Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

[Prostigmata - Colomerus vitis] Un vigneron

Animateur : Sans animateur

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Colomerus vitis] Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

Bonjour à tous!

Un de la vigne et il y en à déjà pas mal en galerie sauf qu'on ne les voit jamais en vrai.

Image
Lutrand Jean Claude : France : Saint-Léger du Bourg-Denis : 76160 : 14/08/2016
Altitude : 28 m - Taille : O,35 mm
Réf. : 169086

Après capture (c'est pas le plus dur) c'est 5 heures de recherche d'une bête qui d'apparence ne bouche pas beaucoup. Mais quand vous l'avez trouvé dans tout le "fratrac de poils transparent collant" elle aime à bouger.
Pour info la feuille de vigne ne fait que 6 cm et le prélèvement tiens dans le creux d'une lamelle de microscope (4 mm carré environ). Je n'ai fait absolument aucun éclaircissement et toutes les photos sont natures (sans alcool ni autres). La plus sombre est au microscope X40 où l'on distingue les filaments à l'arrière train de l' Eriophyoide. Le poils de derrière sont terminés en noir ou sombre comme les membres moteurs et le gnathosoma. Mais ce qui me semble intéressant c'est que ceux-ci sécrètent une colle filamenteuse. L'anus de l'acarien et sans cesse en mouvement comme les pattes d'ailleurs. Le "rostre" s’invagine dans le corps. L’œuf en bas à droite n'en est peut-être pas un! Il est pédonculé de deux poils semblables à ceux de l'imago et adhère à la substance que la plante émet. Pour m'a part je ne pense aucunement que cela soit le fait de l'acarien. Celui-ci d'ailleurs ne s'attaque pas au limbe de la feuille mais à cette substance avec laquelle il se confond. Sa couleur est tantôt aussi cristalline que les filaments ou très légèrement rosé.

Sur la feuille entière: J'ai observé des tétranyques comme un acarien prédateur mais qui visiblement se moque bien des Eriophyoides, tout comme une très jeune Cicadelle suçant la sève et ayant fait sa mue sous ma loupe binoculaire. (Un vrai accouchement fait de contraction)! Cette sorte de galle donne sur la surface de la feuille des taches boursouflées de verdâtre virant au jaune rougeâtre.C'est une galle ouverte puisque par le dessous ce n'est qu'un enchevêtrement de filament translucide donnant plus l'illusion d'un mycélium que d'une galle du reste.

Colomerus vitis (Pagenstecher)
Eriophyes vitis
Arachnida, Acari, Eriophyidae .

Image
Lutrand Jean Claude : France : Saint-Léger du Bourg-Denis : 76160 : 14/08/2016
Altitude : 28 m - Taille : 0,15 mm
Réf. : 169125

Image
Lutrand Jean Claude : France : Saint-Léger du Bourg-Denis : 76160 : 14/08/2016
Altitude : 28 m - Taille : 0,15 mm
Réf. : 169141

PS: Pour isolé l'acarien de la "choucroute" prendre une jeune feuille bien contaminée et la laissée reposer une nuit dans une boîte de pétri. Les acariens tomberont en parti dans celle-ci. Il faudra avoir l’œil bien exercé pour arriver à voir. Sous une loupe binoculaire 10 X 4 l'on prends la mesure de l'animal. C'est extrêmement petit et seul le mouvement des pattes peut éventuellement vous indiquez sa présence. Pour le montage sur lame et lamelle, il est fait simplement à l'alcool à 90%.Objectifs x 60 et x 100 bain d'huile pour bien voir.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Balises :

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

8-O Bonjour Jean Claude!

Dur moment de solitude le jour du 15 Août!

Je n'ai pas tout perdu de ma journée car en cherchant bien dans ma boite de pétri voici un Astigmate qui restera inconnu ici mais probablement un des Acarides qui sert de gros porteur à Colomerus vitis.
Ici, l'image est au microscope X 20 car je ne peut pas plus au risque d’écraser l'objet de ma rencontre. Je me suis dans un premier temps demandé qu'est ce que ce truc en excroissance sur le dos de l'Astigmate uniquement d'un côté! Après reflextion cela ne peut être que Coloremus vitis vue de face collé sur le flanc de l'acarien issu de la même feuille de vigne.

Image
Lutrand Jean Claude : France : Saint-Léger du Bourg-Denis : 76160 : 15/08/2016
Altitude : 28 m - Taille : 0,15 mm
Réf. : 169212

PS: Eh non ce n'est pas une peluche nounours que l'Astigmate promène! https://youtu.be/AuogG1QShR0 :D
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Dip
Admin-galerie
Enregistré le : mardi 5 septembre 2006, 21:52
Localisation : Alfortville, Val de Marne
Contact :

Un vigneron

Message par Dip »

Bravo pour l'exploit technique!!!
Et merci de nous montrer les mystères associés à ces galles! Je suis lecteur de ce forum mais je n'ai aucun outil technique ou connaissance pour y être acteur.
Didier.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

Merci Didier.

L’exploit est surtout la patience et la volonté de trouver. Pour le matériel c'est une loupe binoculaire d oculaire x 10 est d'objectifs x 2 et x 4 surtout. Ensuite un microscope moyen de gamme avec pour oculaire x 10 et d'objectif x 20, d'un éclairage fait d'une lumière froide pour le par dessus et celle du microscope pour la lumière par le dessous.

Le plus dur c'est vraiment de trouvé l'acarien en habituant son œil de voir uniquement le léger mouvement des pattes dans un premier temps. Ensuite tout semble évident quand les réglages sont correctes.

Sur ce site de l'INRA ( http://www7.inra.fr/hyppz/RAVAGEUR/3colvit.htm ) il est dit qu'il y aurait trois formes de Colomerus vitis. Comme je l'exprime plus haut, se dernier profite des excroissances qu'émettent les cellules de la feuille de vigne en réaction à une agression. Cette agression est très probablement dû aux blessures infligées par les pucerons, cicadelles et autres tétranyques comme j'en ai vu sur le pied de vigne. Colomerus vitis lui s'attaque à la substance mais pas au limbe, donc lui seul ne peut provoquer cette galle mais il en bénéficie et très probablement l'entretient. A l'origine la vigne n'était point malade mais ne donnais jamais beaucoup de raisin. Cette année c'est le feu d'artifice, le bouquet finale. Je n'ai jamais eut autant de grappe en cours de maturation qu'actuellement. C'est aussi une réaction de la plante pour sa survie. L'acarien vivant dans les filaments bien que collant émet lui même des fils par ses soies aussi bien anale que latérale. C'est très sûrement une sécurité pour ne pas chuter vivant au revers de la feuille. Tout comme l’œuf ou stase de développement deux soies anale colle cet état au support. Le gros porteur (l'astigmate environ 0,35 mm) est lui équipé de ventouse au membre locomoteur. Des pulvilles comme les mouches avec une seule toute petit griffe centrale.
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mardi 16 août 2016, 20:46, modifié 1 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

Un vigneron

Message par pierred »

Eh bien, merci pour tout ça...
J'en reste baba.
Pierre D.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

Merci Pierre.

Je poursuis dans ma recherche et vous présente ici l' embryogénie supposé de Colomerus vitis. N’étant pas scientifique elle mérite la discutions car je ne trouve nul part quoi que ce soit de cette évolution sur les Eriophyidae. C'est d'ailleurs très souvent le cas pour les acariens en général!

Image
Lutrand Jean Claude : France : Saint-Léger du Bourg-Denis : 76160 : 18/08/2016
Altitude : 28 m - Taille : 0,05 mm
Réf. : 169353

Sur cette image séparée en trois bandes distinctes, vous passez pour une bonne lecture de gauche à droite et de haut en bas. Dommage que la qualité médiocre supprime des détails.
Les œufs en trois vues. Le premier est isolé mais j'aurais très bien pu vous mettre une petite grappe. Le seconde porte un embryon que normalement l'on vois en transparence mais l'image à perdu en qualité. Le dernier semble le plus mature. Ensuite viens ce qui me semble être le premier stade suivit d'une forme que je rapproche de ma première image celle de l’œuf pédiculé de soie. Cela peut-être le stade mature après la stase vue plus haut. Il est d’ailleurs beaucoup plus coloré.

Sur la bande du milieu vient une forme vue de dessus dessous ayant seulement 4 à 5 segments. Sans suit l'image que je qualifierais d'une autre stase immobile ayant 6 ou 7 segments. Enfin complètement sur la droite un stade de 9 à 10 segment de dessus et dessous.

Tout en bas à gauche 2 imagos de colomerus vitis mâle ou femelle avec 4 pattes et à droite un 2 pattes . (Donc pas encore mature).

Pour le prélèvement; j'ai pris une extrémité de "stolon de la vigne" ayant un nœud de branche et quelques jeunes feuilles de 3, 4 cm environ. (Sans apparence de galle). Le morceau de branche d'un diamètre de 1 à 3 mm à été débarrassé de ses feuilles puis coupé en tronçon de 2 cm. J'ai posé le tout dans une boîte de pétri en verre de 4 cm de diamètre et arrosé avec une pipette à l'alcool à 90 %. Après 5 minutes, j'ai retiré les tronçons avec une pince et ai observé à la loupe binoculaire si des Colomérus vitis étaient présent. Comme cela fût le cas j'installe la boite de pétri sous le microscope sans aucune préparation autre. C'est en observant longuement et en prenant des clichés successif de la soupe d'abord en objectif x 10 puis x 20 que j'observe les acariens. Mais en observant bien mes images je constate des choses étranges ressemblant à des petits vers. Je passe donc au x 40 et remarque très vite la quantité de ceux-ci dans l'alcool autant que des œufs dont certain sont encore collés à des filaments. Pour l'image ci-dessus j'ai volontairement nettoyé les impuretés et ai respecté l'ordre de grandeur des objets dans mon classement de gauche à droite et de haut en bas même si certaines sont zoomées. (Donc plus grande).

PS: Cet acarien se déplace beaucoup plus vite sur les rameaux que l'on pourrais l'imaginé.
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le jeudi 18 août 2016, 15:08, modifié 2 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Dip
Admin-galerie
Enregistré le : mardi 5 septembre 2006, 21:52
Localisation : Alfortville, Val de Marne
Contact :

Un vigneron

Message par Dip »

J'aime pas trop en rajouter, mais alors là 8-O !!!
Énormément didactique pour ceux - dont je suis - qui ne veulent pas prendre le temps d'assimiler les évolutions complexes de ces bêtes. Mon ignorance faisait que ce n'était pas avec un grand enthousiasme que je validais les diverses galles du forum.
Merci,
Didier.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

Bonsoir à tous.

Merci Didier de ton modeste intérêt au sujet que je comprends tout à fait. Comme moi l'embryologie des insectes et ici acarien n'est pas la tase de thé des lecteurs du forum. Trop demande juste une détermination à l'espèce même si cela reste souvent impossible par l'image.

J'exprime ici une hypothèse d'évolution vis a vis de mes littératures sur les acariens.
Nous savons pour les insectes le développement en trois ou quatre états suivant les auteurs.
Soit: Oeuf ==》larve ==》pupe ou chrysalide ==》imago.
Ou encore mue successive pour certain ordre.

Pour les acariens d'après certain auteur comme Grandjean F. pour les Oribates ou Robaux P. pour les Trombidiidae que l'évolution d'un acarien se fait des stades et des stases. (Enfin d'après cela que je comprends)

Un stade est une forme active alors que la stase est une pseudo dormance évolutive. Contrairement aux insectes il n'y a ni mue ni métamorphose réel. Entre l’œuf et l'imago il y aurait plusieurs états (6; 7). Ici pour être complet il me manque une forme. Une stase entre la dernière photo et l'avant dernière. Comme un œuf mais plus long que celui de l'image du haut. (Mais tout cela n'est peut-être qu'une ânerie)!

D'ailleurs sur la vidéo l'on remarque un acarien qui s'alimente alors qu'un autre ( plus rose l'image) semble un qui rame dans la semoule avec ces pattes. Il est comme attaché par l'anus.

Je suppose un, comme le deux pattes (enfin d'apparence) de la dernière image encore attaché au support mais plus évolué.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

Un vigneron

Message par Jean claude lutrand »

:up:
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
olivier9099
Animateur
Enregistré le : lundi 8 octobre 2007, 20:16
Localisation : Bretagne
Contact :

Un vigneron

Message par olivier9099 »

Bonjour à tous et merci à toi Jean-Claude pour ce sujet passionnant et didactique !

Je me permets néanmoins d'intervenir pour corriger ce qui me semble nécessaire de l'être. Il s'agit de ton dernier cliché composite. Tu as vraisemblablement identifié différents objets sans forcément en connaitre la provenance, ou plutôt l'appartenance à un groupe. Pour avoir étudié, sommairement certes, les rouilles, je peux t'assurer que les objets oblongs segmentés que tu présentes sont des stades de rouilles et je reconnais clairement un stade dit téleutospore. Les rouilles sont aussi très complexes à appréhender du fait de leur complexité de cycle et notamment sur des espèces végétales différentes à différents stades de leur cycle.

http://www.champignons-passion.be/20rouilles.pdf

Amitié
MicrOlivier
Des êtres différents tu sonderas l'essence ; Tu connaitras de tout le principe et la fin.
Je collecte acariens et insectes parasites, notamment les acariens phorétiques sur insectes et arthropodes & parasites sur tout être vivant ! Merci

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Acariens »