Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : lauzette, guillaume, Fraf

Ber13
Membre
Enregistré le : mardi 3 juillet 2018, 7:45
Localisation : Marseille
Contact :

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Ber13 »

Bonjour,

Voilà qui change un peu des innombrables Pyrrhocoris apterus car je crois bien qu'il s'agit là de Graptostethus servus moins courante et moins nombreuse mais j'ai quand même relevé depuis un an cinq stations avec également une observation en janvier 2019.
Ici se nourrit sur Lobularia maritima, l'Alysson maritime en fleur presque toute l'année.


Image
Bernard Ginesy : France : Marseille : 13009 : 06/01/2020
Altitude : 49 m - Taille : 7 à 8 mm
Réf. : 245787


Image
Bernard Ginesy : France : Marseille : 13009 : 06/01/2020
Altitude : 49 m - Taille : 7 à 8 mm
Réf. : 245788

Balises :
Avatar du membre
The Ghost Nightjar
Admin-galerie
Enregistré le : lundi 4 août 2014, 17:07
Localisation : Parfois complètement à l'ouest, mais sinon BZH Morbihan Sud
Contact :

Graptostethus servus ?

Message par The Ghost Nightjar »

Le point d'interrogation n'était pas de mise ;-)
kaprymulgus

"(L'homme) est devenu si grand qu'il ne peut rien détruire sans tailler dans sa propre substance." Robert HAINARD, Nature et mécanisme, 1946.
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Graptostethus servus ?

Message par Fraf »

Toujours pas trouvé... :0004: Je les vois passer sur les différents forums, dans le 34, le 13, et même le 06, mais toujours pas trouvé la queue d'un... Le prochain qui en croise un, pensez à moi... :mrgreen:

L'association avec A. maritimum est intéressante, car les données manquent sur la biologie de cette espèce. L'aire de répartition est très vaste, mais à l'intérieur il semble n'y être jamais commun, en dehors de quelques épisodes de pullulation. La connaissance de ses éventuelles plante-hôtes aiderait beaucoup à préciser cette distribution, même s'il est vraisemblable qu'il soit un polyphage opportuniste, comme d'autres de ses cousins... Je doute qu'il soit inféodé à A. maritimum, mais on sait au moins qu'il s'en nourrit, même si cela n'a rien de surprenant...
Ber13
Membre
Enregistré le : mardi 3 juillet 2018, 7:45
Localisation : Marseille
Contact :

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Ber13 »

Sur mes autres photos concernant cette espèce à Marseille, on le voit surtout en déplacement sauf une où il se nourrit sur une fleur de fenouil, le rostre plongé au cœur de la fleur.
Merci pour vos réponses.
Askel
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 21:35
Localisation : Ouest

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Askel »

Bonjour,
La bête ponctionne la plante (ovaire ?) ou se sustente-elle seulement de nectar ?... car "association" il n'y a peut-être pas ! :wink:
"Inch Jalla (dumosa) !" (Edessa, 2012)
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Fraf »

Oh, j'ai bien parlé d'association, et pas de plante-hôte... Mais le terme est malheureux, je te l'accorde, et "interaction" aurait plus convenu.

Je suis quasiment certain que cela n'est pas là sa plante-hôte, si tant est qu'il y en ait une de prédilection. Pour le reste, et par analogie avec ses cousins, j'aurais tendance à (très fortement...) supposer que c'est bien de nectar dont il est question ici. On observe un comportement similaire chez L. equestris, S. saxatilis, S. pandurus, S. furcula, T. leucopterus et M albomaculatus, au minimum.
Askel
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 21:35
Localisation : Ouest

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Askel »

On est d'accord ! Mais je te taquine, j'ai toujours du mal à cerner les contours du terme de "plante-hôte", il y a régulièrement aucune précision sur la nature de la relation entre la plante citée dans les articles ou ouvrages de référence et une bestiole phytophage donnée (simple support ? plante-hôte ? plante-hôte larvaire ?). Finalement, il n'y a qu'avec les larves que c'est relativement simple (à condition de réussir à mettre un nom dessus, via un élevage ou non)... ou éventuellement des machins placides comme les Tingidae ! :mrgreen:
Sinon, il y a toujours la récurrence des observations sur un végétal donné (comme l'a fait Dauphin dans son livre sur les Hétéroptères phytophages de Gironde), mais j'ai toujours peur du biais de confirmation... que j'ai aussi tendance à avoir pour certaines bêtes.

D'ailleurs, si tu as des références plus "théoriques" et solides sur le sujet, je suis preneur. Je fais chou blanc depuis un moment... :0005:
(on vrille un peu du sujet initial, on peut éventuellement partir en MP !)
"Inch Jalla (dumosa) !" (Edessa, 2012)
Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par pierred »

Non, le sujet est intéressant.
Ouvrez-en un autre si vous voulez, mais on veut suivre.
Pierre D.
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

[Graptostethus servus] Graptostethus servus ?

Message par Fraf »

Il y a le récent article important sur Corythucha arcuata, cosigné d'ailleurs par aleurolobus, qui établit la liste des plantes hôtes et non-hôtes. Je me souviens que cela m'a intéressé notamment sur la façon dont ils se mettaient d'accord pour établir qu'une espèce n'était pas hôte (beaucoup plus difficile à établir que le contraire...), car l'absence de preuve n'étant pas la preuve de l'absence, on n'a jamais qu'un faisceau d'indices : à partir de combien d'observations négatives peut-on raisonnablement affirmer que la plante n'est pas utilisée ? J'avais eu une discussion intéressante avec B. Hrasovec à ce sujet.

En ce qui me concerne, j'ai tendance à considérer, pour les espèces phytophages comme ici, qu'on est en présence d'une plante-hôte dès l'instant que l'insecte y effectue la totalité de son développement, c'est-à-dire que je peux y observer la reproduction aussi bien que l'alimentation. Une telle définition ne marche que pour certains groupes, parce que pour les Lépido, par exemple, difficile de trouver une plante qui nourrisse la chenille et dont l'imago s'alimente aussi, mais je pense que pour les punaises, au moins, cette définition est satisfaisante. Je n'ai as trouvée de définition claire dans la littérature, mais chaque fois qu'un auteur fait mention d'une plante-hôte, c'est ce qu'il suggère, en général, en évoquant les stades larvaires et l'alimentation.

Pour ce qui est de Graptostethus, la densité extrêmement faible de ces espèces rend leur étude difficile, et rend du même coup peu probable l'existence d'une mono-ou même oligophagie (j'ai du mal à croire qu'une bestiole qu'on trouve depuis l'Asie jusqu'en Europe en passant par l'Afrique et l'Australie puisse y trouver partout une plante bien spécifique dont elle aurait besoin...)

Pour d'autres genres, on trouve des études, ça et là. Lygaeus equestris et L. kalmii sont assez polyphages et ont été décrits assez en détail, de même que pour L. turcicus, beaucoup plus spécifique. Chez les Tropidothorax, c'est assez restreint aussi. Spilostethus pandurus est assez polyphage aussi, plusieurs taxons africains ou au moins présents en Afrique comme Haemobaphus ou Cosmopleurus sont assez bien connus aussi, de mémoire. Je peux rechercher, si tu veux. Et pour furcula, c'est à venir...
Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »