Stage Maculinea arion RNN Chaumes du Verniller (DL : 07/01/2018)

Les offres d'emplois en Entomologie.

Animateur : Banane

Avatar du membre
Adrien
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 18 juillet 2005, 16:18
Localisation : Saint-Viâtre (41)
Contact :

Stage Maculinea arion RNN Chaumes du Verniller (DL : 07/01/2018)

Message par Adrien » vendredi 10 novembre 2017, 11:42

Bonjours,

je suis à la recherche d'un stagiaire de Master 2 pour faire une étude de pop de maculinea arion sur la Réserve naturelle nationale des Chaumes du Verniller :

Pour plus de détails :

Proposition de stage 2018 :
Étude de population de Maculinea arion




Contexte du stage
Au cœur de la Champagne berrichonne du Cher, sur les communes de la Chapelle-Saint-Ursin et de Morthomiers, la réserve naturelle nationale des Chaumes du Verniller (81 ha) est un ensemble de pelouses calcicoles relictuelles au cœur d’une zone industrielle.
Connu depuis près de 200 ans par les botanistes locaux et nationaux, le causse du Verniller abrite probablement la plus diversifiée des pelouses calcicoles berrichonnes. Cette réserve naturelle nationale présente une faune et une flore originales qui reposent sur des calcaires lacustres, offrant un milieu privilégié pour le développement de nombreuses orchidées et autres espèces remarquables.
Ce site présente également une grande richesse entomologique ainsi qu’un intérêt historique et minier non négligeable en raison de la présence d’une voie romaine et d’anciennes mines de fer désaffectées, vestiges de l’activité humaine passée.

La réserve naturelle nationale des Chaumes du Verniller est la principale zone de reproduction de Maculinea arion dans l’est de la région Centre-Val de Loire. Cette population, découverte en 2006 (Gressette, 2006) a fait l’objet d’une étude de population en 2008 (Chorein, 2008) et, depuis, d’un suivi annuel (Chorein, 2017).
Le suivi annuel mis en place (parcours échantillons) ne permet que de donner des indications de tendances. De manière à chiffrer les effectifs présents sur la réserve et affiner la connaissance de la population, une étude plus poussée est nécessaire.

Objectifs et contenu de l’étude
- évaluation des effectifs
- cartographie de M. arion et de ses espèces hôtes (Origanum vulgare et Mymica spp.) ;
- évaluation de l’état de conservation de la population (espèces hôtes, gestion des parcelles, évolution des habitats …) ;
- évaluation des flux de populations et corridors (dans et hors réserve)
- analyses des données historiques ;
- évaluation et ajustement de la gestion de la réserve ;
- …

Organisme d’accueil
Conservatoire d’espaces naturels Centre - Val de Loire

Siège social :
3 rue de la Lionne – 45000 ORLEANS
Tél : 02.38.77.02.72

Bureau de la réserve :
12 rue du Verniller, 18570 la Chapelle-Saint-Ursin
Tél : 09.72.62.74.41 / 06.01.01.69.19

Profil recherché
- Bac +5 ;
- formation universitaire type biologie des populations et des écosystèmes ;
- notions de cartographie : utilisation de base des logiciels SIG, principes de la cartographie ;
- notions de traitements statistiques ;
- goût pour le travail de terrain ;
- rigueur scientifique, autonomie, capacité de synthèse, aisance pour la rédaction ;
- connaissances naturalistes généraliste
- connaissance sur les lépidoptères rhopalocères souhaité ;
- expérience en entomologie et usage de clés de déterminations appréciées ;

Conditions et informations pratiques
Durée du stage : 5 mois entre avril et août 2018.

Lieu du stage :
Bureau de la réserve : 12 rue du Verniller, 18570 la Chapelle-Saint-Ursin
Terrain : RNN des chaumes du Verniller et alentours
Une grande partie du terrain est à effectuer en secteur SEVESO (proximité d’usines d’armement)

Indemnités de stage : 532.80 € mensuels et frais de déplacement

Permis B et véhicule personnel indispensables

Prendre contact avec :
Adrien Chorein,
Conservateur de la RNN des Chaumes du Verniller
adrien.chorein@cen-centrevaldeloire.org
12 rue du Verniller, 18570 la Chapelle-Saint-Ursin
Tél : 09.72.62.74.41 / 06.01.01.69.19

Candidature à adresser par e-mail ou courrier papier avant le 07/01/2018.
.

ce n'est pas parce qu'ils sont beaucoup a avoir tort qu'ils ont raison !

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Entomologie et emploi »