Systématique

Libellules, agrions et autres demoiselles...

Animateur : Nervous breakdown

dom73
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 24 juillet 2011, 12:35
Localisation : Champagny en Vanoise - Savoie
Contact :

Systématique

Message par dom73 » vendredi 23 novembre 2018, 20:41

Je disais ça parce qu’en Savoie, on ne la trouve que sur des lacs (Bourget, Aiguebelette, St André). Nos petites rivières sont un peu agitées pour elle...
Dom

Avatar du membre
pierr07
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 30 novembre 2008, 12:59
Localisation : Ardèche

Systématique

Message par pierr07 » vendredi 23 novembre 2018, 20:42

C'est sûr que vos rivières sont juste bonnes pour faire du kayak... :mrgreen:
Pierre

Avatar du membre
tioneb
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 3 juin 2007, 6:14
Localisation : Beaupréau, Maine et Loire, 49
Contact :

Systématique

Message par tioneb » vendredi 23 novembre 2018, 21:39

Parle nous un peu de tes mares, étangs, et lacs ardéchois, Pierre ! :0007:
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on n'est pas surpris de penser ce qu'on pense.

Avatar du membre
pierr07
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 30 novembre 2008, 12:59
Localisation : Ardèche

Systématique

Message par pierr07 » vendredi 23 novembre 2018, 21:55

tioneb a écrit :
vendredi 23 novembre 2018, 21:39
Parle nous un peu de tes mares, étangs, et lacs ardéchois, Pierre ! :0007:
Euh, comment dire...; :lol: ben disons que nous préférons l'eau fraîche :D Du coup nous traînons peu dans les eaux glauques comme vous faîtes dans le nord. :0002:
Pierre

Avatar du membre
Nervous breakdown
Animateur
Enregistré le : jeudi 4 juin 2015, 13:47
Localisation : Parthenay, Deux Sèvres 79

Systématique

Message par Nervous breakdown » samedi 24 novembre 2018, 7:05

Pour en revenir aux odonates, quel endroit doit-on privilégier pour rentrer dans l'eau : les zones nues et caillouteuses ou les zones enherbées, là où sont censées se tenir la plupart des larves d'après ma vie de libellule ?
Laisse nous t'dire que tu t'prépares des nuits blanches... Des migraines... Des "nervous breakdown", comme on dit de nos jours.
Audiard Les tontons flingueurs

Avatar du membre
pierr07
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 30 novembre 2008, 12:59
Localisation : Ardèche

Systématique

Message par pierr07 » samedi 24 novembre 2018, 8:51

Cela dépend justement du milieu, rivière, étang, lac. De toute façon ce n'est pas tant l'endroit où l'on entre dans l'eau qui pose problème, c'est surtout la surface impactée par le piétinement lors d'une prospection et quoi qu'on fasse il y aura un impact. si l'on arrive à récolter les exuvies sans entrer dans l'eau tant mieux.

Pierre

Avatar du membre
Nervous breakdown
Animateur
Enregistré le : jeudi 4 juin 2015, 13:47
Localisation : Parthenay, Deux Sèvres 79

Systématique

Message par Nervous breakdown » dimanche 25 novembre 2018, 8:23

Je comprends pourquoi Paulin Mercier, l'entomo de Deux Sèvres nature Environnement utilise le canoë pour ses collectes le long des rivières :) Il est même en train de mettre en place un groupe pour la détermination des mues.
Laisse nous t'dire que tu t'prépares des nuits blanches... Des migraines... Des "nervous breakdown", comme on dit de nos jours.
Audiard Les tontons flingueurs

Avatar du membre
tioneb
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 3 juin 2007, 6:14
Localisation : Beaupréau, Maine et Loire, 49
Contact :

Systématique

Message par tioneb » dimanche 25 novembre 2018, 8:40

Nervous, le canoë ce n'est pas forcément pour préserver le milieu, beaucoup d'exuvies sont inaccessibles depuis les berges ou en tout cas moins visibles.
C'est le moyen qui a été employé en Maine et Loire pour parcourir le Louet, un bras de la Loire ou on trouve des exuvies de S. flavipes en nombre.
Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on n'est pas surpris de penser ce qu'on pense.

Avatar du membre
Bertrand P
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 27 août 2011, 12:04
Localisation : Thouaré sur Loire (44-Loire Atlantique)

Systématique

Message par Bertrand P » dimanche 25 novembre 2018, 13:52

Je confirme, le canoë est très largement utilisé sur certains cours d’eau comme pour l’étude menée de 2012 à 2014 sur la Sèvre Nantaise et la Maine
(et je ne vois pas qu'elle autre alternative aurait pu être utilisée dans ce cas, les sections sont très végétalisées).

Chaque tronçon avait été exploré par 2 binômes de naturalistes (1 binôme par canoé) ; 4.5 km de cours d’eau explorés par année…. (Environ 13 km explorés au total).
3331 exuvies récoltées sur la Sèvre avec cette opération (2514 G. pulchellus, 255 O. curtisii, 207 G. vulgatissimus…).

Sur la Loire, la prospection s'est faite essentiellement à pied en rive ou en waders quand la rive ne permettait pas la progression à pied.

Par ailleurs si vous souhaitez "des détails" sur l'article de G. Fleck, n'hésitez pas à me faire signe en MP!!

Avatar du membre
MrDragonfly
Membre
Enregistré le : lundi 9 février 2009, 7:52
Localisation : Ain et Savoie
Contact :

Systématique

Message par MrDragonfly » samedi 12 janvier 2019, 15:20

pierr07 a écrit :
vendredi 23 novembre 2018, 11:55
dom73 a écrit :
vendredi 23 novembre 2018, 11:28

Et nos étangs :wink:
C’est vrai j'étais un peu réducteur... :wink:
Pierre
et nos lacs surtout !
Dans l'Ain c'est surtout sur les rivières et ruisseaux et sur les lacs (artificiels ou naturels) qu'on le voit, et en Savoie, sur les lacs ! Sur les étangs je ne l'ai vu qu'une fois en vagabondage sur un étang de Bresse. Le cas est documenté dans l'Ouest de la France, en revanche !
Que celui qui n'a jamais douté me lance le premier coup de filet...

Erkaji

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Odonates »