Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Si vous voyez ce bandeau, c'est que vous n'êtes pas connecté. En cas de difficultés de connexion cliquez d’abord sur CE LIEN avant de cliquer sur “Connexion”

[Arocatus sp.] Arocatus sp

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : lauzette, guillaume, Fraf

Sujet précédentSujet suivant
Manu72
Membre
Enregistré le : jeudi 16 septembre 2021, 9:20
Localisation : Sarthe

[Arocatus sp.] Arocatus sp

Message par Manu72 »

Bonjour, au vu des différents posts et la difficulté de détermination sur les Arocatus, je voulais savoir s'il était possible de trancher sur cette observation.
Observés sous les écorces d'un alignement de platane, en nombre, en hivernage.
Localisé en Sarthe, Pays de la Loire (La Flèche).

Ici les éléments observés iraient (à mon sens) vers Arocatus longiceps :
- Longueur du rostre dépassant les metacoxae
- Tête distinctement plus longue que large (1 : 1,3)

Ces critères sont ils exacts/fiables ? Merci :D

Image
Manuel Plantive : France : La Flèche : 72200 : 23/11/2021
Altitude : NR - Taille : 6,4 mesuré
Réf. : 295081
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Arocatus sp

Message par Fraf »

Je te confirme que, depuis Péricart, le critère de la longueur du rostre est entièrement à jeter à la poubelle. Si on s'en tient à Hoffmann, le ratio de la tête non plus, et le seul moyen de discriminer les deux serait la "plante-hôte", à savoir que tout ce qui a été trouvé sur platane serait du longiceps. J'ai personnellement beaucoup plus de mal sur ce point. D'abord, parce que rien ne vient sérieusement étayer que roeselii ne se rencontre pas sur platane, et donc que Carayon ait réellement eu tort. Ensuite, surtout pour ce genre d'observations réalisées à la mauvaise saison, sous les écorces. Tu n'as pas pris une échelle, pour aller l'observer en hauteur, s'alimentant sur les fruits de platanes, n'est-ce pas ? :wink: Même là, cela n'aurait pas, à mon sens, exclu roeselii, mais s'agissant d'une position d'hivernation sous les écorces, on peut vraiment y rencontrer n'importe quoi, y compris beaucoup d'espèces ne s'alimentant pas sur platane. Mes propres observations incluent Platyplax salviae, Sciocoris sideritis, Horvathiolus superbus, Leptoglossus occidentalis, Lygaeus equestris... Toutes s'alimentant sur une plante différente, et si on rajoute aux miennes les observations documentées par d'autres, on réalise que le critère de la position sous écorce ne peut en aucun cas être discriminant d'une alimentation, et donc d'une espèce particulière.

Sur ce qui est du critère de la tête, ma foi, j'ai plus de mal à voir en quoi il a été pris en défaut, et, tant qu'on ne m'aura pas convaincu du contraire, je continue à l'utiliser.

Le seul critère fiable, d'après Gao & al., 2013 (qui ont étudié le type de longiceps, contrairement à Hoffmann, et ça, ça change beaucoup de choses...), c'est la forme du pygophore (bords parallèles ou non, ouverture en "carré" ou en trapèze), mais bon, sur une femelle, ça devient tout de suite compliqué.

Reste donc uniquement la tête, que je ne vois pas de raison de ne pas considérer. Et tant qu'on ne m'aura pas convaincu, comme pour la longueur du rostre, que le critère ne tient pas, je continue de l'appliquer, et pour moi, on est ici 100% dans les ratio de roeselii (rapport largeur:longueur de 1:1, et probablement même légèrement davantage, compte tenu de l'angle de vue qui n'est pas tout à fait vertical). :mrgreen:

Nico ?
Avatar du membre
Coconoel
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 29 février 2020, 14:30
Localisation : Haute-Savoie

Arocatus sp

Message par Coconoel »

Bon c'est vrai que c'est un peu une identification "selon les auteurs" de toute façon. Mais pour identifier mes spécimens, je me base plus sur le travail de W.RABITSCH (1998). Certes la clef de GAO (2013) est utile pour avoir une vue d'ensemble du genre, mais le matériel étudié (une dizaine de spécimens/espèce, même s'il y a le type de longiceps (celui de roeselii étant perdu)) reste peu conséquent pour se prononcer sur des différences morphologiques et explique aussi pourquoi ils s'avancent peut-être peu sur les différences entre ces deux espèces (quoique ils s'avancent quand même en proposant la coloration de diverses parties du corps comme es cories comme critère dans la clef) :
Corium with black median spot, apical half red; legs and
antennae mostly black; posterior half of pronotum with large
black M-shaped spot; connexivum bicolored. Pygophore
opening anteriorly widened. Brightly coloured species, usually
living on Alnus. ............................A. roeselii (Schilling, 1829)
– Corium often with indistinct dark areas, but never with such
pattern; connexivum red. Pygophore opening parallel in anterior
part. Pale species, usually living on Platanus. .........................
............................................................. A. longiceps Stål, 1872
Pour résumer le travail de RABITSCH, les critères de séparation basés sur l'étude de beaucoup plus de spécimens (malheureusement récoltés sur une zone plutôt restreinte (Autriche)).
- L/l tête "La séparation entre A. longiceps (1 :> 1,2) et A. roeselii (1 : <1,1) est rendue possible, mais la zone de recouvrement devrait être complétée par d'autres caractéristiques.
- Au niveau de la taille, le nombre d'individus et la zone de récolte rend surement l'étude du caractère moyennement rigoureuse mais pour 50 femelles longiceps étudiées, la taille max. est de 6.23 mm (je dis cela surtout par rapport au spécimen de ce sujet, le tableau complet étant disponible dans l'article). L'auteur dit lui même que la taille est une critère peu fiable mais elle donne quand même une indication à mon avis, aussi donnée chez STICHEL (1957-1962) WAGNER (1966) et SCHUSTER.
- Scutellum A. longiceps brun rougeâtre avec callus surélevé et A. roeselii noirâtre et plutôt plan.
- Coloration du pronotum avec, typiquement chez A. longiceps des sillons transversaux sombres.
- Longueur du rostre également distinctive même si mon niveau en allemand (et celui des traducteurs classiques ne me permet pas de détailler).

Donc pour conclure, pour lui il faut se baser sur le rapport L/l de la tête, puis compléter avec les autres critères si on est dans la zone de recouvrement [1,1;1.2].

Mais bon ce n'est pas l'avis de tous, et pour Britishbugs par exemple, les deux appartiennent à la même espèce. Ils utilisent comme tu l'évoquais le critère de plante hôte qui influerait sur la forme des individus (comme un peu le duo Kleidocerys resedae/privignus sur respectivement Betula/Alnus). Ils se basent sur le travail de HOFFMANN que tu as évoqué et qui conclut qu'il n'existe pas de différence fiable dans la morphologie comme dans la génétique.
Mais bon comme dirait Askel
(ne me parlez pas de celle de Hoffmann, 2012 qui utilise que des spécimens français et allemands... et non de l'aire de distribution ou de la localité type, la Grèce, du "vrai" longiceps).

En attendant une étude plus complète avec des spécimens plus nombreux et issus d'une zone géographique plus complète, mes spécimens sont classés en cf. en se basant sur RABITSCH (qui lui non plus n'étudie pas les spécimens type de longiceps j'en conçois). :-P
Pour ce spécimen, je suis d'accord que selon les critères morphologiques évoqués ci-dessus, il se rapporte au type roeselii selon RABITSCH (1998).

Pour conclure sur ce débat entre les deux espèces, je citerais Gao & al.
The decision needs further investigations
:)
Nico
Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

[Arocatus sp.] Arocatus sp

Message par Fraf »

:bienvu: On est d'accord, alors.

Pour rester cohérent avec ce qui est déjà validé ou non en galerie, on en restera comme ailleurs en pareil cas à

:arrow: Arocatus sp.,

mais garde à l'esprit que c'est un probable roeselii quand même. Un jour, quand j'aurai le temps, j'essaierai de reprendre tous les ".sp" de la galerie pour essayer d'avancer un peu.
Manu72
Membre
Enregistré le : jeudi 16 septembre 2021, 9:20
Localisation : Sarthe

[Arocatus sp.] Arocatus sp

Message par Manu72 »

Ok très bien merci pour toutes ces informations et de prendre le temps d'être bien pédagogues malgré que le sujet ai déjà été évoqué auparavant :D Le schmilblick avance :bienvu:
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »