[Myriapodes] Approche simplifiée et séparation des classes

Animateurs : Animatrices, Animateurs

Avatar du membre
s_cingulata
Membre confirmé
Enregistré le : mardi 1 mars 2005, 10:59
Localisation : Loire-Atlantique

[Myriapodes] Approche simplifiée et séparation des classes

Message par s_cingulata » mardi 27 septembre 2005, 23:42

[Edit Anim' : Cet article a été révisé le 3 mai 2007 et publié par s_cingulata sur notre site insect.org.
sous le titre Myriapoda - approche simplifiée et séparation des classes <— lien cliquable.]


Bonsoir,

Voici une approche simplifiée de la classification des myriapodes :

L'unité des myriapodes, donc de la super-classe "Myriapoda", est de plus en plus controversée avec les récentes avancées en phylogénie les concernant (entre autres). Il apparaît en effet que les chilopodes d'un côté, et de l'autre les pauropodes, symphyles et diplopodes, pourraient ne pas être liés par un ancêtre commun comme l'ont pensé pendant longtemps de nombreux auteurs, et ne pas avoir toutes les affinités qu'on pouvait bien leur trouver avant. En effet, par exemple, l'organisation génitale est différente (ça on le sait depuis longtemps) : les premiers sont opisthogonéates (organes génitaux situés à l'extrémité postérieure du corps, comme chez les insectes) tandis que les autres sont progonéates (organes génitaux situés à l'avant du corps, dans les segments dit "thoraciques"), ce qui a toujours jeté un doute sur l'unicité du groupe. Ce qui a changé récemment, c'est surtout la connaissance de la métamérisation de ces animaux. Alors que l'on pensait auparavant que "tout myriapode était fondamentalement diplopode" comme citait DEMANGE dans son travail de 1967 sur la segmentation des diplopodes chilognathes et des chilopodes, il est apparut ensuite que la conviction selon laquelle le segment double ou "diplosegment", existait chez tous les myriapodes (au minimum à l'état reliquaire suite à des examens de la musculature entre autres, bien que seuls les diplopodes présentaient des diplosegments visibles extérieurement) était erronée et que seuls les diplopodes auraient été pourvus de ces segments (et le sont toujours), mais non les autres myriapodes. Les chilopodes en particulier, semblent réellement s'éloigner des autres myriapodes, puisqu'ils comprennent même une pléthore d'espèces à développement purement épimorphe [segmentation totalement développée au sortir de l'oeuf chez les géophiles et scolopendres ; les lithobies et scutigères ont eux un développement hémi-anamorphe, et les cratérostigmes (un ordre méconnu de chilopodes australiens ressemblant à vue à des lithobies) un développement avancé-anamorphe] ce qui n'est cas le cas chez les autres qui ont un développement anamorphe (la larve sort de l'oeuf incomplètement segmentée et acquiert les autres segments pédifères au fil des mues, jusqu'au stade adulte). L'étude des pièces buccales a aussi révélé des différences entre les uns et les autres, chilopodes étant à nouveau de ce point de vue considérés comme étant différents des autres.

Pourtant, la question n'est pas encore tranchée de façon définitive, puisque certains défendent toujours ardemment l'unité des "Myriapoda", ne serait-ce que à cause de l'importance de la segmentation apparente de ces animaux, et il faut bien l'admettre, de ce point de vue les analogies sont flagrantes.

En tout cas, la bonne vieille habitude de citer ces arthropodes à nombreuses pattes sous le nom commun "myriapode" est elle restée et encore usitée.

Pour avoir une idée des 4 classes, voici une présentation simplifiée de leur morpho sous forme de petite clé :

1) -Ventralement, sous la tête, une paire de pattes modifiée en de puissants crochets à venin (forcipules) ; une seule paire de pattes par segment. Opisthogonéates................ Chilopoda

-Pas de forcipules; progonéates ................ 2

2) -Deux paires de pattes par segment ou "anneau" : Diplopoda

-une paire de pattes par segment............. 3

3) -12 paires de pattes et une paire de filières au dernier segment. Au plus 8-9 mm........ Symphyla

-9 à 10 paires de pattes. Très petits (moins de 5 mm).......... Pauropoda

En complément, pour les deux classes les plus importantes en nombre d'espèces, et aussi les plus aisées à observer (mais pas à identifier !) :
Les Diplopodes sont divisés en deux sous-classes : les Chilognatha et les Penicillata, les premiers comprenant par exemple les biens connus iules, polydesmes et gloméris, les seconds comprenant les minuscules polyxènes à soies nombreuses et spéciales (trichomes). Les chilognathes comprennent de nombreux ordres différents.

Les Chilopodes sont divisés en deux sous-classes également : Pleurostigmophora et Notostigmophora ; ceci découle de la particularité de la position des stigmates respiratoires sur le tronc (sur le dos, côté postéro-médian des tergites chez les représentants de la dernière, et sur les côtés ou pleures de certains segments pour la première). Il existe 5 ordres de chilopodes :
-Geophilomorpha, Scolopendromorpha, Craterostigmomorpha, Lithobiomorpha >> Pleurostigmophora ;
-Scutigeromorpha >> Notostigmophora.

Cordialement,
Etienne

PS : ne pas poster de réponses à ce message, elles seront automatiquement supprimées : ce message va être mis en post-it verrouillé par Patrick...merci

Retourner vers « doc-Myriapodes »