Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

[Trigoniophthalmus alternatus] Trigoniophthalmus alternatus

Les Lépismes (Poissons d'argent...) et les Archéognathes

Animateur : Sans animateur

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris

[Trigoniophthalmus alternatus] Trigoniophthalmus alternatus

Message par pierred »

Bonjour,
limnadia a écrit :Merci d’apprécier mes photos, je veux bien les partager dans la galerie, mais j'ai cru voir qu'elle seraient alors sous licence créative commons, et je ne maîtrise pas bien en quoi cela consiste.
http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/

Nous indiquons de plus dans la galerie qu'il faut prendre contact avec l'auteur avant toute utilisation.
Pierre D.

Balises :
Avatar du membre
Neimerion
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 3 juillet 2011, 12:23
Localisation : Monaco, Corte (Haute-Corse)

Trigoniophthalmus alternatus

Message par Neimerion »

Amaryllid a écrit : Pour la parthénogénie liée à la latitude, il y aurait une théorie prétendant que c'est une adaptation à des milieux pauvres ne pouvant nourrir à la fois des mâles et des femelles. Cela me parait invraisemblable.
Mon idée personnelle est que ces animaux se déplaçant lentement n'ont pas encore recolonisé l'Europe depuis la fin de la dernière glaciation ; je pense qu'une population parthénogénétique, qui n'a besoin que d'un unique individu pour créer une nouvelle colonie, progresse plus vite dans la (re)colonisation de territoire qu'une population sexuée qui a besoin de 2 individus pour fonder une colonie... On a un phénomène semblable avec l’insularité.
Je suis d'accord avec toi concernant l'histoire avec mâle et femelle. L'avantage de la parthénogenèse c'est qu'elle court-circuite la fécondation, or la fécondation c'est très couteux, il y a donc un gain de temps ET un gain d’énergie important. Le second point c'est que dans un milieu pauvre il y a très peu d'espèce donc très peu de compétition interspécifique. Or la reproduction sexuée (qui est une course à l'adaptation entre les organismes d'un milieu donné) est plus qu'optimal dans les milieux compétitifs (jungle équatoriale), via le brassage génétique, par contre elle devient obsolète dans un milieu très pauvre.

Comme tu l'as très bien dit la parthénogenèse permet la conquête rapide d'un milieu (bien plus rapide que la reproduction sexuée).

Je ne sais pas pour tes Machilis, mais en tout cas c'est l'explication évolutive actuelle (en résumé) de la multiplication asexuée dans les milieux pauvres ..

Retourner vers « Thysanoures et Archéognathes »