Les nouvelles inscriptions qui ne suivent pas ces recommandations ne seront pas validées.

[Stictopleurus abutilon] Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : lauzette, guillaume, Fraf

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

[Stictopleurus abutilon] Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par guillaume »

Bonjour,

Capturée dans le massif de la Gardiole dans l'Hérault, biotope typique de garrigue et pinède, cette femelle du trio infernal Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus .

Suite aux explications Jean-Phi, j'en ferais bien un abutilon même si je n'ai pas bien saisi toutes les subtilités au niveau des genitalias. Le problème c'est que je n'ai aucun élément concernant S. subtomentosus, donc je ne sais pas quoi conclure.

Des avis?

Image
Guillaume JACQUEMIN : France : Balaruc-le-Vieux : 34540 : 22/04/2019
Altitude : 75 m - Taille : 7,9 mm
Réf. : 243543

Balises :

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par guillaume »

J'ai enfin trouvé des infos sur ce trio, que je partage avec vous. C'est l'utilisation des synonymes qui m'a permis de dénicher un document présentant les critères des 3 espèces.

Stictopleurus subtomentosus (Rey, 1888)
= Stictopleurus riveti Royer, 1923: 247;
= Stictopleurus parvus Lindberg, 1948: 84;
= Stictopleurus riveti var. flaveola Tamanini, 1951: 90.

Voici des extraits adaptés et traduits par mes soins du document Vázquez Martínez, María Ángeles (1981) Revisión de los coreoidea ibéricos. [Thesis] (subtomentosus est nommé riveti dans ce document)

7 (8) - Tylus légèrement incliné dans sa partie antérieure formant un angle aigu avec les buccules, en vue latérale (fig 195). Capsule génitale des mâles fig. 196, 197, 198. Genitalias externes des femelles fig.199 ..... Taille: 5,5 à 7,5 mm Stictopleurus subtomentosus (Rey, 1888)

8 (7) - Tylus très incliné dans sa partie antérieure formant un angle pratiquement droit avec les buccules, en vue latérale (figs. 200 et 201)

9 (10) - Pronotom sans bandes longitudinales claires et foncées définies et avec des marges latérales pratiquement lisses (fig 184). Capsule génitale des mâles avec projection moyenne visible en vue latérale, non dirigée vers l'intérieur (figs 202 et 203). Paramères tronqués à l'extrémité distale (fig. 204). Taille: 7 à 9 mm ..... Stictopleurus abutilon (Rossi, 1790)

10 (9) - Pronotom avec des bandes longitudinales claires et foncées définies. Capsule génitale des mâles avec projection moyenne non visible en vue latérale, dirigée vers l'intérieur (figs 205 et 206). Paramères pointés vers l'extrémité distale et dirigé vers la face sternale de la capsule (fig. 207). Taille: 6 à 7,5 mm ..... Stictopleurus pictus (Fieber, 1861)


Stictopleurus subtomentosus, plus petit que les autres espèces, se caractérise principalement par la position et la forme de la projection moyenne sur les pygophores mâles. Chez les femelles, les organes génitaux externes ne sont pas aussi allongés que les deux espèces mentionnées ci-dessus et les 1ères paire de valves ont leurs extrémités très proches sans cacher complètement les 2èmes valves.

Sans aucun doute, les deux espèces les plus proches sont abutilon et pictus, la première plus grande que la seconde. S. abutilon a généralement une couleur plus uniforme et ne présente pas de bandes foncées et claires dans le pronotom comme pictus. Par contre, les cicatrices transversales de pictus sont généralement plus marquées, et la crête avant les cicatrices est plus étroite que chez abutilon. Il y a aussi le caractère des marges latérales indiquées dans les clés, lisse chez abutilon et en fente, à la hauteur des cicatrices, chez pictus, de sorte qu'elles sont presque parallèles dans leur partie antérieure. Quant aux mâles, les différences indiquées pour les capsules génitales et la disposition et la forme des paramères sont définitives. Les organes génitaux externes des femelles, à l'exception de la différence logique de taille, ne présentent pas de caractéristiques substantiellement différentes permettant de séparer clairement ces deux espèces.

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par guillaume »

Pour en revenir à ma bête je pense donc qu'on est bien sur abutilon. A noter, en regardant les schémas du document sus-mentionné, que les genitalia femelle de pictus sont au moins 1/3 moins haut que ceux de abutilon.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par pierred »

Guillaume,

Merci pour le boulot.
Reste maintenant à l'appliquer et à vérifier ce que cela donne.
Pierre D.

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par guillaume »

Et allez c'est cadeau, plein de jolies illustrations ICI

Avatar du membre
jeanphi_maurel
Animateur
Enregistré le : mardi 14 septembre 2004, 13:11
Localisation : Ramonville (31)

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par jeanphi_maurel »

Je pense aussi à S. abutilon. Chez S.subtomentosus, les genitalia femelles forment un triangle équilatéral, comme S. crassicornis de la galerie. Ce n'est pas le cas ici, le triangle est isocèle.
Jeanphi

Avatar du membre
guillaume
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Annemasse (Haute-Savoie)

Stictopleurus abutilon/pictus/subtomentosus

Message par guillaume »

oui le derrière des femelles subtomentosus est très différent des 2 autres comme on peut le voir dans le dernier lien que j'ai donné. Par contre, comme il est dit dans la thèse espagnole, les genitalias :0016: de abutilon/pictus sont très semblables, et plus je regarde les schémas et les photos en galerie, moins j'y comprends quelque chose. Apparement le seul critère fiable c'est la hauteur de l'ouverture (ça va pas être facile à mesurer pour ceux qui ne capturent pas).

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »