[Prostigmata - Erythraeus phalangoides] De bien longues pattes

Animateur : sans animateur

Avatar du membre
Liliane de Sardan
Membre
Enregistré le : jeudi 2 juillet 2015, 15:13
Localisation : SARDAN GARD (30)
Contact :

[Prostigmata - Erythraeus phalangoides] De bien longues pattes

Message par Liliane de Sardan » samedi 16 juin 2018, 16:00

Bonjour,

En suivant les chenilles de Proserpine, Zerynthia rumina, sur des plants d'Aristoloche, j'ai trouvé ces petits acariens.

Dans ce post : viewtopic.php?f=108&t=126335&hilit=119951
Jean-Claude Lutrand identifie Erythraeus cinereus. Pourtant l'identification n'est pas enregistrée et le petit acarien est dans la famille des Erythraeidae en indéterminé ...
Pour une éventuelle confirmation, voici un acarien qui lui ressemble beaucoup. Il s'active auprès d'une Camponotus empaquetée et est rejoint rapidement par une/un collègue !
Je suppose qu'il n'est pour rien dans l'empaquetage de la fourmi mais que fait-il alors sur ce cadavre emprisonné ?

Merci à vous,

Image
Liliane Delattre : France : Sardan : 30260 : 10/06/2018
Altitude : NR - Taille : ca 1 mm
Réf. : 207479

Image
Liliane Delattre : France : Sardan : 30260 : 10/06/2018
Altitude : NR - Taille : ca 1 mm
Réf. : 207480

Balises :

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

De bien longues pattes

Message par Jean claude lutrand » samedi 16 juin 2018, 16:29

Bravo! Belles images!

Certains acariens tissent des toiles (Tétranychus adulte, Anystis juvénile). Alors pourquoi pas celui là!
Oui j'ai identifié celui-ci en citation.
Erythraeus cinereus
Il n'est pas validé parce que je ne sais pas qui fait les validations en galerie et le classement des images. Il y a du retard dans le classement et surtout du désordre en galerie acariens. Mais les choses changent petit à petit et nous retrouverons un ordre certain avec le temps! Il n'y a plus d’administrateur pour ce forum! Pierred en assume l'intérim avec d'autres.

Autrement ton acarien est très certainement un Erythaeus aussi mais pas le cinereus. Il est bien trop rouge pour cela. Mais c'est au moins de la même famille je pense. Il a bien la même allure mais il me faudra chercher encore. C'est une question de temps!
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

De bien longues pattes

Message par Jean claude lutrand » dimanche 17 juin 2018, 4:16

Bonsoir.

Vissiblement il existe un PDF, une toute récente révision du genre Erythraeus publier en 2016.
Il ne reste que 3 espèces possible d'après le peu que j'ai lu dans celui-ci. D'autres ont été mis en synonyme par analyse ADN!

1- Erythraeus cinereus est l'autre qui est plus brun de corps et dont tu nous donnes le lien.
2- Erythraeus phalangoides qui est plus rouge rosé et qui doit-être en galerie mais non classé et pas dans le bon groupe. (Enfin je pense l'avoir déjà aperçu). Observation de modification FAUX!
3- Erythraeus regalis C. L. Koch 1838 qui très répendu des décombres et pierriers.

Donc le deuxième ici maintenant.

PS: il me semble bien l'avoir déjà donné le Erythraeus regalis mais comme pour le Erythraeus cinereus ils ne sont pas validés.
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mercredi 20 juin 2018, 19:30, modifié 2 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Liliane de Sardan
Membre
Enregistré le : jeudi 2 juillet 2015, 15:13
Localisation : SARDAN GARD (30)
Contact :

[Erythraeus regalis] De bien longues pattes

Message par Liliane de Sardan » dimanche 17 juin 2018, 9:43

Mille mercis Jean-Claude,
Les petits acariens surpris sur un plant d'Aristoloche sont bien identifiés comme Erythraeus regalis dans la galerie :D

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Erythraeus regalis] De bien longues pattes

Message par Jean claude lutrand » dimanche 17 juin 2018, 22:44

Oui mais faudra toujours douter !
Rien n'interdit de poursuivre ses propres recherches et de contester si besoin était !

J'ai pris moi même cette habitude de me remettre en cause, de reprendre littératures et contrôler de nouvelles fois.
C'est valable pour toutes les conversations du forum.

C'était aussi le genre Rhyncolophus avant avec déjà de l'Erythaeus et du Trombidium etc. Tout un truc comme ça en vrai ! Bref les anciens n'étaient pas trop regardant mais decrivaient pas si mal que ça. En lissant les vieux livres l'on retrouve ce que nous voyons en photographie! Les ouvrages plus contemporain obligent l'utilisation du microscope. Les actuelles bien nouveaux c'est l'ADN et le SEM ou REM mais là faudra bac +++ et un véritable laboratoire !
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Erythraeus regalis] De bien longues pattes

Message par Jean claude lutrand » mercredi 20 juin 2018, 16:40

Avec mes excuses mais c'est pas le bon binôme! :0008: pour Jean Claude

Voici ce qu'il est quand je n'intervertis pas les noms de genres est d'espèces dans mes notes! ERYTHRAEUS PHALANGOIDES vrai!

MÉMOIRE POUR SERVIR A L'HISTOIRE DES INSECTES. Par M le Baron CHARLES DE GEER, TOME SEPTIÈME. OUVRAGE POSTHUME. 1778.
1778 - De Geer, Insect. VII, page information 134 à 136 ;planche VIII, fig. 7 à 11.
6. Famille, Des Mittes vagabondes, Mitte faucheur.
21. MITTE ovale d'un rouge foncé à grande tache allongée couleur d'orange sur le dos et a très-longues pattes.
Acarus [phalangoïdes] ovatus obscure ruber , maculata dorsalis oblonga flavo-aurautia , pedibus longisimis.
Je n'ai encore trouvé qu'un seul individu de cette Mitte rare, qui courait avec tant de vitesse sur la terre, que j'eus de la peine à l'attraper. Elle est assez grande, ou à peu près du volume d'un Pou ordinaire mais elle a de très- longues pattes, en sorte qu'elle ressemble aux Faucheurs; au premier regard je la crus même appartenir à ce dernier genre d'Insecte, jusqu'à -ce qu'un examen plus exact m'eut appris qu'elle était une véritable Mitte, Sa couleur d’œil d'un rouge foncé tirant sur le brun, et sur le dos elle a une longue tache en forme de bande longitudinale couleur d'orange, dont les côtés sont ondoyés. Le corps est ovale, un peu aplati en dessus et rempli de rides, ayant de chaque côté une éminence en forme de renflement, et de très-petits poils courts qui le couvrent par-tout, en sorte que la peau ressemble au velours ras. Le derrière est arrondi. Les pattes de la dernière paire font singulièrement longues et déliées; les deux antérieures sont plus courtes et plus grosses; celles de la troisième paire encore plus courtes, et enfin celles de la féconde les plus courtes de toutes. Les pattes des deux premières paires sont attachées tout près les unes des autres au devant du corps , mais il y a entre elle et les deux autres paires une distance, occupée par l'enflure du corps dont j'ai parlé. Au reste chaque patte est divisée en six parties articulées, sans compter une petite pièce qui l'attache immédiatement au corps; elle a des poils et est terminée par deux crochets extrêmement petits, unis à une petite tige, qui leur sert comme de manche, et qui est attachée au dernier article qui est plus gros et plus large que celui qui le précède. (pl. VIII; fig. 9 c; p).
De chaque côté de la tête, entre laquelle et le corps on ne voit aucune séparation distincte, le tout paraissant d'une même pièce, j'ai remarqué une petite éminence noire, qui m'a paru être un œil, et en devant il y a un mamelon immobile, garni de longs poils noirs (pl VIII; fig. 10 yy et m). En dessous de la tête cette Mitte a deux parties mobiles, également garnies de poils, semblables aux bras des Araignées et qu'elle tient dans un mouvement continuel, (pl. VIII. Fig. 10, bb). J'ai cru voir que ces bras, qui ressemblent à de petites pattes, font divisés en quatre parties articulées ensemble et dont les trois premières font renflées, mais la quatrième se termine en pointe fine. A la jonction de la troisième avec la quatrième partie il y a une appendice allongée, terminée en boule, (pl. VIII. fig. 10 aa), à peu près telle qu'on en voit aux bras de quelques Araignées mâles...
Entre les bras, un peu en dessous , la Mitte a une assez longue trompe conique, (pl. VIII. fig. 10 t) mobile et terminée par une petite touffe, (pl. VIII. fig. 11.t) de parties déliées, membraneuses et blanche, avec lesquelles il y a apparence qu'elle lèche comme avec une brosse, le suc qui lui sert de nourriture. J'ai souvent vu sortir du bout de cette trompe et y rentrer tout de suite une petite goûte de liqueur très claire.
MEMOIRE APTEROLOGIQUE. Par Mr. Hermann Frédéric. 1804.
1804 - Hermann, Mém. Aptér. page information 33 à 34; planche I, fig. 10
SIXIÈME DIVISION.
TROMBIDES a huit pieds. Yeux supérieurs ; pieds antérieurs et postérieurs plus longs que les autres, inégaux; les postérieurs les plus longs.
Il habite entre les mousses.
Le corps est déprimé, velu de poils noirs (pl. IX, fig. D , E), ainsi que les pieds, plus large antérieurement et plus anguleux qu’il ne l’est dans la figure qui représente cette partie antérieure comme arrondie. La bande longitudinale du dos est d’un rouge plus clair , élargie à la partie antérieure, où est placée à l’extrémité une papille sphérique , entourée sur son bord anterieur de poils raides ou plutôt de soies. Les yeux sont deux points rougeâtres au bord du corps , entre la première et la seconde paire des pieds. Le corps est d’un rouge plus clair en dessous qu’en dessus, avec une tache à la partie postérieure, dans la région de l’anus, de la même couleur que la bande longitudinale du dos. Le bec est, conique, comme dans les espèces congénères, garni à sa pointe de deux petits corps plus pâles, étendus sur les côtés et ciliés : je ne les ai observés jusqu’ici que dans cette seule espèce. Les palpes (pl. III, fig. K) sont
composés de cinq articles.Ils sont attachés à la base du bec par le premier de ces articles, qui est immobile. Sur celui-ci repose le second, plus petit et mobile, suivi des trois autres : le troisième est le plus grand; le suivant , de la moitié plus petit ; le dernier est acuminé , de la longueur du second : sous la base du dernier est attaché cet appendice,qui est en massue et couvert de poils comme les palpes. Il faut encore remarquer, dans la description du bec, deux parties que je n’ai pas assez examinées et que je n’ai vues qu’après la mort de l’insecte : ce sont deux papilles blanches, placées dans la partie antérieure du corps à la base du bec, et entre elles deux autres parties, aussi blanches, ressemblant à des palpes très -courts, mais, autant que j’ai pu voir, non articulées. Les pieds antérieurs , les seconds en grandeur , ont des articles plus gros que les autres pieds : ceux de la seconde paire sont les plus courts; ceux de la troisième paire sont encore plus longs. Les pieds de la quatrième paire, à articles très -déliés, sont du double plus longs que les précédents. Tous les pieds ont sept articles : le premier des pieds antérieurs, et le plus proche du corps , est le plus grand ; il est d’ailleurs semblable aux premiers articles des autres pieds ; il est de la couleur du corps, comme dans les espèces congénères. Cette espèce a été trouvée pour la première fois au commencement d’Avril dans une fosse à fumier, ensuite dans une forêt sous des feuilles de chêne , et enfin en grande quantité au mois de Mars , dans des mousses, avec le trombide soyeux.
Degeer a déjà décrit et figuré cette belle espèce, qu’il appelle Acarus phalangioides ; il la dit fort rare : Mém. tom. VII, p. i. 134; pl. VIII, fig. 7 à 11. Je l’ai trouvée assez fréquemment sur la terre entre les feuilles desséchées, dans les forêts , ainsi que sous la mousse des arbres. Je n’ai rien à observer à l’égard des figures et de la description de Degeer, sinon que le manche sur lequel sont montés les crochets des pattes, est linéaire, et bien éloigné d’être aussi large que l’a figuré Degeer. Il est encore à remarquer que la petite touffe de corps déliés, membraneux et blancs, que Degeer a observée à la pointe de la trompe, est proprement composée de six dents courbées en ayant, dont trois de chaque côté, étendues horizontalement, les intérieures plus courtes que les extérieures (pl. III, fig. B).
(Post en référence pour le classement en galerie)
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mercredi 20 juin 2018, 19:34, modifié 3 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Liliane de Sardan
Membre
Enregistré le : jeudi 2 juillet 2015, 15:13
Localisation : SARDAN GARD (30)
Contact :

[Erythraeus regalis] De bien longues pattes

Message par Liliane de Sardan » mercredi 20 juin 2018, 17:03

Et moi je dis :0024: à Jean-Claude
Faute de photographie, les descriptions de la fin XVIIIe et début XIXe étaient effectivement sacrément fournies !
C'est rigolo que Charles De Geer utilise le nom Mitte mais je suppose qu'il avait alors ses raisons. Quand au côté vagabond et faucheur, ça leur va comme un gant.
Je suis super contente d'avoir pu illustrer des textes aussi anciens et détaillés :D

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Erythraeus regalis] De bien longues pattes

Message par Jean claude lutrand » mercredi 20 juin 2018, 17:10

En France nous parlons d'Acariens!
Les Anglo Saxon de Mites!
Les Allemand de Spinnen ou Spinnentiere! (voir Milben aussi)
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Erythraeus phalangoides] De bien longues pattes

Message par pierred » mercredi 20 juin 2018, 21:14

Corrigé.
Pierre D.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Acariens »