Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

Les Poux rouges et Poux noirs (acariens)

Préparation des fiches insectes.
Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Poux rouges et Poux noirs (acariens)

Message par Bébert »

Les Poux rouges et Poux noirs (acariens)

Carte d'identité
Nom scientifique : Dermanyssus et Ornithonyssus
Nom vernaculaire : Pou rouge, Pou noir,
Classe : Arachnida - Acari (acariens)
Ordre : Mesostigmata
Famille : Dermanyssidae et Macronyssidae
Taille : 0,5 à 1 mm

Dermanyssus gallinae (De Geer, 1778) le pou rouge des poules
Image
Eugène Vandebeulque : France : Pers-en-Gâtinais : 45210 : 28/06/2014
Altitude : 124 m - Taille : < 0,5 mm
Réf. : 122626

Ornithonyssus sp.
Image
Anonyme : Portugal : Lisbonne : 1200-619 : 24/06/2019
Altitude : NR - Taille : 0,8 mm
Réf. : 234040

Ornithonyssus sp. partiellement gorgé de sang
Image
Anonyme : Portugal : Lisboa : 1200-619 : 25/06/2019
Altitude : NR - Taille : 1 mm
Réf. : 234054

Ornithonyssus bacoti (Hirst, 1913) complètement gorgé de sang
Image
Anonyme : Belgique : Charleroi : 6000 : 19/09/2017
Altitude : NR - Taille : 0.5 à 1 mm
Réf. : 192194

Identification
Contrairement à ce que leur nom commun laisse penser, les Dermanyssus et Ornithonyssus ne sont pas de véritables poux (qui sont des insectes), mais des acariens. Comme tous les arachnides (araignées, acariens, opilions, scorpions, etc.) ils sont munis de 4 paires de pattes locomotrices (8 pattes en tout) à la différence des insectes qui n'en possèdent que 3 paires (6 pattes). Attention toutefois les jeunes larves ne possèdent que 3 paires de pattes, mais elles sont rarement observées car de très petite taille et souvent incolores.

Les Dermanyssus et Ornithonyssus sont très petits, les adultes ne dépassant pas 1 mm de longueur. Ils sont toutefois relativement grands pour des acariens et sont bien visibles à l’œil nu. Ils se reconnaissent généralement au motif sombre qu'ils portent sur le dessus du corps, qui forme une sorte de croix de couleur noire ou rouge, dont la forme et l'amplitude varient en fonction de leur dernier repas de sang. Ce motif n'est toutefois pas toujours visible selon le stade de développement de l'acarien et son état d'alimentation, les individus bien gorgés de sang sont ainsi entièrement rouges ou noirs.
Les Dermanyssus sont appelé "poux rouges" et les Ornithonyssus "poux noirs", ils sont toutefois très semblables malgré le fait qu'ils appartiennent à deux familles différentes et ne se différencient que par des caractères ténus généralement non visibles sur photos.

Ces acariens sont parfois confondus avec des tiques (qui sont elles aussi des acariens), mais ils sont de taille beaucoup plus petite, les tiques adultes mesurant de 2 à 4 mm. Les jeunes larves de tiques sont néanmoins de taille similaire (0,5 à 1 mm), mais se différencient par une forme ronde, des pattes plus longues et l'absence de motif sombre en forme de croix.

Distribution en France
Les poux rouges et poux noirs peuvent se rencontrer dans toute la France, y compris dans les régions urbanisées où ils vivent fréquemment au contact de l'homme puisqu'ils parasitent des animaux domestiques et des animaux sauvages qui vivent dans ou aux abords des habitations.

Habitats et mœurs
Les Dermanyssus et Ornithonyssus sont des parasites obligatoires hématophages d'animaux vertébrés, c'est à dire qu'ils se nourrissent en suçant le sang de leurs hôtes.

Les espèces les plus fréquentes dans les habitations en France sont :
:arrow: Dermanyssus gallinae qui parasite des oiseaux, principalement les poules, les pigeons mais également de nombreuses espèces d'oiseaux sauvages, et de manière occasionnelle ou accidentelle certains mamifères ;
:arrow: Ornithonyssus sylviarum qui parasite la plupart des espèces d'oiseaux sauvages des régions tempérées, ainsi que les oiseaux domestiques, et de manière occasionnelle ou accidentelle certains mammifères. Dans les régions tropicales il est remplacé par Ornithonyssus bursa qui présente une biologie semblable ;
:arrow: Ornithonyssus bacoti qui parasite des petits mammifères comme les rats, les souris, les hamsters, les chinchilla, etc.

À noter qu'il existe d'autres espèces d'acariens semblables, parasites de chauves-souris, divers mammifères, oiseaux et reptiles. L'identification et la taxonomie des acariens étant complexe et embrouillée, nous ne les aborderons pas ici, d'autant plus que ces espèces ne se trouvent certainement qu'accidentellement dans les habitations ou ne causent pas de nuisances pour l'humain.

Les poux rouges et poux noirs vivent sur ou à proximité de leurs hôtes et se trouvent donc dans les nids d'oiseaux et de petits mammifères, dans les poulaillers et les élevages de volailles et autres oiseaux. Leur développement de l’œuf à l'adulte passe par trois stades immatures (larve, protonymphe et deutonymphe). Les œufs sont pondus dans la litière des nids, dans des fentes ou sur l'hôte pour les Ornithonyssus. Les larves ne se nourrissent pas et se transforment rapidement en nymphe qui s'alimentent comme les adultes par des repas de sang. Nymphes et adultes peuvent rester plusieurs mois sans s'alimenter en l'absence de leur hôte.

Dermanyssus gallinae et Ornithonyssus bacoti sont nocturnes, ils se cachent le jour à l'abri de la lumière, sous des objets, dans des fentes et crevasses ou dans la litière des nids et s'alimentent la nuit sur leurs hôtes endormis. Ornithonyssus sylviarum reste quant à lui une grande partie de sa vie sur son hôte, mais peut circuler dans les nids et leurs alentours.

Ces acariens sont couramment observés de mai à fin octobre lorsque les températures sont idéales pour leur développement et en lien avec le cycle de vie de leurs hôtes sauvages (développement sur les jeunes au nid). Il est toutefois possible de les rencontrer en hiver notamment dans les bâtiments d'élevage ou sur les animaux de compagnie.

Nuisances pour l'homme
Ces acariens vivent fréquemment au voisinage des humains, que ce soit sur des hôtes sauvages comme les pigeons, les moineaux, les hirondelles, les rats, les souris, etc. ou sur des hôtes domestiques comme les poules ou les hamsters. De ce fait ils peuvent facilement se retrouver dans les habitations où ils sont capables de se nourrir de manière temporaire sur les habitants.
La contamination se fait soit par des contacts avec les animaux domestiques ou les litières infestées, soit par la présence de nids dans les habitations. Dans ce dernier cas, les acariens affamés ont tendance à se disperser dans les habitations quand les nids sont abandonnés par leurs hôtes, comme par exemple lors de l'envol des jeunes oiseaux.
Les piqûres de ces acariens provoquent des démangeaisons désagréables et peuvent aller jusqu'à entraîner des dermatites chez les personnes sensibles.
Il faut toutefois souligner que l'être humain ne fait pas parti des hôtes réguliers de ces acariens, ils peuvent piquer de manière opportuniste ceux qu'ils rencontrent, mais ne peuvent survivre durablement sur l'humain.

Par ailleurs Dermanyssus gallinae et Ornithonyssus sylviarum comptent parmi les principaux et les plus problématiques parasites des élevages de volailles dans le monde, en particulier les élevages industriels. Ils entraînent une anémie des volailles et donc une diminution de la production des élevages que ce soit pour la croissance des poulets de chair ou la ponte, voire des surmortalités en particulier chez les jeunes.

Ces acariens sont également soupçonnés d'être vecteurs de maladies sans que ceci ait été clairement identifié.

Moyens de lutte ou de contrôle
Un des meilleurs moyens d'éviter une infestation par les poux rouges et poux noirs est de prévenir leur installation :
- Surveillez régulièrement les litières et logements de vos animaux domestiques et intervenez dès l'apparition des premiers acariens : détruisez la litière, nettoyez le logement à l'eau et au savon en insistant sur les fissures et recoins ;
- Bouchez les fissures, disjointements et ouvertures qui permettent l'entrée des acariens dans les logements depuis des nids situés à l'extérieur ;
- Empêchez la nidification des pigeons en ville qui sont très souvent porteurs de ces acariens (nombreux dispositifs anti-pigeons existants dans le commerce).
- Pour les autres espèces d'oiseaux, nous rappelons que la plupart des passereaux (moineaux, mésanges, hirondelles, martinets, etc.) et tous les rapaces sont protégés en France, aussi la destruction de leurs nids ou de leurs couvées est interdite. Ces oiseaux sont pour certains menacés et dans tous les cas utiles à préserver. En cas d'infestation avérée d'acariens depuis un nid d'oiseau le mieux est d'obtenir des conseils sur ce point de la part d'un spécialiste, vous pouvez notamment contacter le réseau des LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) afin d'agir dans le respect de la loi et de la faune sauvage.
- Éliminez les rongeurs (rats, souris) dans les constructions.

Les humains ne sont pas l'hôte normal des Dermanyssus et Ornithonyssus, ils ne s'attaquent à l'homme qu'accidentellement ou par absence de leur hôte régulier, aussi ils ne peuvent pas s'installer durablement dans votre habitation.
Cependant en cas d'infestation importante il pourrait être nécessaire de recourir à un traitement. Rappelez vous que les produits chimiques et insecticides sont dangereux pour l'être humain, les animaux domestiques et l'environnement. Leur usage doit se faire avec modération et précaution. Attachez vous les conseils d'un professionnel pour l'application d'un traitement en respectant les règles de sécurité.
Il faut également souligner que l'usage à grande échelle de produits acaricides dans les élevages industriels de volailles a entraîné des résistances ou des tolérances à ces produits de la part des acariens, à tel point que des alternatives aux pesticides sont actuellement recherchées. L'usage de terre de diatomée semble par exemple être une solution fréquemment mise en avant pour les élevages familiaux de volailles.
Modifié en dernier par Bébert le mardi 7 juillet 2020, 19:08, modifié 13 fois.
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Atelier fiches »