Jeudi 23 Octobre 2014, 10:21

Capricornes ?

Vous avez trouvé un coléoptère dont vous ne connaissez pas le nom ? Vous avez fait une observation intéressante ?
Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 9:36

la bête a clairement de reflets verts...

toutefois, on s'est éloigné de la préocupation première d'Hilo

tes poutres ont l'air en chêne, donc de toutes façons, que soit Hylotrupes ou Callidium, aucune relation possible
SI tes poutres étaient en résineux, Hylotrupes aurait pu être incriminé
Dans tous les cas, les larves Callidium vivent entre le bois et l'écorce et ont des écologies compliquées, donc eux ce n'est pas possible

de ce que vois sur tes poutres, je dirais de la vrillette du genre Xestobium
n'as-tu jamais entendu chez toi des percutions répétitives, comme si un pic vert frappait à ta porte ?
Sat'

A trop regarder les étoiles, on en oublie les flaques d'eau
Avatar de l’utilisateur

Saturnin de la Poire
Ron-ron
 
Inscription: Mercredi 11 Mai 2005
Localisation: Troupomey-Les-Deux-Eglises
Présentation: Gare au gorille

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 10:03

Rapide le Sat' pour lire mes c... avant que je n'édite :mad: ; en zoomant, la bête à bien des reflets métalliques ; J'opte donc pour un immigré (violaceum ?), qui est sans rapport avec la charpente.
Les vrillettes se contentent-elles de l'aubier ou vont-elles plus loin ? En clair, peuvent-elles réellement bouloter des poutres ?
Avatar de l’utilisateur

xavier
Membre confirmé
 
Inscription: Lundi 4 Octobre 2004
Localisation: Rennes

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 10:43

J'ai eu une petite expérience avec notre "ami" Hylotrupes bajalus que je vais vous conter (avec le plus de détails possibles):

Début juillet 1997, mes parents ont loué un gîte à Vabres, près de St Flour dans le Cantal. Ce gîte était une maison ancienne située en bordure de forêt (feuillus et résineux) et cernée de collines, exposition sud/sud-est. Mis à part le sol du rez de chaussée et les différents murs et cloisons, le sol de l'étage ainsi que la charpente étaient en résineux. La chambre que j'occupais était à l'étage, son plafond garni de grosses poutres apparentes (et brutes) et exposée elle aussi sud/sud-est, donc copieusement ensoleillée (quand il y a du soleil...) une bonne partie de la journée dégageant une odeur très agréable de bois sec.

La nuit, j'entendais, venant d'une des poutres de ma chambre un craquement régulier, assez faible mais suffisamment fort pour être entendu clairement à 2 bons mètres de la source (prenez une planchette de sapin et une tenaille, pincez cette planche lentement mais avec une pression forte et vous entendrez ce que j'ai entendu). Bref pas moyen de dormir car ça ne s'arrête pas, le bruit est continu et très régulier. Après inspection complète de cette poutre je n'ai observé aucun trou de sortie, elle restait désespérément intacte vu de l'extérieur!Le lendemain, plutôt que de sortir je suis resté patient en regardant régulièrement la poutre, c'est alors qu' Hylotrupes bajalus m'est apparu sur le plancher en plein soleil! Sur une période de 3 semaines, 5 individus ont été capturé, la maison inspectée de partout et toujours aucun trou de sortie! Mais le bruit très clair provenait donc de l'action des mandibules des larves sur le bois sec, et le nombre d'imagos capturé montre qu' Hylotrupes bajalus est présent et très bien implanté dans cette maison depuis un moment, pourtant sans dégâts apparent! Le bruit ne s'est pas arrêté pour autant, d'autres larves étaient encore à l'ouvrage...

Donc pour détecter la présence de notre ami, je conseille d'inspecter régulièrement les poutres de jour comme de nuit et surtout en silence. A chaque inspection, restez 5 bonnes minutes sans bouger ni faire de bruit. S'il est là vous l'entendrez à coup sûre, l'adulte dépasse les 20mm, sa larve doit être plus grande et doit forcément s'entendre sur du bois sec. le bruit est vraiment fort.

Maintenant j'ai lu que le cycle d' Hylotrupes bajalus peut être très long (parfois 10ans), et que les adultes peuvent se reproduire dans les galeries, sans sortir! Mais je ne suis pas sûre de ça même si cela ne m'étonnerai pas.

L'individu sur la photo n'en est pas un c'est certain, sa présence peut s'expliquer si vous utilisez du bois de chauffage pour l'usage d'une cheminée par exemple. Quelques buches stockées à l'intérieur peuvent donner de bonnes surprises (pour nous :) )! j'ai capturé 5 C. scopolii de cette façon et pas mal d'autres choses...

Voilà, j'espère ne pas vous avoir ennuyé avec mon histoire, mais cette expérience fût riche d'enseignement!
Avatar de l’utilisateur

Ergates
Membre confirmé
 
Inscription: Lundi 1 Février 2010
Localisation: 59
Présentation: ici

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 11:07

Très intéressant, j’ai eu le même genre d’expérience avec Trichoferus cinereus il y a une trentaine d’années dans une maison (gite de vacances aussi). C’était dans le Tarn-et-Garonne.

Quant aux craquements produits par les larves, j’ai déjà été étonné par le bruit que ça peut faire dans un tas de bois destiné à la cheminée (pauvres larves :( …). Un ami entomologiste à qui je faisais entendre ça (bois stocké dans mon garage, pas de bruit parasite) n’en revenait pas !
Avatar de l’utilisateur

carabus
Membre
 
Inscription: Samedi 30 Septembre 2006
Localisation: Nord

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 11:24

Bonjour Hilo,

pour répondre à ton inquiétude sur la charpente je suis d'accord avec Mr de la Poire
xavier a écrit:tes poutres ont l'air en chêne, donc de toutes façons, que soit Hylotrupes ou Callidium, aucune relation possible
SI tes poutres étaient en résineux, Hylotrupes aurait pu être incriminé
Dans tous les cas, les larves de Callidium vivent entre le bois et l'écorce et ont des écologies compliquées, donc eux ce n'est pas possible
de ce que vois sur tes poutres, je dirais de la vrillette du genre Xestobium


Picard nous dis que la majorité des femelle des longicornes ne pondent pas sur du bois dépourvu d'écorce (c'est à dire les meubles et les poutres) et ne cite que quelques espèces qui en sont capables : Hylotrupes bajulus (toute la France, bois de résineux uniquement), Chlorophorus glabromaculatus (toute la France dans une grande variété de feuillus), Trichoferus holosericeus (plutôt sud France assez rare au Nord, surtout résineux mais aussi feuillus) et Stromatium unicolor (Sud de la France dans divers feuillus).
Donc ton Callidium n'a rien a voir avec les bêtes qui bouffent tes poutres :D .

Vis à vis des photos les trous semblent trop petits pour les sp de longis citées, donc surement des vrillettes.
Tes poutres sont vieilles mais n'ont pas non plus l'air prêtes à te tomber sur la tête, tu devrais montrer ça à un professionnel de la charpente.
Il va surement te proposer un traitement de charpente qui permet de tuer les bestioles mais les produits utilisés sont des vraies saloperies très toxiques pour tout ce qui vit à tel point que c'est capable de faire crever les chauves-souris qui se fixent sur les poutres des greniers.... moi j'en voudrais pas!
Je ne suis pas très au courant mais il doit bien exister des méthodes alternatives pour protéger ta charpente sans remplir ta maison de produits chimiques toxiques...
Avatar de l’utilisateur

Bébert
Animateur
 
Inscription: Mercredi 3 Février 2010
Localisation: Liesle (25)
Présentation: ici

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 11:57

C'est sur que c'est pas un Hylotrupes. Ensuite entre les trois espèces évoquées par évident mais au feeling je pencherai plutôt pour coriaceum.
Je pense aussi qu'il ne doit pas sortir des poutres photographiées.
En général dans les habitations on trouve pas de poutres de résineux non travaillées comme sur la photo. Là c'est un tronc à peine écorcé qui ressemble plus à un feuillu.
Ceci dit dans mon métier il m'est arrivé une fois de voir un plafond s'écrouler car le solivage était entièrement bouffé par l'hylotrupes. Après recherche, il a quand même fallu 50 ans pour que la structure soit fragilisée à ce point.
Il doit provenir de bois ouvré peut être une planche, ca m'était arrivé chez moi avec un vulgaire Tetropium, plus surprenant, j'ai un ami qui a trouvé un Saphanus piceus chez lui dans la Vienne.
Avatar de l’utilisateur

znort
Membre confirmé
 
Inscription: Mercredi 17 Octobre 2007
Localisation: poitiers

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 12:18

znort a écrit:plus surprenant, j'ai un ami qui a trouvé un Saphanus piceus chez lui dans la Vienne.
y a décidément pas de justice :mrgreen:
beaucoup de choses viennent d'être dites, il me faut préciser/corriger :
les produits de traitement : les xylophènes existent maintenant en solvant aqueux. Nettement moins toxique, car avant c'étaient les solvants organiques qui créaient un nuage toxique dans les pièces traitées. Par ailleurs, un professionnel agira en deux temps : traitement curatif et ensuite injection de résine pour consolider.

les Xestobium (vrillettes) sont très discrètes. Dans mon dernier logement dans le Loiret, je les entendais tambouriner (la fameuse "horloge de mort", la parade du mâle, en fait), mais en six mois, je n'ai rencontré que 5 individus. Et autant d'individus de Korynetes, son prédateur : il devait donc y avoir une grosse population de vrillettes (l'idée que ça ne sort jamais des galeries est intéressante !). Au MNHN, lors de travaux, des poutres de plancher ont été remplacées, notamment celles de nos toilettes. EN chêne, elle ne paraissaient de l'extérieur que très peu attaquées. Mais le simple fait de les saisir à la main les faisait se réduire en poussière. C'étaient en fait devenu des "tubes" à parois d'1 à 2 mm, remplis de sciure 8-O Bref, à chaque fois que l'on allait dans le sens auquel la biologie humaine nous contraint ( :wink: ), on avait une probabilité non négligeable d'aller voir plus bas si on y était :lol:

Hylotrupes a la particularité de se contenter de bois extrêmement sec et par ailleurs sans écorce. Situation rare dans la nature, où il se développe à loisir sur du bois plus humide et avec de l'écorce, mais qui en fait le ravageur parfait du bois de résineux ouvré, dans les maisons. et effectivement, plus le bois est sec moins il est digestible et plus les cycles larvaires s'allonge. Des cas d'espèces, ne pondant que sur du bois avec écorce, ont été répertoriés en sortie sur des meubles. La ponte ne pouvait avoir intervenu qu'avant la fabrication du meuble, lorsque le bois séchait avec son écorce. Le bois continue à sécher, le cycle larvaire s'allonge... on a vu ainsi des longis sortir d'un meuble 50 ans après la fabrication, ce qui suggère un cycle larvaire qui s'est allongé jusqu'à plus de 50 ans 8-O Ça confine au respect du bestiau que l'on capture :lol: Dans ces cas là, les adultes obtenus sont généralement mal fichus et nains.

Enfin, du résineux en bois de feu j'espère que peu d'entre vous s'amusent à ça. Ça dégage beaucoup de créozote, et ça encrasse de goudrons la cheminée, qui l'obstrue et renvoi la créozote vaporisée à l'intérieur. Le résineux, juste en allume feu.

Picard parle aussi du Niphona dans les poutres de cerisier, donc sans écorce
Sat'

A trop regarder les étoiles, on en oublie les flaques d'eau
Avatar de l’utilisateur

Saturnin de la Poire
Ron-ron
 
Inscription: Mercredi 11 Mai 2005
Localisation: Troupomey-Les-Deux-Eglises
Présentation: Gare au gorille

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 22:53

Désolée tout le monde... J'ai malheureusement mis gentiment cette petite bête dehors... Je ne l'ai donc plus sous mon toit, pour l'instant en tout cas... Si elle ne sort pas de mes poutres, je vous avoue que je serais plutôt soulagée, c'est justement la question que je me pose... Car s'il s'agit du capricorne des maisons, la charpente est en danger et j'avoue que ça me fait un peu flipper vu l'état de dégradation déjà avancé.
Depuis quelques jours nous entendions un petit bruit répétitif, comme si quelque chose tapait dans la poutre 5 ou 6 fois de suite à intervalles réguliers, ça s'arrêtait et ça recommençait... Et ce soir, nous avons réussi à l'attraper, il s'agit d'une grosse vrillette... Désolée, moins intéressant pour l'atlas...
Je reste quand même sur le qui vive au cas où... (pour info, le capricorne était posé sur une étagère en pin achetée la veille dans un magasin de bricolage, je doute qu'il vienne de là donc mais nous avons un poêle à bois donc le bois de chauffage peut-être, ou alors ils cohabitent avec les vrillettes... C'est possible ça ?)
A suivre et encore navrée de ne pas l'avoir gardé...
Hilo

Hilo
Nouveau Membre
 
Inscription: Mardi 23 Mars 2010
Localisation: Bretagne

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 23:06

Merci en tous cas pour tous vos avis et conseils et connaissances !
J'ai lâché le capricorne dans mon jardin... Alors il est en liberté... Qui sait, il viendra peut-être faire un tour par chez vous !!!
Hilo

Hilo
Nouveau Membre
 
Inscription: Mardi 23 Mars 2010
Localisation: Bretagne

Capricornes ?

MessageMercredi 24 Mars 2010, 23:25

Hilo, tu es donc bien attaquée par du Xestobium
il te faut faire appel à un pro pour le diagnostic de ta charpente
les vrillettes sont nettement plus dangereuse que le capricorne des maisons
Sat'

A trop regarder les étoiles, on en oublie les flaques d'eau
Avatar de l’utilisateur

Saturnin de la Poire
Ron-ron
 
Inscription: Mercredi 11 Mai 2005
Localisation: Troupomey-Les-Deux-Eglises
Présentation: Gare au gorille

PrécédenteSuivante

Retourner vers Coléoptères