Débuter une collection de référence...

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateur : Vinz

Avatar du membre
FD.
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 16 novembre 2005, 11:10
Localisation : Toulon (83)
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par FD. » lundi 10 août 2009, 21:39

Pour appuyer plisthenes, le mieux est l'indication du nom de la commune avec le département entre parenthèses. Le numéro INSEE pouvant changer par regroupement de commune (c'est à la mode) ou, au moins être dur à retrouver pour les communes qui n'existe plus.

L'essentiel me paraît de toujours rendre lisible les informations capitales en deux étiquettes : la première portant tout ce qui est invariable et par essence impérissable, la deuxième portant tout ce qui a trait à la détermination.

Exemple étiquette 1 :
obligatoire : Commune (département si France, ou pays), lieu-dit, date, nom du collecteur
facultatif : techniques, plantes-hôtes, météo, coordonnées GPS, altitude, trouvé mort, vivant, etc.

Exemple étiquette 2 :
obligatoire : nom de l'espèce proposée avec descripteur, nom du déterminateur et année de la première détermination par ce naturaliste
facultatif : tout ce qui vous passe par la tête...

Il est évident que, dans un souci biohistorique, et même quand on a fait de grosses bêtises, il ne faut jamais enlever une étiquette ! JAMAIS ! Même la deuxième... qui est bien deuxième (et non seconde !) donc peut permettre d'en adjoindre une troisième, une quatrième, une cinquième, etc. pour tous les copains qui passent... non, enfin, pour tous les futurs déterminateurs, d'accord ou non avec la détermination originale.

Voilà pour ma contribution,

FD.

basc
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 14 août 2006, 13:20
Localisation : Haute Corse
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par basc » mardi 22 septembre 2009, 10:32

je reviens sur une remarque de Magalie :

Code : Tout sélectionner

Basc si un jour tu réapparais :!: (les autres "débutants" peuvent aussi en tenir compte!) mon conseil du jour : si tu congèles, fais gaffe à très bien laisser sécher tes punaises non confinées (par exemple, pas dans la boite entomo fermée).
:0006: quand je compare mes bêtes marronnasses avec d'autres (pas les miennes) conservées dans de meilleures conditions, j'ai les boules :0006:
bref, ma maigre contribution à ce post : attention à l'humidité !!
Je pense que tes bêtes ont 'graissé'. Jean Claude a éclairé ma lanterne sur le problème : pour résumer, ce serait les éléments gras qui remonteraient vers la cuticule et entraineraient un noircissement de la bête, ou d'une partie de la bête, comme j'ai pu le constater sur certains spécimens (des Carpos, Eurygaster notamment).
Ma petite expérience me fait dire que ce n'ai pas forcément un effet congélateur, des bêtes occis à l'éther ont eu le problème (surtout si on traine à les étaler...). Des bêtes séchées, puis réhumectées pour étalage, également... (l'humidité y est peut être pour quelque chose).
Jean Claude m'a conseillé de mettre tout de suite les bêtes occis à l'éther au congélo, si on ne peut pas les étaler rapidement.

Le dégraissage est possible, je l'ai testé avec de l'eau écarlate, le résultat est impressionnant ! Par contre, dans ce produit, il faut laisser la bête immergée pendant 2 jours pour qu'elle retrouve son éclat. L'acétone serait un bon produit, beaucoup moins chère que l'eau écarlate.

Avatar du membre
ouran
Modératrice
Enregistré le : lundi 29 octobre 2007, 12:19
Localisation : Liesle (25)

Débuter une collection de référence...

Message par ouran » mercredi 23 septembre 2009, 23:31

Arf ! moi qui me croyait épargnée de ce "graissage" dont je ne savais rien ! Merci d'éclairer ma lanterne... :idea:
Je m'en occuperai... quand j'en aurai le temps !

Pendant que je suis là tiens : quand on étale et étiquette des bêtes prises dans des pièges, on met le nom du poseur des pièges en "leg" ? ou rien ?
MM

Même les punaises ? Surtout les punaises !

Avatar du membre
pierrot47
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 25 juillet 2006, 22:56
Localisation : Ste colombe en Bruilhois (47)
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par pierrot47 » mardi 11 mai 2010, 20:57

Bonsoir

Excusez moi de réactiver ce fil mais puisqu'on parle de collections, j'aimerais que les pros nous donnent quelques conseils pour la technique d'étalage des petits hétéroptères genres lygaeidées et autres miridae.
Pour ma part j'essaie d'étaler si possible les bestioles fraîches et je pratique l'étalement en même temps que le collage. Je sens bien que la technique n'est pas idéale au regard du nombre de pattes et d'articles antennaires que je flingue :0004:
Certains d'entre vous doivent sans doute étaler d'abord et coller ensuite mais alors comment faites vous pour immobiliser la bestiole et maintenir ses gentilles papattes et autres antennes dans la position idouanne ?
J'attends vos avis éclairés
Pierre47

Avatar du membre
plisthenes
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 13 septembre 2004, 21:24
Localisation : France
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par plisthenes » mardi 11 mai 2010, 21:35

Je ne prépare avant de coller que les très grosses bêtes, type Tessaratomides. Pour les maintenir sur le morceau de liège sur lequel je les étale, je les tiens par dessus avec un morceau d'élastique épinglé de part et d'autre de la bête, et deux épingles de part et d'autre de la tête, deux autres à l'arrière de l'abdomen.
Mais je suis un peu surpris par ton problème pour les Lygaeides, ce sont celles qui sont les plus faciles à étaler, sauf raideur due à l'immaturité ou à la façon dont on les tue. En effet, on ne le dira jamais assez, pas d'autre méthode que le congélo ou l'éther acétique pour tuer nos charmantes bestioles, et pour l'éther le moins possible. L'excès d'éther tétanise les bêtes, qui se transforment en paquets d'acier à ressort, impréparables. Si la bête a été tuée dans de bonnes conditions, alors la préparation est bibliquement simple. On la retourne sur les dos, on étales les pattes et les antennes avec une épingle emmanchée (personnellement je courbe le bout sur qq dixièmes de millimètres, pour en faire des crochets) ou des pinces souples (ça parait barbare, mais une fois qu'on à le coup de main, c'est la meilleure méthode), on la retourne, on la pose sur une goutte de colle sur la paillette et on améliore la disposition des pattes pendant que ça commence à sécher, et hop... Je n'ai aucun pb particulier, sauf la rigueur évoquée ci-dessus pour toutes les bêtes de moins de 15mm. Un bon préparateur de Lygaeidae doit en faire trente à quarante à l'heure, s'il ne fait que ça.
:)
Ignoranti quem portum petat, nullus ventus suus est.
maxime du mois : l'atome, oh !, c'est lisse.

Askel
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 21:35
Localisation : Ouest

Débuter une collection de référence...

Message par Askel » lundi 27 septembre 2010, 12:28

Bonjour,

Il ne me semble pas avoir vu les réponses à mes questions dans le post alors:
Peut-on conserver une punaise en alcool en attente de l'étalage (pas encore tout le matos)? Si oui à quel degré alcoolique et combien de temps peut-on la garder ainsi?
Il vaut mieux disséquer les génitalias pour toutes les espèces mises en collection ou seulement pour les "difficiles" à identifier sans?

Merci d'avance! :)
"Inch Jalla (dumosa) !" (Edessa, 2012)

Avatar du membre
Vinz
Animateur
Enregistré le : jeudi 10 mai 2007, 18:56
Localisation : Vaucluse (84)
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par Vinz » lundi 27 septembre 2010, 12:33

Oui tu peux les conserver dans de l'alcool à 70°. Pour la durée je ne sais pas.
Pour les génitalias je pense que ce n'est pas indispensable dans un certain nombre de cas.
Vinz
"C'est bon les PATATES !!"

Avatar du membre
plisthenes
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 13 septembre 2004, 21:24
Localisation : France
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par plisthenes » lundi 27 septembre 2010, 13:01

attention, l'alcool, même à 70°, désseche. Il en résulte qu'au bout de très peu de temps les bêtes sont impréparables, car transformées en acier à ressort. La chose est à proscrire absolument pour les mirides, qu'on retrouve en pièces détachées dans l'alcool. Elle est envisageable pour les grosses bêtes, et celles qui sont très bien sclérifiées comme les Cydnides, mais je recommande un degré plus faible, autour de 40° (ça tombe bien, quand on n'a rien sous la main, il suffit d'acheter de la vodka). Pour ceux-ci, j'ai travaillé sur des bêtes tuées directement dans l'alcool à 40°, puis stockées juste humides dans des petites sachets étanches au congélateur, on peut les préparer sans problèmes dès la sortie, et je n'ai pas constaté de dégradation sur ces bêtes.
Pour les Miridae, seul le stockage à sec est envisageable, dans de petits flacons remplis de sciure pour caler les bêtes, avec une goutte d'acétate et un peu d'antifongique pour éviter les problèmes.
Ignoranti quem portum petat, nullus ventus suus est.
maxime du mois : l'atome, oh !, c'est lisse.

Avatar du membre
jeanphi_maurel
Animateur
Enregistré le : mardi 14 septembre 2004, 13:11
Localisation : Ramonville (31)

Débuter une collection de référence...

Message par jeanphi_maurel » lundi 27 septembre 2010, 14:26

plisthenes a écrit : (ça tombe bien, quand on n'a rien sous la main, il suffit d'acheter de la vodka). Pour ceux-ci, j'ai travaillé sur des bêtes tuées directement dans l'alcool à 40°, puis stockées juste humides
pour résumer, j'achète de la vodka, je vide le flacon et je laisse juste un léger fond humide pour tuer les bêtes :mrgreen:

Avatar du membre
plisthenes
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 13 septembre 2004, 21:24
Localisation : France
Contact :

Débuter une collection de référence...

Message par plisthenes » lundi 27 septembre 2010, 14:40

Je vois que tu comprends vite, il faut à tout prix éviter l'excès d'alcool aux bêtes. Pour l'entomologiste, c'est à toi de voir...
8-)
Ignoranti quem portum petat, nullus ventus suus est.
maxime du mois : l'atome, oh !, c'est lisse.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré