Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

Diapriidae morte.

Guêpes, abeilles, fourmis... ces insectes qu'ils soient solitaires ou sociaux sont toujours autant sources d'observations...

Animateur : Sarcophage77

Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
gudbuche
Membre
Enregistré le : mardi 8 décembre 2009, 17:44
Localisation : Val de marne

Diapriidae morte.

Message par gudbuche »

Bonjour à toustes !

La lanterne du perron de notre maison m'a fourni quelques bestioles mortes* à examiner
dont ce petit proctotrupoidea :

Image
Philippe Legros : France : Villiers-sur-Marne : 94350 : 01/10/2020
Altitude : 79 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 268639

Il doit s'agir d'un des brimborions que je photographie à longueur d'année sur le couvercle de notre container à compost.

Voici ce que j'ai noté avec l'aide du site d'Antonio Ribes Escolà > Himenopters de Ponent :

Scape long. Antenne géniculée (bien qu'il n'y ai pas d'angle ici entre le scape et le pédicelle).
Pas de véritable pterostigma.
Antennes posées sur une proéminence frontale. > Diapriidae

2nd tergite recouvrant légèrement le pétiole.
(Le pétiole est censé être strié longitudinalement mais je ne vois rien sous les poils).
Des poils donnant une impression de toison laineuse sous le col et à la jonction du pétiole et du gastre.
Aile postérieure sans cellule basale fermée. > Diapriinae

Notauli absents.
Veines costale et sous-costale présentes.
Veine marginale triangulaire, située au 1er tiers de l'aile.
Stigma absent. > Diapriini

Antennes de 12 art. (pour une femelle)
Massue de 3 articles minimum, sa largeur égalant à 3 à 4 fois celle du 1er flagellomère.
Veine basale présente.

> J'arrive à une femelle de Basalys. D'une espèce à ailes bien développées sachant que certaines sont brachyptères.

J'ai l'impression que ça tient la route, je ne sais pas ce que vous en pensez.

* Il y avait de la vie aussi: voir une larve de dermestidae débouler comme une auto tamponneuse poilue parmi toutes ces dépouilles :0021: c'est assez impressionnant, sous la loupe binoculaire,
mais j'ai surtout vu des psoques qui grignotaient les restes et quelques minuscules chalcidiens m'évoquant les myrmaridae avec leurs ailes ciliées.
Le grémil pourpre-bleu préfère l'orée des bois

Balises :
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Apocrites »