Les nouvelles inscriptions qui ne suivent pas ces recommandations ne seront pas validées.

[Nemopteryx] Salut

Nemopteryx
Membre
Enregistré le : jeudi 21 septembre 2006, 16:13
Localisation : España

[Nemopteryx] Salut

Message par Nemopteryx »

Salut a toutes les amis dans le forum, mon nom est Antonio, je suis espagnol. Je vie en andalousie.

Pardon par moi francaise, mais je parle soulement espagnol.

Avatar du membre
Jean-Ed de la Quenouille
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 25 septembre 2005, 20:56
Localisation : Vassel (63)

Message par Jean-Ed de la Quenouille »

Bienvenido en el forum Antonio.
Andalucia es muy rica en coleoptera y me gusta ir en el Cabo de Gata, el desierto de Tabernas, y tambien las sierras de Filabres y Calabres, para buscar los.
Pero en la costa hay demasiado urbanisacion para los touristos ingles :evil: , se desnatura el paysaje. :cry:

lienbrisé[/color]ttp://up.mezimages.com/up/09/1157487Villaricos1%20431.jpg]Image

Aqui en la foto, estaba una estacion para tortugas. :?

Cordialmente

Juan-Edouardo de la Quenouilla

Nemopteryx
Membre
Enregistré le : jeudi 21 septembre 2006, 16:13
Localisation : España

Message par Nemopteryx »

Estoy totalmente de acuerdo contigo. Es una lastima, pero esta todo en construcción.

Yo soy de la otra parte de Andalucia, concretamente de Cadiz. Si necesitas insectos de aqui, me lo dices y tal vez podamos cambiarnos algunos, ya que tengo bastantes.

Un cordial saludo. Antonio.

Avatar du membre
Dom'
Membre confirmé
Enregistré le : jeudi 16 décembre 2004, 18:54
Localisation : Zuydcoote (le week-end)

Message par Dom' »

Bienvenue Antonio,

Bien que ne parlant pas un mot d'Espagnol, je partage totalement vos avis respectifs sur les méfaits de cette anglo-urbalisation galopante ... :lol:

Avatar du membre
Jean-Ed de la Quenouille
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 25 septembre 2005, 20:56
Localisation : Vassel (63)

Message par Jean-Ed de la Quenouille »

C'est ce qui est bien avec l'espagnol, il suffit de rajouter des a et des o à notre français et on se fait comprendre. :wink:
Pour l'urbanisation en Espagne, c'est désastreux. Figures-toi que j'ai six autres photos qui s'accolent avec la photo du post pour faire un panorama et on peut voir des centaines de grues. :cry:
C'était aussi une superbe station à Tenebrion il y a cinq ans. De cette richesse, il ne reste plus que quelques bêtes en collection et quelques articles. :cry:
Bien Amicalement Benjamin




N'est stupide que la stupidité, cours Forest...

Avatar du membre
Buprestoman
Membre
Enregistré le : jeudi 21 septembre 2006, 17:54
Localisation : Belgique - Ecaussinnes
Contact :

Message par Buprestoman »

C'est vrai que c'est vraiment désastreux de voir comme on détruit les écosystèmes. Le plus fort dans tout ça, c'est qu'on nous impose des listes de protection de certaines espèces (qui sont dans la plupart des cas bien à côté de la réalité, mais là, c'est un autre débat) et on détruit les biotopes sans se soucier de la faune et de la flore...
L'être humain est pitoyable. Et comme dirait un entomologiste que je connais: "Continuez à chasser, sans trop vous soucier des protections , dans 10 ans, il y aura peut-être des parkings à cet endroit..."

Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises
Contact :

Message par Saturnin de la Poire »

Buprestoman a écrit :"Continuez à chasser, sans trop vous soucier des protections , dans 10 ans, il y aura peut-être des parkings à cet endroit..."
La réponse exacte est : chassez, sans trop vous préoccuper des protections, mais transmettez vos données aux DIREn et au MNHN, afin que la connaissance avance, que des éléments statistiques puissent en être tirer pour en conclure ce qui doit l'être sur ces listes de protection, que des statuts de protection et/ou de conservation plus adaptés aux spécificités des organismesàcycles courts et fortes population (en individus mais faible en biomasse) soit élaborés de façon cohérente et que la chorologie et l'éthologie des espèce soit connues afin que l'on puisse enfin justifier pleinement et scientifiquement de l'interdiction de construire le dit parking.

Parce que quand on apprend qu'un parking se construit ou va se construire, on peut toujours râler en brandissant ses données, c'est trop tard. C'est avant qu'il fallait les donner aux organismes centralisateurs. De ce fait, les amateurs éclairés et autres inventeurs d'insectes ont une lourde responsabilitésur les épaules, à enfermer leurs données dans un coffre. Rare sont les autres groupes où ce comportement se pratique à une telle échelle. Vous attendez peut-être que les pouvoirs publics viennent sonner à votre porte pour récupérer vos donées ? Ils ne le font que pour des thématiques précises, sur des espèces précises, quand ils ont le couteau européen sous la gorge. Sinon, ça les arrange de ne pas les avoirs, ils peuvent invoquer l'absence d'information en cas de litige. et les absent (en l'occurence les entomos) ont toujours tort.
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près

SpinH
Membre
Enregistré le : lundi 4 juillet 2005, 22:13
Localisation : Eure (27)

Message par SpinH »

Comment estimer si l'information vaut la peine d'être transmise ?

En fonction du nombre d'individus de même espèce trouvés à un endroit ?
En fonction du nombre d'espèces rencontrées ?
En fonction de la rareté (estimée) des spécimens rencontrés ?
Y a-t'il des seuils à partir desquels les données sont intéressantes ?
Pour quelles zones est-il intéressant de fournir ces données, terrains publics, privés... ?
Données utiles pour les insectes comme pour les plantes, juste pour les insectes ?
...
...

Existe-t'il un mini guide qui réponde à cette question ?
Daniel

Avatar du membre
Matthieu
Membre confirmé
Enregistré le : jeudi 2 décembre 2004, 10:34
Localisation : 72 - Sud Sarthe

Message par Matthieu »

SpinH a écrit :Comment estimer si l'information vaut la peine d'être transmise ?
[...]
Existe-t'il un mini guide qui réponde à cette question ?
A mon avis le forum insecte.org est un bon endroit, entre autres, pour la validation et la transmission de l'information :idea: On y trouve des "chasseurs" de partout en France, et des officiels masqués 8-)

Et au fait, bienvenue Antonio :!:

Matthieu

Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises
Contact :

Message par Saturnin de la Poire »

SpinH a écrit :Comment estimer si l'information vaut la peine d'être transmise ?

En fonction du nombre d'individus de même espèce trouvés à un endroit ?
En fonction du nombre d'espèces rencontrées ?
En fonction de la rareté (estimée) des spécimens rencontrés ?
Y a-t'il des seuils à partir desquels les données sont intéressantes ?
Pour quelles zones est-il intéressant de fournir ces données, terrains publics, privés... ?
Données utiles pour les insectes comme pour les plantes, juste pour les insectes ?
...
...

Existe-t'il un mini guide qui réponde à cette question ?
TRES MAUVAISE QUESTION. Toute information vaut la peine d'être transmise.

Un exemple : une bête commune, cela ne vaut pas la peine de transmettre la donnée ? C'est grace à ce processus intellectuel qu'on a failli, pour l'atlas d'Ile-de-France des mammifères, n'avoir qu'une seule mention du hérisson.

Si on veut avoir des résultats scientifiques pour appuyer le conseil aux décideurs, il faut pouvoir faire de la statistiques, donc exploiter toutes les données possibles.

Sinon, pour Mathieu : une loi de 2001 relative à "la démocratie de proximité" instaure (et oblige aussi) le contrôle par le MNHN ( donc maintenant centre national de référence pour la biodiversité) sur ces questions. Il faudrait donc qu'une convention de partenaria soit signée ou tout au moins qu'un protocole de transmission soit mis au point, en dehors des programmes déja cadrés.

Je ne suis pas aussi sûr que toi que le forumpuisse ou ai vocation à remplir un tel rôle. Je le vois plutôt comme un expert indépendant jouant le rôle de juge de paix sur des cas identificatifs litigieux, ou comme vecteur d'information des procédures à suivre.

Parce qu'un forum est assimilé par les pouvoirs publics comme une association, que les politiques n'aiment pas les associations (je rappelle qu'il y a trois sortes de groupements d'influence : les partis politiques, les syndicats et les associations. Les politiques ont le pouvoir, les syndicats représentent des catégories professionnelles et en France les politiques n'arrivent pas à les étouffer et le vivent comme un problème, par les contre les politiques ont étouffé les associations et si ils s'appuient sur elles pour des missions de service public à pas cher, ils prennent bien garde de ne leur confier aucun pouvoir et de les "anecdotiser". Quand tu as bossé avec des politiques tu comprends très vite que les partis ne veulent pas partager un peu plus leur pouvoir d'influence.
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Présentations »