Débuter une collection de référence...

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateur : Vinz

Avatar du membre
jeanphi_maurel
Animateur
Enregistré le : mardi 14 septembre 2004, 13:11
Localisation : Ramonville (31)

Message par jeanphi_maurel » vendredi 27 juin 2008, 9:24

Pour les genitalia, le mâle possède au bout de l'abdomen un pygophore qui a la forme d'un tiroir fermé, sans poignée.
Pour ouvrir le tiroir, il faut incérer une aiguille dans la fente du tiroir et faire levier pour l'ouvrir.
Après, il faut fouiller dans le tiroir pour trouver les bijoux de famille :wink:
Un autre moyen consiste à présenter une femelle et le tiroir s'ouvre tout seul :wink:

Jean-Philippe

avignon
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 5 janvier 2007, 10:35

Message par avignon » vendredi 27 juin 2008, 14:16

Oh là là, jean-phi, attention à ne pas devenir gravement graveleux voire voyeur avec ces histoires pour nous, graphiques !
C'est résumé mais c'est à peu près ça.
Lorsque Monsieur est fraîchement occis ou ramollit, presser le ventre délicatement. Sous nos yeux émerveillés, à l'extrémité de l'abdomen, on voit alors sortir une pièce qui se présente comme "un tiroir sans poignée" ou une nano boîte de conserve ouverte aux 2 extrémités.
Curieux de nature, nous nous demandons ce que cache cette boîte mystérieuse et pour cela, armés de fines pinces brucelles (dites type Dumont) les plus fines que l'on puisse trouver on sépare la boîte alias pygophore du reste de l'insecte en coupant toutes les membranes inter segmentaires.
Le pygophore est tout petit et il convient dès lors de travailler sous la bino.
Afin de ne pas trop s'emm... avec les membranes et autres cochonneries qui encombrent le pygophore, il est vivement conseillé de le plonger dans de la potasse (KOh) ) 10%. Là les avis divergent, solution chaude ou froide...C'est selon le travail et le groupe qu'on étudie. Disons, pour fixer les idées, les gros Pentato on peut chauffer un peu, les Miridae et autres bestioles grêles 'vaut peut-être mieux faire à froid. Le temps de trempage est lui aussi fonction de la taille de la pièce et seule l'expéreince nous guidera. Personnellement, je laisse dans la solution chaude environ 1/2 heure, quitte à y revenir après, et dans la froide au min 1h.
Attention, le trempage ramollit la chitine et le pygophore perd de sa rigidité.
Après trempage donc, toujours armé de nos fines brucelles, on peut saisir délicatement les paramères qui apparaissent le plus fréquemment conmme des pièces bien sclérifiées brunes à noirâtres. On les tire vers l'extérieur du pygophore par une brucelle et avec l'autre pince on coupe les membranes qui relient les paramères au pygophore. Les paramères étant minuscules, dès qu'on les a isolé, les mettre à l'abri pour ne pas les perdre au fond de la soucoupe.
En principe, on s'arrête là mais, mais mais mais mais. On peut aussi pousser plus loin les investigations (si je peux dire!!). Inciser délicatement la face supérieure du pygophore avec de très fins ciseaux afin de dégager le pénis qui se présente comme une micro saucisse. L'étude du pénis est plus compliquée car c'est un organe composé de plusieurs parties, qu'il faut mettre en érection (et c'est pas toujours facile!!!), et puis parce que les auteurs ne le figurent pas systématiquement et qu'on manque donc de comparatifs.
Il faut garder à l'esprit que sortir les paramères c'est bien mais c'est pas tout. D'abord, il y a dissymétrie (chez les Miridae notamment), donc bien penser à noter le paramère Droit et le Gauche (au début tout au moins, après avec l'habitude ça v mieux). Et ensuite (et surtout), ce sont des pièces en 3D donc, ce qu'on observe sous le bino n'est pas forcément ce qu'a représenté l'auteur d'une certaine publication. Il faut pouvoir observer notre paramère dans diverses positions. Pour cela, il convient de l'avoir toujours à portée de main (enfin, vous comprenez!!). Donc le collage n'est peut-être pas recommandé immédiatement.
Pour les Pentato, Coroidea, Lygaeidae, les paramères sont symétriques et, conventionnellement, dans les faunes sont figurées les faces internes (face vers l'intérieur du pygophore), donc là c'est plus facile.
Bon, ben je crois avoir fait le tour de la question....
Question matériel, maintenant. Des pinces brucelles extra fines, au moins 2 paires. Des ciseaux extra fins aussi, quoique moins indispensable. Des soucoupes et coupelles en verre ou porcelaine, de divers diamètre. De l'eau. De la potasse à 10%. Pour conserver les paramères en vue d'une étude ultérieure de la glycérine (ou du lactophénol, si on en trouve).
Et puis, le plus gros morceau : une binoculaire!!!! Et compte tenu des prix, je sais que c'est là que ça coince!
Au début, on casse beaucoup et on s'énerve vite !!!
Donc se faire la main sur de grosses espèces : Carpo, Coreus, Lygaeus etc.
A+
Avignon
de la musique avant toute chose
et pour cela préfère l'imper
dit le velia au gerris

Avatar du membre
Vinz
Animateur
Enregistré le : jeudi 10 mai 2007, 18:56
Localisation : Vaucluse (84)
Contact :

Message par Vinz » vendredi 27 juin 2008, 16:05

jeanphi_maurel a écrit :Pour les genitalia, le mâle possède au bout de l'abdomen un pygophore qui a la forme d'un tiroir fermé, sans poignée.
Pour ouvrir le tiroir, il faut incérer une aiguille dans la fente du tiroir et faire levier pour l'ouvrir.
Après, il faut fouiller dans le tiroir pour trouver les bijoux de famille :wink:
Un autre moyen consiste à présenter une femelle et le tiroir s'ouvre tout seul :wink:

Jean-Philippe
avignon a écrit :... Comme quoi 1 dessin vaut mieux qu'un long discour comme disait l'Empereur.
A toi de jouer basc :0007:
Vinz
"C'est bon les PATATES !!"

basc
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 14 août 2006, 13:20
Localisation : Haute Corse
Contact :

Message par basc » dimanche 6 juillet 2008, 21:27

Enfin un peu de temps...

Pour reprendre sur les aspirateurs, voilà comment se fabriquer un aspi vite fait bien fait :
un bocal
un bouchon en liège
du tube
un bout de gaze
(tout ça trouvé en jardinerie)

[Lien mort supprimé]

Les tubes du plus gros font 10mm de diamètre. J'ai testé, ça marche bien (j'ai aspiré une abeille, une Aelia... ). Il faut bien se coller à la bête au moment de l'aspiration.
Le plus petit (diamètre du tube 6mm) aspire aussi bien. Je l'ai testé sur Macrolophus, mais il malmène un peu les bêtes, il y avait quelques individus avec les ailes en vrac dans le bocal... A réserver aux toutes petites bêtes.
Pour finir un coup d'adhésif de couleur sur le tube où il faut aspirer pour éviter les erreurs :wink:

Pour en revenir aux paramères :
Avignon, un très grand merci pour cette explication limpide comme de l'eau de roche!
La bino j'ai, un vieux clou, mais qui fonctionne! En revanche les pinces doivent effectivement être sacrément petites à leurs extrémités!!! (En plus j'ai essayé sur une grosse Nezara et un gros Coreus (aucun remord il me flingue le potager, les sales bêtes...)
Ma nouvelle question, où trouver cette potasse à 10%, je ne l'ai pas vu sur les catalogues de fourniture entomo... en pharmacie? Car effectivement, le fameux pygophore est bien enveloppé...

avignon
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 5 janvier 2007, 10:35

Message par avignon » lundi 7 juillet 2008, 9:39

Merci basc. J'espère avoir été le plus clair possible, mais tant qu'on a pas vu faire au moins 1 fois, je reconnais que c'est pas évident.
La potasse se trouve en pharmacie sans grand problème. Ca m'étonne que les fournisseur de matériel entomo n'en aient pas en catalogue, c'est quand même un produit très utilisé.
A+
de la musique avant toute chose
et pour cela préfère l'imper
dit le velia au gerris

basc
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 14 août 2006, 13:20
Localisation : Haute Corse
Contact :

Message par basc » mercredi 30 juillet 2008, 15:42

Désolé ne pas avoir le temps de continuer cette rubrique :oops: , les vacances approchent, j'ai reçu mon matos (et mes bibles :wink: ) je vais avoir un peu de temps pour me pencher sur tout ça, promis.
J'ai des bêtes au congélo, j'aimerais les faire voyager (je retourne dans mon Ardèche natale :D )... ma question :
puis-je les décongeler et les placer dans des tubes avec de l'acétate d'éthyle pour le voyage?
Impossible de trouver de la Potasse, j'essaierais sur le continent, sinon existe t'il un produit de substitution?

Merci pour vos réponses :wink:

Avatar du membre
Vinz
Animateur
Enregistré le : jeudi 10 mai 2007, 18:56
Localisation : Vaucluse (84)
Contact :

Message par Vinz » mercredi 30 juillet 2008, 18:10

A part le bon saucisson il n'y a rien sur ton île ? :wink:
Tu me fais coucou en passant tu verras forcément la Forteresse de Mornas quelque soit ton moyen de transport (Nationale, A7, Train, TGV, Péniche ou Avion !)
Vinz
"C'est bon les PATATES !!"

Avatar du membre
Vin'S
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 17 mai 2006, 16:51
Localisation : Paris

Message par Vin'S » mercredi 30 juillet 2008, 18:25

Corse-Ardèche en péniche, ça doit être sympa quand on est pas pressé 8-)

avignon
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 5 janvier 2007, 10:35

Message par avignon » mercredi 30 juillet 2008, 20:54

Je ne vois pas l'intérêt de les mettre dans l'acétate.
Moi, je les metrai sur des couches de papier absorbant. Elles décongèleront et le papier absorbera l'eau de décongélatiion !!!
Ensuite, elles vont se désècher et à ce moment là tu les réhydrateras pour pouvoir les étudier ou les préparer !!!
Bonnes Vacances. (svp : une pensée pour les malheureux qui bossent !!!)
Avignon
de la musique avant toute chose
et pour cela préfère l'imper
dit le velia au gerris

basc
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 14 août 2006, 13:20
Localisation : Haute Corse
Contact :

Message par basc » mercredi 30 juillet 2008, 22:27

L'idée ( :? ) était qu'elles restent souples (pour ne pas risquer de les casser)... Mais c'est peut être une énorme bêtises... oublions! Je vais suivre tes bons conseils qui m'amène vers une autre question, comment ramollir? Une réhydratation toute bête en les trempant dans l'eau!
Dans le forum trucs et astuces, pour les coléo : trempage dans un bol d'eau chaude + une goutte de savon pendant 10 minutes...

Courage Avignon, dans un mois, on va s'éclater la patate, comme dirait les jeun's :lol:

Vinz, tu verras, les Corses aiment bien manger... il existe beaucoup de spécialités salées, sucrées et alcoolisées, d'ailleurs, si vous êtes sages, je monterais une petite bouteille aux rencontres.... pour la digestion bien sûr :wink:

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »