Les messageries de Microsoft : Outlook, Live et Hotmail refusent les courriels provenant de insecte.org
Il nous est donc impossible de vous répondre si vous utilisez ces messageries.
Les notifications du forum (par exemple en cas de surveillance de sujet) sont aussi bloquées.

Quelles etudes ?

Les offres d'emplois en Entomologie.

Animateur : sans animateur

Avatar du membre
stomox
Membre
Enregistré le : vendredi 24 juin 2005, 22:44
Localisation : Bruxelles, Belgique

Quelles etudes ?

Message par stomox » mardi 2 août 2005, 23:24

Bonsoir a tous,

Quelles etudes faut il faire et où pour devenir entomologiste ?
Est-ce une specialisation apres des etudes de biologie ?
Que fait on quand on est entomologiste ?
Y a t il moyen de suivre ces etudes en Belgique ?

Merci beaucoup pour vos reponses.
Wijns, Arnaud

Un travail acharné vient à bout de tout

Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises
Contact :

Message par Saturnin de la Poire » mardi 2 août 2005, 23:30

Bonjour,

on va commencer par poser la seule et vraie question qui doit être posée : quels organismes emploient et embauchent des entécialistes des insectes ?

PieZo va pouvoir te renseigner, il donne des cours dans le Mastère d'entomologie de Tours.

Sat, qui aura été entomologiste professionnel pendant un mois et demi 8-)
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près

Avatar du membre
CocciGuyane
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 janvier 2005, 11:18
Localisation : Limousin
Contact :

Message par CocciGuyane » jeudi 4 août 2005, 18:52

En tant qu'entomologiste professionnel, je peux t'apporter quelques éléments.
J'ai été employé à deux titres :
- asso régionale (époque des emploi-jeunes en France)
- bureau d'études

La deuxième piste est un peu plus porteuse : le nombre de vrais spécialistes est rare, et les bonnes têtes sont avidement chassés. Les BE ont beaucoup de mal à recruter des bons spcialistes.
Bien sûr, impossible d'être un entomo complet. La demande, c'est "un mec qui sache tout faire en entomo et ce serait bien si en plus il connaissait la bota, les oiseaux etc".
Conseil : mise à fond sur les odonates, les orthoptères et les rhopalocères. Pour les coléos, creuse les carabidae au sens strict (les gros, quoi) et les longicornes, ça te fait un carnassier et un saproxylophage, c'est un bon début. Une fois en poste, tu pourra s te mettre aux hétérocères et élargir tes connaissances progressivement.

En bref, tu l'auras compris, il faut se donner beaucoup, toutes ces connaissances ne viennent pas par magie. Du terrain, du terrain et encore du terrain, que diable ! Aucune formation ne te prépareras au "métier" d'entomologiste, par contre il peut être bon de faire des petits stages thématiques. Certaiens assos proposent ça.

Quoiqu'il en soit, l'offre est faible, mais courage, certains l'ont fait !
Si, à l'image des coccinelles, il suffit de compter les points noirs pour déterminer l'âge d'un être vivant, alors je connais des ados vachement vieux...

Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises
Contact :

Message par Saturnin de la Poire » jeudi 4 août 2005, 19:13

J'approuve l'analyse de Vincent, lui et moi pourrons témoigner que c'est faisable, mais c'est un choix de vie. Pour ma part, le vie en BE ne m'a pas convenu (tout au moins était incompatible avec les projets que je nourrissais avec ma copine).

J'ajouteris juste : du terrain, du terrain, du terrain, certes, sans aucun doutes. Mais aussi du labo, du labo, du labo...

Pour les Coléos, j'ai mis 7 ans à être réellement coléoptériste un minimum pointu, aujourd'hui j'ai 16 ans de Coléos dans les pattes et quand je mesure l'investissement en temps et en efforts que j'ai du fournir, je suis effrayé. Et pourtant, je continue a avoir du plaisir à toujours autant m'investir...

Bon courage et aussi bonne chance

Sat 8-)
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près

Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises
Contact :

Message par Saturnin de la Poire » jeudi 4 août 2005, 23:44

Ceci dit, c'est pas une activité rentable financièrement et je me demande s'il ne vaut pas mieux faire de l'entomo en activité secondaire après un boulot pépère principal!
Je sais que je suis mal placé pour en parler mais c'est vrai. Peu de places, une lutte incessante pour y accéder et la conserver, pour quasiment payer de sa poche pour y rester.

Entre cette lutte incessante et le besoin continuel de progresser, la vie de couple et par là même de famille est difficile, il faut savoir mettre les holas et surtout surtout, ne jamais cesser d'être à l'écoute de l'autre pour prévenir les crises d'angoisse et d'agacement. Le couple et la famille, c'est un échange dans les deux sens. La dédicace de Peterson (bon c'est les piafs, ok) est un avertissement aux naturalistes qui débutent : "à nos femmes qui ont tant souffert". Ce qui signifie qu'ils les ont négligés. Les moeurs ont changés, si tu négliges ta femme elle part. Et toute la famille devient malheureuse.

Bien sûr tu es certainement trop jeune pour apprécier tout le sel de ce discours. Mais pense quand même à ce que tu voulais que soit ta vie et aussi ton niveau de vie. Dans cette profession ce sera smicard voir légèrement plus.

Maintenant que tu as les éléments en main, tu peux choisir :roll:

Sat 8-) , qui t'encourage quand même à vivre tes rêves.[/quote]
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près

Avatar du membre
Piezo
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Rambouillet
Contact :

J'ai complètement loupé ce fil de discussion moi

Message par Piezo » vendredi 5 août 2005, 8:03

L'entomologiste est un salarié qui est payé pour s'occuper d'insectes.
La plupart des jeunes attirés par ça imaginent une carrière scientifique, au muséum ou ailleurs, où l'heureux élu poura observer, collecter, décrire des insectes tous plus fascinants les uns que les autres.
Ceci est malheureusement totalement révolu, on ne fait plus de carrière scientifique dans l'entomologie parce que l'entomologie n'est plus une science !
Un scientifique qui aime les insectes fera de la physiologie sensorielle, de la biologie du développement, de l'écologie ou je ne sais quoi d'autre sur un modèle insecte, mais il ne fera pas d'entomologie.
Actuellement il reste à l'INRA 5 entomologistes sur 8000 employés (mais plusieurs dizaines qui travaillent sur l'insecte, sans envisager cet insecte comme un animal évoluant dans son milieu). Au Muséum de Paris, le recrutement de spécialistes pour faire de la systématique est quasiment nul, et les scientifiques en place sont dans le collimateur de leurs autorités de tutelle.
Exit la science, reste l'expertise.
L'entomologie agricole est également totalement sinistrée en France. Deux causes à ça, d'abord le très faible taux d'emploi des insecticides (8% le plus faible d'Europe) par rapport aux autres pesticides, et surtout le traitement systématique (par enrobage de semence par exemple) qui dispense totalement des services d'un entomologiste ! Par contre, si tu veux t'expatrier, il y a beaucoup de pays qui ont besoin d'entomos agricoles.
L'entomologie urbaine est un créneau très porteur (termites, blattes et bestioles du jardin) mais c'est quand même très rebutant pour un passionné

Donc il ne reste guère que l'expertise du milieu naturel par l'intermédiaire d'un bureau d'études. Je ne développerai pas ça parce que Saturnin l'a très bien fait, mais c'est quand même pas une situation à faire trop durer (au niveau exploitation et salaire), à moins de fonder toi même ton propre BE !

Pour les études, je ne connais pas très bien la situation en Belgique, mais en France il n'y a quasiment plus d'enseignement spécialisé en entomologie.
Aucun DEA d'entomo actuellement, uniquement le DESS de Tours (ça s'appelle un Master Pro maintenant), quelques habitués de ce forum ont suivi cette filière et en rajouteront peut-être, sinon en agricole je ne vois que l'INH a Angers qui ait encore une formation qui se tienne.


PieZo 8-O

Avatar du membre
Morpion
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 6 novembre 2004, 14:27
Localisation : Belgique, deux fois...
Contact :

Message par Morpion » vendredi 5 août 2005, 8:45

A mon avis pour faire de l'entomologie l'agronomie peut être un domaine porteur... mais tes connaissances en entomo ne seront qu'un élément d'expérience supplémentaire et non la base de ton métier.

Tout ce qui est gestion de faune également, mais là encore l'entomo ne sera qu'une des possibilité du métier.


En Belgique je te conseille l'agronomie à Gembloux : c'est une formation qui te donne vraiment un très large éventail de possibilités... avec de très bonnes chances de partir travailler à l'étranger :wink:

Avatar du membre
stomox
Membre
Enregistré le : vendredi 24 juin 2005, 22:44
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par stomox » vendredi 5 août 2005, 21:12

Merci beaucoup pour vos nombreuses reponses pleines d informations utilent ....
Wijns, Arnaud

Un travail acharné vient à bout de tout

Avatar du membre
stomox
Membre
Enregistré le : vendredi 24 juin 2005, 22:44
Localisation : Bruxelles, Belgique

Message par stomox » vendredi 5 août 2005, 21:13

ou ai je la tête ?
UTILES* :oops:
Wijns, Arnaud

Un travail acharné vient à bout de tout

Dge
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 5 février 2005, 20:22
Localisation : Arzens (11)
Contact :

Message par Dge » vendredi 5 août 2005, 21:53

Salut j'en remet une couche... A l'inverse de Saturnin j'ai plutôt zappé l'univers associatif plutôt très exploitant et pas si social qu'on le dit (très presse citron) et pas forcément si protecteur car bridé par des gens qui ont beaucoup d'ambitions personnelles ou un fort besoin de reconnaissance de leur compétence... au dtériment de la protection des epsèces et des milieux.

Donc a la rigueur j'ai plus de liberté dans un Bureau d'Etude que dans une structure associative nationale... et à la rigueur les commanditaires font ce qu'il veulent de ce que je cherche ou rédige mais c'est pareil pour une assoc... çà empêche pas que les milieux continuent ''à se faire flinguer à la pelle''...

Sinon au niveau cursus en France un bac scientifique ou un bac technologique en Lycée agricole sont la base pour partir sur deux voies différentes... une filière agricole de niveau BTS ( Gestion et Protection des milieux naturels, animation Nature,...) qui permet pour les meilleurs élèves de rattraper une Maitrise de Science et de Technologie (MST) ou une école de prépa ingénieur agronome (option en écologie, halieutique,...) pour les autres un DEUG biologie ou de géographie (recherché pour la cartographie dans les structures institutionelles qui font de la protection ou de l'acquisition (Conservatoire, Réserve Naturelle de France, Conseil Généraux, Syndicats mixtes de gestion d'espaces naturels) puis licence, maitrise, DESS biologie des populations (avec diverses options ou spécialités).... Mais çà pas d esouci il y a toujours un mmoyen de l'obtenir un jour ( je passe à 33 ans un DESS Bio des population...).

Mais une seule et unique chose des heures de terrain, du terrain, du terrain, voyage en France et ailleurs va voir différents milieux, des epsèces, le fonctionnement, la dynamique, les habitats... Je vais paraître un peu halluciné mais j'ai commmencé l'ornitho à 9 ans en même temps que les orchidées... et un peu avant l'élevage de papillons (Yponomeute, Vulcain, Belle dame, Petite Tortue, paon de jour et j'en passe....), j'avais aussi déjà des aquariums avec corize, nèpe rânatre, Dytique, libellules, tétard de Crapaud calamite, Grenouille verte et agile, triton,... et j'aménageais des terrariums de fortunes pour les orvets et les lézards des murailles... J'ai rapidement abandonné l'élevage pour la paire de jumelle, le filet, les sorties, la capture des reptiles et j'ai un peu collectionné vers 15-16 ans... mais sans passion pour la chose. Ensuite on entre dans un âge où l'on se donne un peu plus les moyens de ces ambitions et de ces envies... depuis plus de dix ans je bosse sur la bota. beaucoup avec quelques groupes de prédilections comme les cypéracées, l'ornitho, les odonates (depuis 1993), j'avais mis un peu de côté les papillons mais je m'y remets un peu, j 'ai eu faat pas mal de chiroptères et je me remets pas mal aux éphémères et plécoptères pratiquées quelques années ( 1997- 2001)... et professionellemnt j'ai eu la chance de faire de l'hydrobio, de l'ychtiologie, de splans de gestions, de l'habitat et depuis la naissance de ma fille (avril 2004) les hyménoptères apoidées tout en ne délaissant pas les sphécidés, scolidées, vespidés... et enfin depuis que je connais ce forum je m'intéresse au Cerambycidae...

Donc travailler la dedans demande une soif sans fin de connaissance, de l'abnégation parfois, du temps, de la pure motivation en faisant abstraction des ''gênes'' diverses et variées inhérentes à un univers de (passionants) passionés. Essayes d'absorber le plus possible et d'être ouvert à tous ce qui touche à l'écologie.

bon courage et que la force soit avec toi... évites au mieux le côté obscur... :wink:

A+

David

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Entomologie et emploi »