Les messageries de Microsoft : Outlook, Live et Hotmail refusent les courriels provenant de insecte.org
Il nous est donc impossible de vous répondre si vous utilisez ces messageries.
Les notifications du forum (par exemple en cas de surveillance de sujet) sont aussi bloquées.

Prononciation des noms scientifiques

Les sujets qui n’ont pas leur place ailleurs et qui méritent d’être conservés.
Sujets qui ne trouvent pas leur place ailleurs et qui doivent être gardés

Ouvrez vos sujets dans “Futile ou temporaire”
ils seront déplacés ici, le cas échéant.
Avatar du membre
Louvelin
Membre
Enregistré le : mardi 25 octobre 2016, 18:19
Localisation : Gard

Prononciation des noms scientifiques

Message par Louvelin » dimanche 6 novembre 2016, 19:56

[En chantier]

Prononciation des noms scientifiques, latins ou grecs, d'espèces, familles...

* N’hésitez pas à lire les messages qui composent ce fil, ils apportent un lot non négligeable de précisions. *


Les noms scientifiques sont en latin et grec latinisé ou en latinisant des mots et noms de diverses langues (Edwards <-> edwarsianus).
La prononciation devrait être latine dans l’ensemble (e, ae, u...), grecque pour les signes grecs (ch, y…) et adaptée ponctuellement pour les emprunts ou cas particulier (voir ephippiger).
La prononciation universitaire n’est pas toujours celle des latinistes, c’est une prononciation d’usage que je vais noter en parallèle. Je vous renvoie aux messages de Patrick_B qui sont explicites.

Les noms scientifiques sont là pour éviter toute ambiguïté et offrir une certaine universalité. Ils ne sont pas forcément faits pour être prononcés et l’on peut trouver presque autant de prononciations que de locuteurs. Avoir des notions peut éventuellement aider à la mémorisation et à l’écriture des noms scientifiques, c’était ma motivation pour lancer ce sujet. Le complément de la prononciation sera l’étymologie.

Dans l’ensemble les mots devraient se prononcer d’une façon proche du français malgré la graphie qui diffère. Ex : pupae se prononce poupée pour les latinistes (latin vivant du XVIIIème) mais poupaé pour beaucoup de personnes dans la pratique.


Prononciation(s) possible(s):

a = a

e = é

ae : latin XVIIIème = é / usage = aé - avantage à l'usage

oe : latin XVIIIème = é / usage = oé

eu = dépend de la position dans le mot : "eu-u" / "eu-ou" / "é-v" / "eu" / "u" cf. discussions du fil.

ii = i-i (les deux i se prononcent)

o = o fermé

u devrait se prononcer ou dans tous les cas. Dans la pratique il y a beaucoup de variante en fonction de l’emplacement : "ou" dans le mot, "u" en fin de mot (habitus), o en fin de mot et devant un m (forum = forom)

c : latin XVIIIème = ch ou t'ch (léger sur le t) / usage = k - avantage à l'usage malgré les risques de confusion

ch : latin XVIIIème / grec = k / usage = ch - avantage au latin XVIIIème / grec

g = comme en français, dur devant a ou u (ga, gu) mais pas devant i, ni devant ae ni oe qui devraient se prononcer é, soit ji et jé

q+u = le u se prononce après le q (selon le choix fait pour le u, il sera "u" ou "ou")

s = esse et ne se prononce jamais z

+
s = se prononce en fin de mot
r = se prononce en fin de mot


Quelques exemples :
equus = é-ku-u-ss' ou é-kou-ou-ss'
habitus = a-bi-tu-ss' ou a-bi-tou-ss'
pupae = pou-pa-é ou pou-pé
neuroptera = neu-ro-ptè-ra ou né-vro-pté-ra

Cas particuliers :
ephippiger = vien de cheval "hipp" et devrait donc se prononcer ep-hip-i-gè-re et non pas e-fi-pi-gè-re




Je ne rentre pas dans tous les cas particuliers ni tous les cas de discorde. Lisez les messages du fil (notamment : viewtopic.php?p=1312658#p1312658). Vous y trouverez les subtilités complémentaires.


_
Modifié en dernier par Louvelin le samedi 12 novembre 2016, 16:56, modifié 3 fois.
- Débutant confirmé -

Avatar du membre
Louvelin
Membre
Enregistré le : mardi 25 octobre 2016, 18:19
Localisation : Gard

Prononciation des noms scientifiques

Message par Louvelin » dimanche 6 novembre 2016, 20:08

Je me propose de tenir ce fil à jour. Chacun est le/la bienvenu-e pour expliquer comment il ou elle prononce tel caractère ou phonème. Éventuellement avec un petit argument et en expliquant l'origine latine ou grecque. Ou en posant une question sur un caractère à laquelle un spécialiste pourra répondre.

Que ce soit pour éviter de se sentir penaud à la lecture d'un nom scientifique ou pour mieux mémoriser son orthographe exacte, je pense que c'est utile !



Je me lance avec trois caractères phonèmes pour lesquels je demande une confirmation :

u. origine latine. Se prononce "eu" comme dans oeuf? "ou" comme dans oursin? "u" comme dans Ursule? J'aurai dit "ou" mais je ne suis pas sûr.
ch. origine grecque. Se prononce "K". A noter que c'est valable en français pour les noms d'origine grecque. Pour Chenopodium comme pour Chenopode ça se lira Kénopodium comme Kénopode.
ii. Origine latine. Se lit ihi.

ça vous semble correct?



Je laisse le soin aux modos de déplacer le fil s'il y a une meilleure place.


(je vais aussi revenir mettre les liens vers les fils où la question a déjà été soulevée et en partie répondue)

_
- Débutant confirmé -

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Prononciation des noms scientifiques

Message par pierred » dimanche 6 novembre 2016, 20:54

Deux bons clients pour cette problématique :
Ichneumon(idae)
Ephippiger
J'hésite toujours.
Pierre D.

Avatar du membre
inachis ax
Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 26 août 2009, 16:26
Localisation : Rosny (93)/IDF
Contact :

Prononciation des noms scientifiques

Message par inachis ax » dimanche 6 novembre 2016, 21:04

Zygaena viciae charon ?? :mrgreen:
Tous les noms qui finissent par "escens", j'hésite pas mal. Y a-t-il d'ailleurs une différence entre caerulescens et coerulescens ?
De toute façon, je connais aucun naturaliste qui prononce vraiment "latinement" (ou "grecquement") un nom scientifique. Et y a pour ainsi dire autant de manières de prononcer que de naturalistes en France. D'ailleurs, je ne sais même pas s'il y a une prononciation particulière à respecter dans les codes de nomenclature.
Le Paon du jour n'est dans aucune citation célèbre.
Axel :)

Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

Prononciation des noms scientifiques

Message par Patrick_B » lundi 7 novembre 2016, 9:53

Il y a plusieurs écoles, en particulier pour oe et ae
Le dernier snobisme (prononciation universitaire) fait la diérèse sur ces diphtongues, c'est très moche et ça coupe de toute compréhension de l'évolution vers les mots français.
La même école prononce U pour V dans tous les cas. (Certes c'est la même lettre, mais si le U a été inventé, c'est bien parce qu'il existait une différence)
Naguère il y avait la prononciation courante du “latin vivant”, proche de la prononciation dite romaine, employée pour le chant grégorien ou ambrosien :
Le U se prononce comme la diphtongue française ou
oe et ae se prononcent è, (pupae se prononce comme sa traduction française : poupée)
Le ch est dur (k) Aromia moschata : Aromia mos-ka-ta
le h seul est parfois dur (k), au moins dans les mots nihil et mihi.

Les français auront tendance à prononcer le u à la française, surtout en fin de mot : Dolichurus = Dolikuruss et non Dolikourouss. Est-ce que c'est bien ? probablement pas, mais l'usage est assez bien établi.

eu pose un problème et va changer de prononciation selon les cas (selon son emplacement. En fait, le “eu” se prononçait comme notre u actuel en latin vivant du XVIII et en français de la même époque.
Dans des mots comme Neuroptera on devait entendre légèrement le u, tirant vers le v, après le son é, ce qui a donc facilement évolué en Névroptère.
En toutes rigueur, on devrait prononcer Névroptera (ici le u a vraiment valeur de v), mais faisant cela on se fait reprendre par les snobs qui nous disent “C'est Névroptère en français mais c'est Neu-ro-pté-ra en latin. (Les mêmes qui pourtant diérèsent les ae et les oe prononcent le v comme un u partout où ça fait très moche et où ça vient en contradiction avec la manière dont les mots ont évolué)
En prononciation romaine c'est é-ou, mais je ne pense pas qu'on serait compris en disant "Né-ou-ro-ptèra”
On retrouve la prononciation U du son eu dans des toponymes tels que L'Euzière ou Luzière, par exemple.
Au milieu ou à la fin d'un mot, l'habitude française va garder la prononciation eu : On ne dira ni Ik-né-ou-mon', ni Ik-név-mon'. Tout au plus devrait on dire Ik-nu-mon', au risque de passer pour un original.

Difficulté pour le C, qui devrait se prononcer comme le ch français : camelus devenu chameau. En prononciation romaine, c'est t'ch (plus ou moins, et plus ou moins dur selon la position). D'où le problème China/Cina en homéopahie, qui doivent se prononcer respectivement Kina/china, grosse cause de confusion.
L'habitude française conserve la prononciation à la française pour le C, mais ce n'est pas vraiment correct.
Le s ne devient jamais z.

Avatar du membre
alastor
Animateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Aubagne
Contact :

Prononciation des noms scientifiques

Message par alastor » lundi 7 novembre 2016, 11:25

Patrick_B a écrit :Les français auront tendance à prononcer le u à la française, surtout en fin de mot Dolichurus = Dolikuruss et non Dolikouruss. Est-ce que c'est bien ? probablement pas, mais l'usage est assez bien établi.
C'est évident quand on utilise en français courant des mot latins, par exemple avez-vous souvent entendu quelqu'un vous dire :
"je fait tout mon maximoum !" :roll:
« Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. » Albert Einstein

Avatar du membre
Louvelin
Membre
Enregistré le : mardi 25 octobre 2016, 18:19
Localisation : Gard

Prononciation des noms scientifiques

Message par Louvelin » lundi 7 novembre 2016, 18:28

pierred a écrit :Deux bons clients pour cette problématique :
Ichneumon(idae)
Ephippiger
J'hésite toujours.
i k noeud mo ni dé pour moi

par contre le deuxième :/
é fi pi ok, mais la fin? jèr, guère, gué, jé ?


Fabuleux Patrick_B, on a presque tout en une fois ! :)

L'hypercorrection est un problème en français aussi (corriger le langage depuis la graphie. Pour oignon "oanion" au lieu de "onion", marquer les doubles lettres, etc). C'est parfois associé à de la pédanterie, de la mystification par le jargon mais dans le cas qui nous intéresse, la langue est morte, voire du latin de cuisine. Les noms scientifique sont là pour éviter l'ambiguïté et êre compris dans d'autres langues, pas pour se dérober au profane.
Le but de l'exercice est donc de s'aider à mémoriser les noms par la graphie. J'aurais tendance à prononcer "ae" en "é" et "u" par "ou" mais si ce n'est pas l'usage et si, surtout, ça permet de se souvenir de l'ortographe, pourquoi pas prononcer ae. En même temps si on sait que "ch" c'est "k" et "ae" c'est "é", on sait aussi l’orthographe.

Dans le premier message récapitulatif, je vais faire deux groupe, celui des prononciations sûres et celui des prononciations variables. Voire un troisième groupe pour ce qui ne fait pas du tout consensus ^^


Pour mémoire le sujet a été lancé là

et il avait déjà été abordé là, je cite pour mémoire :
oxie a écrit :Aeschne pronnoncée en latin ancien: échne, en latin comme enseigné maintenant: Aichne, je crois que la forme consacrée est échne.
Coenagrion; à l'ancienne: Conagrion, plus moderne: Coénagrion
Coerulescens: soit on prononce tout soit ça donne Coé ou Cérulésens, il peut même arriver qu'on prononce Coéruleskens.
Caerulescens: à l'ancienne: Cérulesens ou plus moderne: Cairuleskens
erythraea: Comme il s'agit d'un lieu bien connu l'Erythrée donc c'est éritréa ou éritraia. :wink:
@alastor :
On ne dit pas non plus maximum mais maximom, comme dans forum. Ceci dit on de dit pas habitous ni habitos pour habitus (enfin je crois !).

Dans tous les cas je ne cherche pas à lancer une guerre mais plutôt à rassembler du savoir. Surtout maintenant que beaucoup travaillent à distance sur le net sans forcément de contact oral :0015:

L
- Débutant confirmé -

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Prononciation des noms scientifiques

Message par pierred » lundi 7 novembre 2016, 20:53

C'est le premier problème de cette perspective : est-ce que ces noms sont faits pour être prononcés ?
Pierre D.

Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

Prononciation des noms scientifiques

Message par Patrick_B » lundi 7 novembre 2016, 20:57

Pour ma part je me réfère à la prononciation romaine qui est probablement très proche du latin que parlaient couramment tous les lettrés d'Europe il y a un peu plus d'un siècle. Deux avantages :
— C'est euphonique, pas comme la prononciation universitaire moderne qui écorche les oreilles.
— les règles sont simples et très bien codifiées par les moines qui prononcent comme ça depuis 11 siècles.
Ce n'est pas ce que l'on appelle le latin d'église, qui lui, était très déformé; ce n'est pas non plus la prononciation italienne.
Ce qui me fait penser que c'est proche du latin parlé au XVIIIe, et même probablement depuis le 6 ou 7eme siècle, c'est la façon dont ont évolué les mot en français.
On m'objectera que ce n'est pas le Latin de Caesar, mais comme ce nom a évolué en César, je suppose qu'on ne l'a jamais prononcé Ka-é-zar.

Et ça m'amène au g dur ou non : dur devant a ou u, c'est certain, mais pas devant æ, œ qui se prononcent è.
Devant le e de Ephippiger . Par contre mon hésitation sur ce mot est ailleurs : Ephippiger c'est le nom de la selle en grec, littéralement “sur le cheval”, je ne pense donc pas que le ph transcrive un phi. C'est EP(i)=sur et Hippo= le cheval. le p et le h sont séparés, et pour moi c'est donc Ep-hi-pi-gère.

Ce que je ne fait pas pour les noms d'histoire naturelle c'est de prononcer d'j, t's, t'ch. pour j, s, c …


Avatar du membre
Louvelin
Membre
Enregistré le : mardi 25 octobre 2016, 18:19
Localisation : Gard

Prononciation des noms scientifiques

Message par Louvelin » mardi 8 novembre 2016, 9:16

pierred a écrit :C'est le premier problème de cette perspective : est-ce que ces noms sont faits pour être prononcés ?
Dans la tête au moins quand on lit pour ma part.
C'est comme quand on découvre une langue même si on ne se destine pas à la parler. Un pays où l'on va souvent, une culture dans laquelle on regarde beaucoup de films ou écoute beaucoup de musique. On est plus à l'aise quand on sait dégrossir et qu'on a les trucs de base (genre le tréma allemand ou le "h" islandais et croate qui est dur et se prononce "k"). On ne se lance pas dans une conversation mais on peut au moins lire le nom des rues et ne pas se perdre.

@ Patrick_B
L'exemple d'Ephippiger montre les limites de l'exercice, surtout quand on n'est ni helléniste, ni latiniste. Je voyais bien le cheval mais je ne pensais pas qu'on pouvait le détacher phonétiquement.

Il reste une part de contexte comme dans n'importe quelle langue, cela dépend des emprunts, je peux toujours noter quelques cas particuliers.


Je me console toujours en pensant aux japonais ou aux membres de cultures qui n'ont rien à voir avec le latin et qui arrivent à mémoriser ça quand même ! 8-O
- Débutant confirmé -

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Utile à conserver. »