Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Le coin des crabes, crevettes, branchiopodes et autres daphnies ...

Animateurs : entonantes44, Mazancourt

Avatar du membre
Mazancourt
Animateur
Enregistré le : vendredi 6 novembre 2015, 13:26
Localisation : Paris

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Mazancourt »

Je confirme, elle a d'abord été décrite de la Mayenne et se trouve maintenant un peu partout où l'eau est un minimum dure (question de calcification de la cuticule). Pour info, il y en a même dans la Seine à Paris :wink:
Valentin.

Balises :
Avatar du membre
Mathurin C
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 23 mai 2007, 18:56
Localisation : 58 (Nevers)

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Mathurin C »

Mazancourt a écrit :Je confirme, elle a d'abord été décrite de la Mayenne et se trouve maintenant un peu partout où l'eau est un minimum dure (question de calcification de la cuticule). Pour info, il y en a même dans la Seine à Paris :wink:
Pour une fois qu'on est à la pointe 8-)
Merci de ces précisions !
Avatar du membre
entonantes44
Animateur
Enregistré le : dimanche 20 juillet 2014, 21:10
Localisation : Gironde / Charente Maritime

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par entonantes44 »

Et elle est facile à trouver? Sous les pierres, dans les algues? Elle préfère les cours d'eaux plutôt calmes?

Mathrurin il ne te reste plus qu'à nous en trouver en Mayenne pour qu'on ait une belle photo! :mrgreen: . Je te proposerais bien mettre une demande sur le site du GRETIA pour voir si quelqu'un la croisée mais le calcaire n'est pas le substrat le plus répandu dans le grand Ouest...
Brendan
Avatar du membre
Mazancourt
Animateur
Enregistré le : vendredi 6 novembre 2015, 13:26
Localisation : Paris

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Mazancourt »

C'est une bête qui a l'air d'apprécier les canaux, donc les berges maçonnées, mais on la trouve surtout dans la végétation aquatique. Pour mes spécimens parisiens, j'ai triché, on me les a envoyés quand le canal St Martin a été vidé l'année dernière :mrgreen:

Mais c'est vrai que la distribution exacte de cette espèce en France est mal connue, donc avis aux amateurs qui pourraient ajouter des points sur la carte :bienvu:
Valentin.
Avatar du membre
entonantes44
Animateur
Enregistré le : dimanche 20 juillet 2014, 21:10
Localisation : Gironde / Charente Maritime

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par entonantes44 »

Mazancourt a écrit :, on me les a envoyés quand le canal St Martin a été vidé l'année dernière
Ah oui donc elles sont bien résistantes!
Brendan
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Bébert »

J'en trouvais facilement il y a maintenant un dizaine d'années sur les bords de Loire, dans la végétation aquatique, en particulier dans les bras secondaires avec très peu de courant.
Avatar du membre
Mathurin C
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 23 mai 2007, 18:56
Localisation : 58 (Nevers)

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Mathurin C »

Faudrait que j'en parle avec Franck (Noel), si quelqu'un sait où on trouve cette bête en Mayenne c'est lui !
timz3
Nouveau Membre
Enregistré le : jeudi 11 mai 2017, 11:41
Localisation : saone et loire

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par timz3 »

bonjours à tous,
je suis aquariophile , entre autre de crevette Neocaridina heteropoda et caridina cf cantonensis (origine du japon au départ) , il en existe de différentes couleurs aujourd'hui, et il y a quelques jours en allant voir un ami pêcheur ,je découvre dans son seau de vif , une crevette ... interpellé je prend un seau , le plonge dans l'eau du bord et surprise plusieurs autre crevettes,et plus encore dans le herbe du bord tombant dans l'eau,et nous étions au bord de la Seille à Louhans 71 (sud saone et loire) qui se jette dans la Saone,donc probablement répandu aussi en Saone et autres affluents.
Avatar du membre
entonantes44
Animateur
Enregistré le : dimanche 20 juillet 2014, 21:10
Localisation : Gironde / Charente Maritime

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par entonantes44 »

Merci pour ce témoignage. Pourquoi ne pas créer un nouveau sujet avec une photo des crevettes rencontrées?
Brendan
Avatar du membre
Mazancourt
Animateur
Enregistré le : vendredi 6 novembre 2015, 13:26
Localisation : Paris

[Mc-Decapoda - Atyaephyra desmarestii] crevette d'eau douce

Message par Mazancourt »

Petites observations sous forme de témoignage :) :

J'ai profité de mon séjour en Espagne dans la région de Gérone pour explorer les cours d'eau du coin et notamment les fleuves Ter et Fluvià à la recherche de nos fameuses Atyaephyra.

Bien que la région soit majoritairement granitique, il s'agit de l'aire d'origine de l'espèce (à savoir le bassin Méditerranéen). J'ai donc marqué sur Google Earth des stations me paraissant prometteuses dans les deux bassins versants du Ter et du Fluvià, et un matin, j'ai pris mon épuisette, ma voiture et mon GPS direction la pêche, que j'espérais bonne :)

Ma première station était dans une zone de rizières, proche de la mer, et je comptais regarder dans les canaux d'irrigation. Malheureusement, lesdits canaux étaient assez enfoncés et profonds, rendant leur accès compliqué.

La seconde station, toute proche, était située sur le cours inférieur du Ter, à environ 6km en amont de son embouchure, sous un pont. J'avais repéré une zone sans courant, abritée par une pile du pont, et avec une végétation riparienne abondante. Toutes les conditions semblaient réunies, et pourtant, après 15 minutes à faire le tour de la zone en ne rencontrant que des gambusies, je commençais à me décourager. Avant de partir, j'hasardai un dernier coup de filet en aval du pont dans une zone à fort courant avec des grosses pierres et des myriophylles et là, surprise ! Mon filet grouillait de très jeunes Atyaephyra mesurant toutes moins d'un centimètre.

Ayant l'habitude des espèces de crevettes migratrices, j'émis l'hypothèse que si les juvéniles se trouvaient proches de l'embouchure, les individus matures devaient se trouver plus en amont. Je me dirigeai donc vers ma station la plus élevée, située sur le Fluvià, à environ 40km de son embouchure.

Il s'agit d'un cours d'eau peu profond, large d'une dizaine de mètres à cet endroit, avec de nombreuses plantes sur ses rives et dans son eau. Etant équipé de waders, je me dirigeai vers le milieu du cours d'eau et commençai à frotter mon filet dans les plantes. Malgré une grande diversité en insectes, araignées aquatiques, amphibiens et poissons donnant l'impression d'un milieu sain et préservé, pas de trace de mes crustacés...

Je décidai alors de me concentrer sur la végétation des berges en remontant le courant, sans rien rencontrer de nouveau. J'arrivai à un moment dans une zone plus profonde où je m'enfonçais jusqu'à mi-cuisses et où l'herbe de la berge surplombante tombait en rideau dans l'eau. Dès le premier coup de filet, victoire ! Les crevettes étaient là, dont trois belles femelles grainées. Comme je l'avais pressenti, les individus reproducteurs semblaient occuper le cours supérieur des rivières.

Ce que je retiens de mon expédition, c'est que, premièrement, comme j'ai pu le lire ça et là sur le net, la distribution de ces crustacés n'est pas homogène tout au long des cours d'eau, on peut faire des centaines de mètres sans en trouver puis tomber sur une zone grouillante, sans que j'ai pu remarquer de raison particulière et universelle à cela.
Deuxièmement, ce n'est pas toujours vrai qu'elles ne fréquentent que les zones calmes, mais elles sont toujours associées à la végétation aquatique.
Troisièmement, et c'est le point qui m'intéresse le plus, c'est la différence de répartition altitudinale des classes d'âge, qui pourrait laisser supposer une migration au cours du cycle de vie. En effet, on sait que cette espèce subit un développement larvaire plutôt long, avec plusieurs stades zoé, habituellement caractéristique d'une phase de dispersion larvaire marine (du moins chez les espèces tropicales). La présence des juvéniles à proximité de l'estuaire pourrait être un indice pour une migration marine des larves. D'ailleurs, il arrive que ce fleuve soit asséché l'été et ce mode de vie expliquerait sa recolonisation. Cependant, comment expliquer la présence de cette espèce dans des zones très éloignées, voire isolées de toute étendue d'eau salée ?

Décidément, Atyaephyra desmarestii n'a pas encore livré tous ses secrets :bienvu:
Valentin.

Retourner vers « Autres crustacés »