[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateur : sans animateur

Avatar du membre
Tétrix
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 25 septembre 2013, 12:45
Localisation : Montagnac (34)
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Tétrix » jeudi 17 janvier 2019, 15:28

Fraf a écrit :
mercredi 16 janvier 2019, 16:48
Si je suis correctement, il faut, en plus des différents échantillons de population platanicoles, du roesellii typique pour pouvoir conclure, qui devient, à ce que j'ai compris, difficile à trouver ? Sur les Aulnes, c'est bien ça ? Quelqu'un en a déjà pris ?
On trouve des Arocatus sur aulnes en Corse. De là à dire que c'est du roeselii typique...je ne sais pas !
"Y'a des cigales dans la fourmilière, et des crapauds verts dans les sanitaires..."

Balises :

Avatar du membre
Fraf
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Fraf » jeudi 17 janvier 2019, 18:03

D'après Péricart, "longiceps" n'est pas connu sur les Aulnes, ce qui doit en faire des roeselii "typique", ou suffisamment, en tous cas...
Je n'ai pas encore eu l'occasion de mettre un pied sur la Belle Île ; je vais voir si je peux trouver quelqu'un pour chercher pour moi... Et je vais éplucher les rares Aulnes du coin (pas vraiment un arbre qui court les rues, par ici). Une idée de comment les trouver ? Au battage ? sous écorce, comme pour les Platanes ? En quelle saison les rencontres-tu ?

Avatar du membre
Tétrix
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 25 septembre 2013, 12:45
Localisation : Montagnac (34)
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Tétrix » vendredi 18 janvier 2019, 11:09

Je ne suis pas du tout familier de la bête, mais ceux trouvés en Corse l'on été au battage de branches riches en "cônes" et c'était en septembre de souvenir.
Je serai amener à retourner en Corse cette année, je t'en mettrai de côté si j'en trouve.
"Y'a des cigales dans la fourmilière, et des crapauds verts dans les sanitaires..."

Avatar du membre
Fraf
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Fraf » vendredi 18 janvier 2019, 17:30

Ça serait chouette, merci. Je vais essayer le battage de mon côté...
Ton idée m'en rappelle une autre... les Arocatus que je trouve par chez moi sous les écorces de Platane, et qui ont un habitus différent de celui-ci, sont trouvés en bordure d'un fleuve où poussent... des Aulnes, je viens de m'en souvenir. :roll:

Avatar du membre
Lopinga74
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 10 août 2009, 19:32
Localisation : Annecy en Pays de Savoie

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Lopinga74 » jeudi 7 février 2019, 21:54

Bonsoir,

Pour ma part ce sujet tombe à pic et me ravis, puisque je m’intéresse justement à deux Arocatus récemment collectés en Haute-Savoie. Le premier spécimen (A, sur la photo ci-dessous) fut récolté en septembre 2018 au battage d'un bouleau, dans une zone humide située à plusieurs kilomètres du bassin annécien (les aulnes sont largement présents sur le site). Et pas plus tard qu’hier, je trouve le spécimen B en soulevant une écorce sur un platane en centre-ville d’Annecy, en compagnie des habituels Corythucha ciliata.
Donc deux individus, deux habitats très différents et visiblement deux « morphes ». Il s’agit de femelles, prises en photo côte à côte juste après les avoir préparées, j’ai seulement fait un petit montage pour les rapprocher un peu, mais l’échelle est strictement la même. Outre la différence de taille notable (serait-ce le fruit d’une certaine variabilité intraspécifique, comme évoqué précédemment ... ?), j’ai donc pris les mensurations de la tête des individus et il en résulte les rapports suivants : espace interoculaire/longueur tête : A = 1,08 et B = 1,36. Le spécimen du platane (B) montre donc une tête proportionnellement plus allongée que celle du A.
J'ai très peu de recul avec ces espèces, étant donné que ce sont les seuls spécimens que j'ai pu voir à ce jour, mais si l’on s’en tient à la très intéressante hypothèse de Edessa selon laquelle "longiceps a commencé à envahir le nord-ouest de l’Europe y compris la Grande-Bretagne, tout en s’hybridant plus ou moins au passage avec le taxon roeselii.", je pose naïvement la question suivante : peut-on supposer que A.longiceps n’ait pas encore eu la possibilité de « contaminer » de ses gênes toutes les populations de A.roeselii au cours de son invasion ?

Image
lopinga74 : France : Annecy : 74000 : 06/02/2019
Altitude : 450 m - Taille : 6,7 mm (A) et 5,5 mm (B)
Réf. : 222890
Cicadundee

Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches (et avant, le Lauragais)

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par lauzette » jeudi 7 février 2019, 22:42

Il me semblait qu'on n'avait pas le droit de squatter les sujets d'autrui ?! 8-O
“Être heureux c’est ne pas avoir peur de ses propres sentiments. C’est savoir parler de soi-même. C’est avoir du courage pour accepter un « non ».” Fernando Pessoa

Avatar du membre
Lopinga74
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 10 août 2009, 19:32
Localisation : Annecy en Pays de Savoie

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Lopinga74 » vendredi 8 février 2019, 8:26

Mon intention n'était pas de créer un nouveau post sur ce sujet, mais bien de faire suite et alimenter celui en cours (à la base je ne demande pas une identification) ! D'ailleurs, si je n'avais pas illustré je pense que ça n'aurait pas posé de problème, non ?
Cicadundee

Avatar du membre
Vinz
Animateur
Enregistré le : jeudi 10 mai 2007, 18:56
Localisation : Vaucluse (84)
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Vinz » vendredi 8 février 2019, 8:38

Je comprends.
En effet ce sujet des Arocatus a déjà été discuté de nombreuses fois et c'est éparpillé dans plusieurs sujets. Inutile d'en rajouter si il n'y a pas de demande d'ID mais plutôt une intervention pour apporter de l'eau au moulin. Le cliché sera enregistré (aussi) en Arocatus sp.
C'est bien ainsi. Lauzette est très à cheval sur le règlement, sans doute a-t-elle raté sa vocation de police montée :mrgreen:
D'ailleurs ce n'est pas une critique, c'est bien ainsi :wink:
Cela compense le fait que je suis devenu un peu mou du genou, car au bout de 11 années d'animation, ce n'est plus comme au premier jour.
Fin de la parenthèse, continuez sur les Arocatus !
Vinz
"C'est bon les PATATES !!"

Avatar du membre
Lopinga74
Membre confirmé
Enregistré le : lundi 10 août 2009, 19:32
Localisation : Annecy en Pays de Savoie

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Lopinga74 » vendredi 8 février 2019, 9:29

Du coup tu fais un bon médiateur, Vinz :wink:
Cicadundee

Ber13
Membre
Enregistré le : mardi 3 juillet 2018, 7:45
Localisation : Marseille
Contact :

[Arocatus sp.] Arocatus bien planqué

Message par Ber13 » vendredi 8 février 2019, 9:34

Lopinga74 a écrit :
jeudi 7 février 2019, 21:54
Bonsoir,
...
si l’on s’en tient à la très intéressante hypothèse de Edessa selon laquelle "longiceps a commencé à envahir le nord-ouest de l’Europe y compris la Grande-Bretagne, tout en s’hybridant plus ou moins au passage avec le taxon roeselii.", je pose naïvement la question suivante : peut-on supposer que A.longiceps n’ait pas encore eu la possibilité de « contaminer » de ses gênes toutes les populations de A.roeselii au cours de son invasion ?
...
C'est une bonne question :) J'ai déjà rencontré le même problème de détermination avec les Ophrys ( Orchidacée ) lorsqu'il y a eu hybridation, et là même si tous les individus d'une population ne sont plus que des hybrides, on a souvent affaire à des individus en introgression dont certains caractères morphologiques des "ancêtres" resurgissent, créant au sein d'une même population un spectre élargi de variabilité.
Je pense que non seulement il y a des populations en voie de spéciation mais aussi des groupes non stabilisés (les premiers étant dans une dynamique évolutive linéaire, les seconds dans une dynamique plus chaotique).
C'est un des problèmes passionants de l'espèce, pour ceux qui s'intérressent au concept d'espèce, il y a les travaux formidables de Philippe Lherminier, notamment sa thèse de doctorat : "L'espèce" Université Paris XI 21 mai 2003.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »