrapés dans le Queyras qui se ressemblent tous à première vue, et; j'ai du mal avec ces caractères de déterminations, plus long, bien plus long, uniformément et finement strie, finement strié, strie fine, et sur les caractères des stries et interstries là je reste pantois.
Je vous parle pas des edeages des mâles de ce groupe, c'est très subtil.
Par contre au niveau des femelles j'ai des spermateques bien différentes et d'autres avec des variantes subtiles.
Sur le lot, J'ai des critères bien différents, écusson visible ou pas, rostre court ou long, forme de l'abdomen, l'apex des protibias, courbé ou pas, longueur des antennes.
Donc pas facile d arriver à une détermination sûre, sauf pour Sellae sellae qui est vraiment différent ( peut être confondu avec grouvellei)
Là, Benoit, je comprends toute la complexité de ce groupe, où je rajouterai stomachus et consorts .
La je photographie tous les edeages et spermateques pour me faire une idée visuelle, et rien ne vaut une collection de référence :0007:
Pat

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Coléoptères »