Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

[Elasmucha grisea] Larve très graphique

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : guillaume, lauzette, Fraf

Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube

[Elasmucha grisea] Larve très graphique

Message par vincesap »

Bonjour à tous. Je trouve cette larve magnifique. Enfin, quand je dis que je la trouve, c'est un peu exagéré. En fait, je ne la trouve pas tant que ça... Je pense que la famille des Pentatomidae est actée, mais j'ai parcouru 2 fois la galerie sans rien trouver d'exactement identique. Je retrouve certains marqueurs de Nezara viridula (notamment, les lignes de points blancs latéraux), peut-être s'agit-il d'un stade pas encore représenté. Pouvez-vous m'en dire plus ?

D'avance, merci pour vos avis :) .

Image
Vincent VALLI : France : Gouloux : 58230 : 13/07/2014
Altitude : 592 m - Taille : L=5mm
Réf. : 260792
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 2000 le 21/06/20 (détail : icône site internet de mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)

Balises :
Heteropteran
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 16 septembre 2015, 10:40
Localisation : Istanbul

Larve très graphique

Message par Heteropteran »

Acanthosomatidae :wink:
Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube

Larve très graphique

Message par vincesap »

Ah zut, je me suis fait avoir comme un bleu, je ne me rappelais plus de cette famille "jumelle". Effectivement, Elasmucha grisea, dont je connaissais déjà l'imago mais je n'avais jamais rencontré la larve. Merci beaucoup pour ce ré-aiguillage express :D .
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 2000 le 21/06/20 (détail : icône site internet de mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)
Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne

Larve très graphique

Message par gudbuche »

Je sais pas vous mais moi
ça me fait toujours bizarre qu'on appelle "larve" une jeune bestiole qui, somme toute, ressemble quand même pas mal à ce qu'elle sera sous forme adulte
alors que, par exemple, chez les cétoines, entre ce qu'on appelle "larve" et l'imago, les différences morphologiques sont énormes.

Dans mon esprit le terme "larve" prend tout son sens pour les insectes qui se nymphosent avant le stade imaginal.
Remarquez, j'ai autant de mal à appeler une chenille une "larve" alors que pour l'asticot ça va...
Bon... je disais ça en passant.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Larve très graphique

Message par Fraf »

Il y a une distinction entre le français et l'anglais. Les Holométaboles (comme les Coléoptères) ont trois stades de développement, les hémimétaboles (je ne mets pas de majuscule parce qu'ils ne constituent pas un groupe taxonomique, seulement un groupe fonctionnel), comme les punaises, seulement deux. Il fallait donc "décider" auquel des deux stades immatures des coléos (ou des lépidos, diptères, etc.) correspond le stade juvénile des punaises, et lequel des deux est manquant.

En français, c'est très clair : le juvénile des punaises se déplace, comme la larve des coléos, et contrairement à la nymphe (qui porte différents noms selon les ordres) : c'est donc une larve.

En anglais, la définition, et donc le terme retenu, sont différents. Les juvéniles d'hémimétaboles, comme les criquets ou les punaises, ressemblent aux adultes, mis à part la présence des ailes. Ce ne sont donc pas des larvae, terme qui désigne le juvénile très différent de l'adulte des coléos ou lépidos. Les juvéniles terrestres des blattes et punaises sont appelés "nymphs", et les juvéniles aquatiques des libellules et des éphémères sont des "naiads".

Du coup, la traduction française du mot anglais nymph serait "larve", mais tous nos grands auteurs et excellents linguistes ont pris l'habitude de traduire nymph en "nymphe"... Moi le premier, il m'arrive, quand je traîne trop longtemps sur des identifications aux USA, d'emprunter ce raccourci malheureux. C'est exactement la même chose que penguin traduit en "pingouin" dans tous les livres pour enfants...

Pour faciliter la compréhension, plusieurs auteurs récents tendent à limiter ou abandonner l'usage du mot "larve" en français pour les hémimétaboles et à lui préférer celui de "juvénile" ou de "stade immature".

A noter que les hispanophones rejoignent les anglophones sur ce point, avec ninfa qui est la traduction exacte de nymph en anglais, et "larve" en français...
Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches

Larve très graphique

Message par lauzette »

Moi chuis d'accord avec Gud et je n'ai rien compris au cours de Fraf :0005:
Aime-toi, le ciel t’aimera...
"La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière." F. Nietzsche
Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube

Larve très graphique

Message par vincesap »

J'ai trouvé ça très intéressant, même si dès le départ, appeler un immature de punaise une larve plutôt que juvénile ne me pose pas de cas de conscience
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 2000 le 21/06/20 (détail : icône site internet de mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)
Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne

Larve très graphique

Message par gudbuche »

Mouais, c'est pas un cas de conscience c'est juste curieux et intéressant cette façon qu'on a d'utiliser les mêmes mots sans penser à la même chose.

Notamment ce qui parait très clair pour Fraf:
"le juvénile des punaises se déplace, comme la larve des coléos, et contrairement à la nymphe (qui porte différents noms selon les ordres) : c'est donc une larve."
Il me semble, par exemple, que chez certains parasites les larves sont des larves et ne se déplacent pas...

Ce que j'ai bien voulu comprendre c'est que le mot "larve" ne veut pas dire grand chose
s'il s'applique en même temps au second (donc dernier) stade d'une punaise qui va passer de juvénile à adulte
et au deuxième stade (l'avant dernier) d'un coléoptère, diptère, lépidoptère, hyménoptère etc...stade qui se termine par une phase où l'animal est immobile et subit une métamorphose complète (nymphose) avant son dernier stade.

Sur cette page de l'OPIE
le développement des hémimétaboles (Libellules, éphémères...) est une variante de celui des hétérométaboles (blattes, criquets, phasmes, punaises...).

Et je laisse les anglophones se dépatouiller avec leurs propres nymphes et naïades
pour moi c'est déjà bien assez le binz comme ça.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois
Avatar du membre
eric_steckx
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 5 novembre 2005, 10:55
Localisation : Belgique (Aywaille)

Larve très graphique

Message par eric_steckx »

Je ne partage pas cette façon de voir mais le point de vue fonctionnel de Fraf est cohérent : un stade pré-imaginal qui se déplace, c'est une larve, un stade pré-imaginal immobile est une nymphe, chrysalide, pupe, ... selon l'ordre. Le cas des parasites est particulier à bien des points de vue : il s'agit d'une évoluton régressive et il sera difficile de leur faire remplir tous les critères d'une telle classification fonctionnelle, quelle qu'elle soit. On pourrait ergoter aussi sur la nymphe parfaitement mobile des raphidies par exemple.
gudbuche a écrit : dimanche 21 juin 2020, 16:12 Sur cette page de l'OPIE
le développement des hémimétaboles (Libellules, éphémères...) est une variante de celui des hétérométaboles (blattes, criquets, phasmes, punaises...).
Je suis bien d'accord avec ça. La seule différence est écologique : dans le premier cas, la "larve" a une écologie très différente de l'imago, dans le second cas, elle est souvent fort proche.
D'ailleurs, la division amétaboles - hémimétaboles - héterométaboles - holométaboles est essentiellement basée sur le point de vue écologique.

Par contre, les stades pré-imaginaux des holométaboles n'ont, d'un point de vue embryologique, rien à voir avec cela. Il s'agit d'une "expansion" hors de l'œuf de stades de développement embryonnaires qui ont lieu dans l'œuf chez les ordres plus anciens. J'avais la notion mais plus les références. Je suis allé vous les rechercher : une belle synthèse en français et l'article original qui a conclu un débat de plus d'un siècle.

Voilà pourquoi j'ai du mal à nommer "larves" les formes pré-imaginales des hétérométaboles. Et, si j'étais moins humain et plus cohérent, j'aurais la même réticence vis-à-vis des hémimétaboles.
Donc, je suis de ceux qui emploient autant que possible le terme "juvénile", même si l'habitude est difficile à perdre et qu'il y a des rechutes :wink:
Éric

« Les millionnaires font la chasse aux éléphants, les pauvres la chasse aux punaises. » (Aminado)
Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches

Larve très graphique

Message par lauzette »

Je trouve désobligeant de qualifier de larves des bestioles qui ont de vraies pattes et une autonomie comme les juvéniles de punaises ou d’homoptères.
Aime-toi, le ciel t’aimera...
"La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière." F. Nietzsche

Retourner vers « Hétéroptères »