Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

[Rhynocoris sp.] Rhynocoris patte folle

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : guillaume, lauzette, Fraf

Maturin
Membre
Enregistré le : samedi 5 novembre 2016, 13:53
Localisation : Haute-Savoie

[Rhynocoris sp.] Rhynocoris patte folle

Message par Maturin »

Bonjour
Voici une réduve avec une bien curieuse patte antérieure droite
On a l'impression d'un deuxième fémur au bout du tibia . Que s'est il passé ? Le méfait d'un architecte sans-gène ?
Image
Maturin : France : Poisy : 74330 : 06/08/2019
Altitude : 489 m - Taille : 13 mm
Réf. : 237254

Balises :

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Rhynocoris patte folle

Message par Fraf »

Oh, tout est possible, en tous cas, on est clairement dans le domaine tératologique. J'aurais tendance à penser qu'une mutation homéotique, comme tu le suggères, aurait eu un effet plus symétrique (les deux pattes, comme les deux antennes de la droso antennapedia, par exemple.

En revanche, le mode d'expression ce ces gènes, lui, peut parfaitement être impliqué, puisque ces gènes codent pour des molécules, des protéines, dont la concentration permet d'orienter les cellules. telle ou telle molécule sera de plus en plus concentrée du proximal vers le distal (ou l'inverse), ou du central vers le périphérique (ou l'inverse), dans le cas des pattes par exemple. En fonction de la concentration de tel ou tel marqueur, une cellule "saura" qu'elle est dans un fémur, un tibia, un tarse, etc., et exprimera en conséquence les gènes ad hoc et uniquement ceux-là.

Même lorsque les gènes fonctionnent bien (la patte symétrique a l'air normale...), les cellules d'une pattes peuvent très bien avoir reçu une mauvaise information, sous forme de la mauvaise quantité d'une substance quelconque, ce qui peut peut être mis sur le compte de pas mal d'accidents possibles, blessures, etc. Les protéines sont sensibles à la chaleur, par exemple, donc une surchauffe à un moment donné du développement peut donner des choses... intéressantes. peut-être aussi que quelque chose aura empêché l'hémolymphe de circuler normalement dans cette patte, et avec elle les molécules nécessaires... Va savoir !

Maturin
Membre
Enregistré le : samedi 5 novembre 2016, 13:53
Localisation : Haute-Savoie

Rhynocoris patte folle

Message par Maturin »

C'est très intéressant , merci

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Rhynocoris patte folle

Message par Fraf »

Oh non, pas nécessairement. Il suffit par exemple qu'une protéine dont la concentration est sensée décroître vers le périphérique soit anormalement concentrée, ou qu'une substance dont la concentration est sensée croître vers le périphérique disparaissent (peut-être plus probable ?) pour qu'une cellule sensée se trouver dans le tarse "croit" qu'elle est dans le tibia, ou même le fémur. Et elle en exprimera alors toutes les caractéristiques, puisqu'elle présente, comme toutes les cellules, la totalité du matériel génétique.

Dans le même esprit, tu as évoqué des mutations homéotiques : prend le cas d'antennapedia : l'antenne de la drosophile est plutôt réduite, d'ordinaire, mais lorsque la mutation fait passer C6 pour T1, l'antenne est entièrement remplacée par une patte, beaucoup plus longue. Il n'y a pas d'atrophie. Idem, pour bithorax : T1 est dupliqué, et les balanciers sensés se trouver sur T2 sont remplacés par des ailes parfaitement formées et même fonctionnelles : un organe est remplacée par un autre, il n'y a pas d'"atrophie" à proprement parler...

Maturin
Membre
Enregistré le : samedi 5 novembre 2016, 13:53
Localisation : Haute-Savoie

Rhynocoris patte folle

Message par Maturin »

Je comprend bien maintenant pourquoi la modification du segment n'est pas forcément dans le sens d'une atrophie
Maintenant , en s'éloignant de ce cas , je pense à l'article de Prud'homme et Gompel sur le casque des membracides .
Lorsqu'il y a défaillance d'un gène répressif , le nouvel organe ne prend pas la place d'un autre mais se développe à un endroit " logique " ?
Peut on alors généraliser et dire que les dérèglements des gènes donnent des aberrations bilatérales , et que s'il y a un défaut dans leur mode d'expression tout peut arriver ?

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Rhynocoris patte folle

Message par Fraf »

Non, je pense que tu généralise trop. Les gènes homéotiques s’expriment les premiers, et des erreurs les concernant conduisent à de grosses altérations, souvent symétriques, du plan d’organisation.
Ensuite, s’expriment les autres gènes en cascade, plus ou moins localement, et là, tout, ou presque, est possible ( mais pas forcément viable...).

Je n’ai pas la référence que tu indiques, mais les membracides sont assez exceptionnels : tous les insectes ptérygotes sont bâtis sur le même plan d’organisation, qui comprend deux ailes - parfois perdues secondairement, ou (très souvent) profondément modifiées (Diptères, Coléoptères...), mais, tout de même, elles sont « prévues » sur le plan ;
Lorsque l’on comprend que le casque des Membracides est une paire d’ailes modifiée, pas de problème, au fond : ce n’est pas beaucoup plus extraordinaire que les Coléoptères, par exemple. Sauf que derrière les élytres, il ne reste plus qu’une aile aux Coléoptères. Les Membracides, derrière leur casque, en ont encore deux. Ce qui fait trois...
Chez ces insectes, on ne s’est pas « contenté » de modifier les ailes prévues : on a modifié le plan, pour en rajouter une...
Ce sont des animaux extraordinaires, d’un point de vue biologie du développement, digne des anges ou des dragons...

Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches

Rhynocoris patte folle

Message par lauzette »

Rhynocoris sp. ?
“Être heureux c’est ne pas avoir peur de ses propres sentiments. C’est savoir parler de soi-même. C’est avoir du courage pour accepter un « non ».” Fernando Pessoa

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Rhynocoris patte folle

Message par Fraf »

A moins que Jean-phi y voit quelque chose que je n'ai pas vu...

avignon
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 5 janvier 2007, 10:35

Rhynocoris patte folle

Message par avignon »

lauzette a écrit :
dimanche 18 août 2019, 15:14
Rhynocoris
iracundus ou cuspidatus ... faut jouer les "voyeurs" pour aller plus loin ... :0021:
MQPPYA :0015:
A+
de la musique avant toute chose
et pour cela préfère l'imper
dit le velia au gerris

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Rhynocoris patte folle

Message par Fraf »

avignon a écrit :
mercredi 15 janvier 2020, 9:52
iracundus ou cuspidatus ... faut jouer les "voyeurs" pour aller plus loin ... :0021:
Tu élimines aussi rubricus, ou tu l'as simplement oublié dans ta liste ? Si c'est le cas, tu es déjà plus compétent que moi...

Tout à fait d'accord, bien difficile sur le seul habitus (même si j'écoute attentivement les arguments de Jean-phi, espérant moi aussi un jour être frappé de révélation ! :mrgreen: ), mais là, avec les couleurs qui ont en plus passé...

:arrow: Rhynocoris sp.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »