Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

[Trichius sp.] Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Vous avez trouvé un coléoptère dont vous ne connaissez pas le nom ? Vous avez fait une observation intéressante ?

Animateur : Lysbeth d'Alys

Avatar du membre
Petit Schtroumpf
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Marseille peuchère !

[Trichius sp.] Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Petit Schtroumpf »

Salut
Les Trichius sont souvent débattues ici, on y parle de taches, d'échancrures, mais j'ai pas souvenir de débats sur les édéages. Alors, allons-y.
J'ai un souci avec une Trichius prise dans le 05. Si je m'en réfère à la clé du Paulian Baraud (taches des sternites, échancrure des tibias...) j'arrive à rosaceus (= zonatus). Mais l'édéage m'oriente clairement, et c'est là que je me questionne, vers l'alsacienne sexualis !

Image
Sylvain FADDA : France : Chateauroux-les-Alpes : 05 : 19 7 2010
Altitude : NR - Taille : edeage
Réf. : 63832
Le dos plat, la panse ventrue... Je n'ai pas réussi à prendre totalement de profil...
Je ne peux pas reproduire ici les images du Paulian Barraud.
Notons également qu'il y a des disparités entre le 1er FdF de Paulian.
Bon, alors, qui croire ?
Je vous épargne la photo de la bestiole qui ne fera pas avancer le schmilblik...
Merci !
Sylvain

Balises :

Avatar du membre
Gencris
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 28 juin 2009, 11:03
Localisation : 89, Yonne, Chéu
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Gencris »

Il y a eu un post avec quelques zizis ici
Jean-Christophe Compte.

Avatar du membre
Petit Schtroumpf
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Marseille peuchère !

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Petit Schtroumpf »

Ah bein voilà, j'ai le même problème que YB...
Sylvain

Avatar du membre
Le Rustique
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 2 octobre 2010, 11:53
Localisation : près du parc Pic, Vanves 92170
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Le Rustique »

Petit Schtroumpf a écrit :Ah bein voilà, j'ai le même problème que YB...
Bonsoir Petit Schroumpf,
Ta question est intéressante (de même le post "trichius sp" est pas mal non plus),
je te suggère d'essayer de persister dans un cliché du même tabac avec le Trichius rosaceus et fasciatus.
Il faut aussi les faire de face ..... :-P
De mon coté , si tu veux, je m'attelle (to buckle down to ...... :wink: ) à mon retour après la Toussaint à des clichés similaires pour T.sexualis de Grèce, T.orientalis de Syrie, T. abdominalis et T. fasciatus de Turquie. Si quelqu'un peut faire un cliché d'une mâle de T.rosaceus ssp. zonatus d'Algèrie , je ne l'ai pas en collection et n'ai pas pu faire des clichés comme je l'espérais lors d'un précédent passage au MNHN de Paris.
On pourra ainsi disposer pour le forum d'une planche comparative .........
"Verba volent, Scripta manent"

Avatar du membre
CocoLéo
Membre confirmé
Enregistré le : mercredi 23 avril 2008, 14:09
Localisation : Multiple
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par CocoLéo »

Heureux qui, comme le fleuve, suit son cours sans quitter son lit

Avatar du membre
Le Rustique
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 2 octobre 2010, 11:53
Localisation : près du parc Pic, Vanves 92170
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Le Rustique »

CocoLéo a écrit :Voir également ce post :
viewtopic.php?f=1&t=70287&hilit=sempiternelles+Trichius
Merci CocoLéo pour l'information que tu donnes. Tu pourrais aussi mettre à des fins de comparaison les schémas de Medvedev (1964) and Co. :wink:

Ma philosophie la desssus ......est qu'il n'est (probablement) plus possible de retrouver les types des taxa de nos anciens et que des néotypes doivent être désignés. C'est un gros boulot mais qui est selon moi indispensable....... (cela impose de retrouver et traduire les descriptions originales.............. :? ) .

Toutefois Je serais tenté de maintenir mon projet de clichés des paramères sur les espèces signalées précédemment (après la Toussaint) car vous pourrez ainsi tous vous faire une idée des taxa plus orientaux.
Je pense aussi que si on tentait tous (ce qui est prévu plus tard .......) une étude chorologique limitée à la France, il est peut -être posssible d'en tirer quelques conclusions sur les 2 principaux taxa nationaux (rosaceus Voët, 1769 et fasciatus Linné, 1758). L'histoire du troisième taxon sexualis bedel 1906 , est curieuse et je vais essayer de faire un petit topo la dessus pour demain.
"Verba volent, Scripta manent"

Avatar du membre
Le Rustique
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 2 octobre 2010, 11:53
Localisation : près du parc Pic, Vanves 92170
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Le Rustique »

Le Rustique a écrit : L'histoire du troisième taxon sexualis bedel 1906 , est curieuse et je vais essayer de faire un petit topo la dessus pour demain.
Ben voilà , cela a été plus long que prévu .....pour être clair la desssus (l'histoire du taxon de Bedel....).

•Reitter (1898) signale dans ses tableaux de détermination (Best. Tab.) : T. zonatus d’Algérie comme synonyme de rosaceus Voët 1769, fasciatus Linné 1758, abdominalis Ménétriés 1832, aussi gallicus Heer 1841 (**), et le taxon orientalis qu’il a décrit en 1894 (Wien. Ent. Zeitung)
** le taxon Gallicus Heer y est décrit de la sorte : « Front , pronotum, pygidium et tout le dessous à pubescence laineuse dense et longue ; la surface dorsale noire du pygidium ayant juste avant le sommet une longue et large touffe de poils ; pronotum du mâle ayant avant la base une grande tache plus foncée, souvent d’un noir tomenteux , celle-ci nulle part délimitée et non creusée (Europe centrale et méridionale) » .

•Bedel (BSEF, 1906) dans sa communication du 25 avril (synonymies de Coléoptères Paléarctiques), écrit : « La publication très prochaine d’un nouveau catalogue des Coléoptères d’Europe m’oblige à signaler brièvement les synonymies suivantes, sauf à donner plus tard les explications qui seraient nécessaires pour quelques-unes d’entre elles : …………………………………………………………… Trichius rosaceus Kr, 1891 ***= T. gallicus Heer, 1841, ………...... …………………….. Trichius gallicus Reitter (non Heer) = T. sexualis , nom. Nov (1906) »

Comme Bedel l’écrit , c’est bien bref ……...on ne peut pas dire le contraire !!! et on attend toujours les explications ……. …………………..
*** il faut lire Trichius rosaceus Voët 1769, in Kraatz, 1891 : p.193-195.

•Paulian (FdeF 1957, 1959) cite de France : T. sexualis (Bedel, 1906), T. fasciatus Linné, 1758 et T. zonatus ssp. gallicus Heer, 1841.( !?, il a pas du lire le Reitter …….)

•Baraud (1992) cite de France : T. fasciatus Linné 1758, T. rosaceus Voët, 1769 et T. sexualis Bedel, 1906 (Alsace et Vosges)


J'ai aussi en gestation avancée une clé (présentable ) des espèces de Trichius W paléarctiques.
Je pense demain la mettre (la clé :wink: ) sur ce post plutôt que l'autre post légérement grivois (saucy chez nos cousins britisch) et qui en panique plus d'un (ou d'une) .....(please ne pas traduire par "not fucked"...) :roll: .
"Verba volent, Scripta manent"

Avatar du membre
entomofou
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Saint Agnant de Versillat (23)
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par entomofou »

Nous sommes quelques-uns à travailler sur une clé des cétoines Ouest paléarctiques dans le but de créer un document qui sera publié sur le forum. Dans cette optique, nous avons réalisé quelques clés, telle que celle-ci pour le genre Trichius:

Inspirée de Baraud Europe et du Reitter

1- Tibias médians avec, un peu après le milieu de l’arête supérieure, une forte échancrure dont l’angle proximal forme une dent presque spiniforme. Sternites du mâle en général dépourvu de squamules blanches. Pygidium de la femelle échancré en arc de cercle à l’apex. Elytres généralement avec une bande noire basale (sauf aberrations). 9-13 mm …………………….. T. fasciatus (Linnaeus)
- Tibias médians avec, un peu après le milieu de l’arête supérieure, une simple sinuosité limitée par une carène plus ou moins effacée. Sternites du mâle généralement avec des taches d’écailles blanches (sauf T. abdominalis). Pygidium de la femelle non échancré à l’apex. Elytres avec généralement une bande noire basale n’atteignant pas le scutellum (sauf aberrations) ……………………………. 2

2- Sternites du mâle entièrement dépourvus de taches blanches. Sternite anal simple au sommet, même chez la femelle. Pygidium de la femelle régulièrement convexe. Pronotum ayant à sa base un grand aplatissement arrondi tomenteux, noir. 9-12 mm ……………………. T. abdominalis Ménétriès
- Abdomen du mâle avec des taches blanches, au moins sur un sternite. Femelle soit avec le pygidium présentant une grande impression vers le sommet et avec le sternite anal simple, soit avec le pygidium régulièrement convexe et avec le sternite anal ayant une petite échancrure de chaque côté du milieu du bord apical ………………………………………….. 3

3- Abdomen du mâle avec des taches blanches sur les deux (rarement les trois) avant-derniers sternites. Bord apical du dernier sternite entier chez la femelle. 9-13 mm ………………….. T. zonatus Germar
- Abdomen du mâle avec des taches blanches sur tous les sternites, sauf le dernier. Bord apical du sternite anal de la femelle avec une petite échancrure de chaque côté du milieu ……………………….. 4

4- Front, pronotum, pygidium et tout le dessous recouverts d’une pubescence laineuse longue et dense. Pronotum du mâle avec à la base une grande tache foncée, souvent d’un noir tomenteux, non délimitée et non creusée. Surface dorsale noire du pygidium ayant avant le sommet une longue et large touffe de poils. 9-12 mm ………………………………….. T. sexualis Bedel
- Front, pronotum, pygidium et poitrine recouverts d’une pubescence laineuse dense mais courte, comme tondue. Surface dorsale noire du pygidium presque glabre, n’ayant avant le sommet que quelques courtes soies. Pronotum de la femelle avec une grande impression dorsale noire, tomenteuse, cordiforme bien délimitée et creusée. 9-12 mm ………………………………….. T. orientalis Reitter

Stéphane

Avatar du membre
Le Rustique
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 2 octobre 2010, 11:53
Localisation : près du parc Pic, Vanves 92170
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Le Rustique »

Le Rustique a écrit :J'ai aussi en gestation avancée une clé (présentable ) des espèces de Trichius W paléarctiques.
Je pense demain la mettre (la clé :wink: ) sur ce post plutôt que l'autre post .... :roll: .
Merci Entomofou pour le document. Mais sans vouloir faire double emploi, en PJ attaché une autre clé avec des "comments":

Clés des espèces du genre Trichius Fabricius, 1787 (Subf. Cetoniinae, tribu Trichiini). W paléarctique (il manque l'espèce Japonaise)
(En tenant compte des anciens travaux de Reitter (1894, 1898), Paulian (1957), Baraud (1977, 1992) et de considérations personnelles.)

1-Sternites du mâle couvertes d’un enduit blanc sur les quatre avant-derniers , femelle avec le bord postérieur du dernier sternite portant une petite incision de chaque côté………………………………………………………………………………………………………………………………….....................................................…....2
-Sternite du mâle avec au plus, deux taches transversales blanches sur les deux avant-derniers sternites, quelques fois absentes. Femelle à bord postérieur du dernier sternite simple ou avec une faible échancrure plate……………………………………………………………………………...........................................……… 3
2- Méso tibias avec une faible échancrure pré apicale au bord externe. Paramères de l’édéage plus épais en forme de bec de corbeau et bombé à la base ......... ........... ……………………….…….…………………….………………………..…………………………………..................................… sexualis Bedel, 1906
(Désignation originale Trichius sexualis ; =gallicus Reitter 1898 nec Heer ( Best. Tab) ; = succinctus Castelnau de Laporte, 1840 : nomen preoccupatum, =abdominalis Erichson,1849)

-Méso tibias avec un bourrelet pré apical au bord externe . Paramère du mâle proche de celui du sexualis mais moins épais. Surface du pronotum à pubescence plus courte comme tondue. Pronotum de la femelle avec une large impression dorsale noire, tomenteuse au centre . Les élytres sont plus brun rouge que jaunes chez les exemplaires frais …………………………………………………………….............................................................………orientalis Reitter,1894
(Turquie SE, Syrie ) (voir la description originale ) paramère du mâle proche de celui du sexualis mais moins épais.

3- Méso tibias fortement échancrés sur l’arête externe avant l’apex, et avec l’angle proximal de cette échancrure dentiforme. Normalement chaque élytre avec 3 taches noires accolées à la marge externe des élytres et dont la première, humérale, se prolonge transversalement jusqu’à la suture (mais toutefois nombreux variants). Pronotum noir à dense et longue pilosité jaune dressée. Sternites du mâle dépourvus en général de squamules blanches. Apex du pygidium de la femelle échancré en arc de cercle. Paramères de l’édéage du mâle peu effilés et non bombés à la base …………………………………………………………………………………………………………......................................................................fasciatus Linné, 1758
Désignation originale Scarabaeus fasciatus ; = abdominalis Mulsant, 1842, synonymus

-Méso tibias à peine sinués sur l’arête externe. Normalement chaque élytre avec 3 taches noires accolées à la marge externe des élytres et dont la première ne se prolonge pas transversalement jusqu’à la suture au niveau du scutellum (mais toutefois nombreux variants, dont rarement les élytres entièrement noirs). Apex du pygidium de la femelle non échancré. Pronotum noir à dense mais moins longue pilosité jaune dressée. ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..................................................… 4

4- Sternites du mâle pourvus en général de squamules blanches sur les deux avant-derniers. Paramères de l’édéage effilés , recourbés à l’apex et relevés en bosse à la base. Tête et pronotum noirs, luisants partout ….……………………………………….....................................……………….rosaceus Voët, 1769
Désignation originale Scarabaeus rosaceus ; = Scarabaeus zonatus Germar 1794 var. gallicus Heer, 1841 (synonymus),

-Sternites du mâle dépourvus de squamules blanches sur les deux avant-derniers. Tête et pronotum noirs, luisants à l’exception d’une grande tache noire mate tomanteuse sur le tiers basal du pronotum. Paramères de l’édéage effilés mais moins recourbés à l’apex , relevés en bosse à la base, et avec un petite indentation sur le 1/3 inférieur ….………………….………………………………..........................................................….abdominalis Ménétriès 1832
(Désignation originale Trichius abdominalis , du Caucase , Iran NW). Nimrod , je ne sais pas si on le trouve en Ukraine ?



Le taxon zonatus Germar typique (ssp. de rosaceus, combinaison établie par Baraud ? ), uniquement connu de Sardaigne et d’Afrique du Nord, se différencie par la pubescence du dessus courte et même absente chez la femelle sur la moitié postérieure du pronotum.

T. fasciatus Linné, de l’Europe occidentale jusqu’à la Sibérie, semble manquer en Grèce. Merci pour des infos la dessus si vous en avez…..

La description originale du T. orientalis a été faite en 1894 par Reitter dans Wiener Entomologische Zeitschrift, 1894, XIII : 6 . Puis Reitter reprend la description en 1898 dans son Best. Tab. Vous pouvez demander à Dom Le Breton par interim, le pdf de la version traduite par Barthe du Best. Tab . de Reitter (1898). Je lui avais passé mon original (introuvable maintenant) il y a quelques temps ……et il a pu en faire une bien bonne copie pdf.

Pour ce taxon, j’avais écrit en 2009 sur le site de mon ami Guido Sabatinelli : (nb : j’ai rajouté les caractères accentués ici, impossible à gérer sur le site web http://www.glaphyridae.com , je ne sais pourquoi)
« L’espèce de 11,3-14 mm de longueur, présente les caractéristiques du genre Trichius Fabricius, 1787, à savoir les tibias antérieurs bidentés au bord externe, le premier article des tarses antérieurs arque et prolongé en dehors, et tous les téguments à l’exception des élytres, recouverts d’une longue pubescence de duvet clair. Ce genre à distribution paléarctique, renferme 6 espèces dont une seule (T. orientalis) se rencontre dans le secteur du Levant.
Elle se singularise des autres espèces par les tibias intermédiaires ayant après le milieu de leur face externe, un bourrelet oblique irrégulier ne s’élargissant pas en une dent aigue sur le bord supérieur interne, par le pygidium des femelles non échancré en arc au sommet, par les segments abdominaux des mâles avec en partie des écailles sous forme de bande transversale d’écailles blanches et une pubescence éparse courte. De plus, le front, le pronotum, le pygidium ont une pubescence laineuse jaune dense mais qui est courte comme tondue, ce qui le différencie de T. sexualis Bedel, que l’on trouve en Anatolie. Par ailleurs, le pronotum de la femelle présente une grande impression dorsale noire, tomenteuse, cordiforme bien délimitée et creusée.
Les élytres (chez la forme typique) sont d’un brun rouge plus rarement jaune, avec une bande basale noire tranverse et large, et une bande humérale noire interrompue et limitée aux 2 angles. Les variations dans les fascies noires des élytres ont été la source de plusieurs aberrations décrites (voir tableau de Medvedev, 1964).
L’espèce a une distribution limitée à la Turquie d’Anatolie moyenne et orientale (Vilhayet Icel, Adana, Hatay) et la Syrie, et on peut l’observer en zone de montagne et de sub montagne dans des secteurs boises et frais. Elle ne semble pas avoir été signalée du Liban, de la Palestine et d’Israël. Ses larves vivent dans les souches de vieux arbres non résineux, à moitié pourris, ou dans les parties mortes ou pourries de divers arbres (hêtre, figuier, cerisier, peuplier). On peut aussi les trouver dans les piquets plantes en terre et dont le bois est déjà un peu ramolli.
L’imago est souvent floricole et s’observe sur diverses fleurs notamment les roses, les fleurs de cistes, de sureau, de Rubus, de pivoines, de pommiers et d’églantier, et aussi sur les Heracleum (ombellifères). Nous l’avons rencontré en nombre au mois de mai sur les fleurs de ronciers au Nord-Ouest de la Syrie près de la frontière avec la Turquie, ainsi que dans le Hatay (massif de Nur Daglari) en Turquie.


A mon retour des Htes Pyrénées (je pars mercredi pour 15 jours, .........dans un coin où on trouve des larves du Tragosome), je ferai un cliché de chaque édéage de Trichius comme indiqué dans un précédent message.
"Verba volent, Scripta manent"

Avatar du membre
Bozo
Admin-galerie
Enregistré le : lundi 12 mai 2008, 15:36
Localisation : Sud Aveyron
Contact :

Les Trichius, les Edéages et le Paulian & Baraud

Message par Bozo »

Tout ceci est extrêmement intéressant ... :D
mais le zizi de Petit Schtroumpf est-il sexualis ou pas ? :mrgreen:
Et les cerfs-volants soudain s'envolèrent dans le vent solaire

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Coléoptères »