Comment photographier les Chilopodes ?

de 9 à 376 paires de pattes...

Animateurs : guillaume, Neimerion

Avatar du membre
s_cingulata
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 1 mars 2005, 10:59
Localisation : Loire-Atlantique

Comment photographier les Chilopodes ?

Message par s_cingulata » dimanche 22 mars 2009, 9:29

Méthode de photographie : quelque soit le chilopode considéré, l'idéal est de réaliser au moins les photographies des aspects morphologiques suivants :

-une photographie la plus nette possible de l'ensemble du corps de l'animal
-une autre de la tête et des premiers segments pédifères en gros plan dorsal
-une autre des derniers segments et paires de pattes en gros plan dorsal

Cela nous fait donc 3 photos nécessaires pour parvenir à identifier facilement un spécimen à l'aide d'un des deux documents de détermination du forum. Par commodité, le document initial a en effet été divisé en 2 documents sur la base du nombre de paires de pattes. A défaut d'avoir pu faire ces 3 photos, une seule mais nette de l'ensemble du corps de l'animal permettra quand même de tenter une identification.

Les géophilomorphes, assez lents à se mouvoir, devraient particulièrement bien se prêter à l'exercice. Les autres chilopodes sont beaucoup plus vifs, mais peuvent aussi se laisser photographier comme en témoignent certaines photos de qualité déjà réalisées sur le forum.

Pour ceux qui souhaitent aller au-delà des documents fournis ici et examiner des spécimens sous binoculaire à l'aide des références biblio citées dans ces documents, seule méthode permettant une étude fiable et exhaustive des chilopodes de France, une photo en vue ventrale de la tête en gros plan et une autre des derniers segments pédifères en gros plan pourra fournir de précieux éléments supplémentaires à ceux montrés par les autres photos. Cela pourrait d'ailleurs donner lieu à d'intéressantes discussions sur la détermination des espèces proposées comme cela se fait dans le forum araignées par exemple. Dans ce cas précis, cela nous ferait donc 5 photos à faire en tout, et nécessiterait de capturer les spécimens dans de l'alcool à 70°.

IMPORTANT : dans tous les cas, il est nécessaire de bien compter le nombre de paires de pattes de l'individu qu'on a pris, et de le mesurer le plus précisément possible. Bien entendu, les informations relatives au lieu de récolte doivent aussi être données.

Rappel des principaux milieux à prospecter : faces inférieures des pierres, souches, écorces, vieux troncs en contact assez étroit avec le sol, mousses (...) de préférence en forêt où on trouvera la plus grande diversité d'espèces ; cependant, des recherches dans les prairies, les jardins etc. permettront aussi de trouver d'autres espèces. Certains chilopodes ont même conquis les grottes, et d'autres nos maisons. C'est un des groupes d'arthropodes les plus fréquents sur et dans les sols de nos régions même s'ils sont discrets : si on les cherche, on ne peut que les trouver :)

Etienne

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Myriapodes »