Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

vermifuges doux pour coprophages

Les sujets utiles qui n’ont pas leur place ailleurs et qui méritent d’être conservés.
(Ouvrez vos sujets dans “Futile”, ils seront déplacés ici s’ils le méritent)
Sujets qui ne trouvent pas leur place ailleurs et qui doivent être conservés

Ouvrez vos sujets dans “Futile ou temporaire”
ils seront déplacés ici, le cas échéant.
Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
David76
Membre
Enregistré le : dimanche 2 décembre 2007, 15:53

vermifuges doux pour coprophages

Message par David76 »

boonsoir à tous
une petite question sur des produits de vermifucation :

je voudrais savoir si le Pyrantel contenu dans certains produits de vermifucation est nocif pour la faune entomologique.

Etant donné que comme chacun le sait ici certains produits comme l'ivermectime contenu dans les produits de vermifuge sont très nocifs pour la faune entomologiques et interdit sur les sites natruels protégés.


avez vous des infos sur des études comparatives....?

Merci d'avance
CARPE DIEM
"Si j'avais été Dieu, le septième jour je ne me serais pas reposé, j'aurais peaufiné" Le Chat (Philippe Geluck)
Emilien Gonzalez
Membre
Enregistré le : jeudi 4 novembre 2010, 15:03
Localisation : Drôme (diois)

vermifuges doux pour coprophages

Message par Emilien Gonzalez »

J'arrive un peu tard. A ma connaissance il n'y a pas eu d'étude sur d'éventuels impacts du Pyrantel sur la faune coprophage/phile. Néanmoins, c'est un anthelmintique strict et ils sont réputés sans effets.
Par contre, je ne pense pas que l'Ivermectine soit interdite sur les sites naturels protégés. En tout cas pas officiellement, après, les conservateurs et gestionnaires peuvent peut-être interdire localement cette famille de molécules.
J'ai des doc sur certaines molécules, en particulier les Avermectines. Si tu es toujours intéressé, envois-moi un MP.

Ciao
Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris

vermifuges doux pour coprophages

Message par pierred »

Bonsoir,

Personne ne verrait d'obstacle à ce que vous en discutiez publiquement (si cela ne vous est pas interdit par ailleurs). C'est une vraie question qui intéresse les entomologistes.
Pierre D.
Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

vermifuges doux pour coprophages

Message par Patrick_B »

Quel que soit le produit utilisé, les effets sont très différents selon les dates des traitements.
Tout ce qui est bolus a bien évidemment un impact amplifié par la continuité et la durabilité.
Les traitements donnés à la mise en herbe ont un impact fort, cet impact est largement diminué si le traitement est donné au moins trois semaine avant la première sortie.
Les paysans les plus respectueux traitent à la rentrée à l'étable pour l'hiver. Certains ne traitent "que si c'est nécessaire", selon les zones, ce n'est pas toujours possible, mais j'ai eu l'occasion d'en voir. (Je parle d'élevage de montagne et un peu de moyenne montagne; je n'ai aucune notion de ce qui se passe dans les plaines)

Je n'ai pas connaissance d'interdiction nationale ou européenne de l'ivermectime; tout au plus certains gestionnaires pourront expliquer la problématique et tenter de limiter les dégâts qui sont dans bien des régions considérables. Au contraire, tous les conseils qui sont donnés aux agriculteurs vont dans le sens des bolus ou de deux traitements par an.
Emilien Gonzalez
Membre
Enregistré le : jeudi 4 novembre 2010, 15:03
Localisation : Drôme (diois)

vermifuges doux pour coprophages

Message par Emilien Gonzalez »

Je crois que le bolus d'ivermectine n'a plus d'autorisation de mise sur le marché depuis 2003, c'est déjà ça de moins.
Avatar du membre
David76
Membre
Enregistré le : dimanche 2 décembre 2007, 15:53

vermifuges doux pour coprophages

Message par David76 »

Bonsoir

nous traitons nos animaux en curatif et non en préventif avec du panacure et de préférence en hiver où l'activité des coprophages en moindre. Jusqu'à présent nous sommes à 24 espèces de coprophages sur le site.

Il parait que le vermifuge le plus doux (pour les équins du moins) serait une gousse d'ail....
CARPE DIEM
"Si j'avais été Dieu, le septième jour je ne me serais pas reposé, j'aurais peaufiné" Le Chat (Philippe Geluck)
Avatar du membre
naimbs
Membre
Enregistré le : mardi 29 septembre 2009, 12:47
Localisation : Nice (06)

vermifuges doux pour coprophages

Message par naimbs »

Il y a ca, que je n'ai pas:

Halley B.A., Jacob T.A. & Lu A.Y.H. 1989 – The environmental impact of the use of ivermectin: environmental
effects and fate. Chemosphere 18 (7-8) : 1543-1563.

Mc Cracken D.I. 1993 – The potential for avermectins to affect wildlife. Veterinary Parasitology 48 (1-4) :
273-280.

J'ai tiré ces réfs de:

Code : Tout sélectionner

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/uploads/tinyMCE/les-consultations-publiques-du-ministere-du-developpement-durable/pna-iberolacerta-sp/iberolacerta-p2.pdf
un extrait:

"Enfin, le traitement du bétail au moyen de certaines molécules antiparasitaires très rémanentes
(Ivermectine notamment : Mectizan ©, Stromectol ©, Ivomec ©), dont les effets négatifs sur
l’entomofaune coprophage et les écosystèmes pastoraux ont fait l’objet de publications scientifiques dès les
années 1980 (Halley et al. 1989, Mc Cracken 1993, Strong 1993) pourrait avoir un impact sur les
populations d’ Iberolacerta en réduisant l’abondance des proies ou en intoxiquant les proies (à condition,
bien sûr, que les insectes coprophages entrent localement dans leur régime alimentaire). Il faudrait, pour
affirmer ou infirmer cette hypothèse, élaborer des protocoles qui nous paraissent relever de travaux plus
globaux sortant du cadre du présent PNA, portant sur les effets de ces molécules sur les écosystèmes
pastoraux d’altitude. Une prise de conscience a déjà eu lieu, qui a conduit à l’adoption de techniques
d’administration et à un calendrier de traitement qui réduit les risques"

Arnaud
Avatar du membre
Saturnin de la Poire
Ron-ron
Enregistré le : mercredi 11 mai 2005, 14:34
Localisation : Troupomey-Les-Deux-Eglises

vermifuges doux pour coprophages

Message par Saturnin de la Poire »

un article tout chaud parus dans Journal of Ecology :
Species-rich dung beetle communities buffer ecosystem services in perturbed agro-ecosystems
Sarah A. Beynon, Darren J. Mann, Eleanor M. Slade and Owen T. Lewis

il étudie trois facteurs :
-elminthicide
-intervention humaine
-effet secondaire de la variation de la richesse spécifique liée aux deux premiers

il s'avère que la perturbation du milieu naturel a le même effet que l'elminthicide. Mais isolés l'un de l'autre, la perte de richesse spécifique est moyenne. Ainsi, une des espèces réputée parmi les plus sensible à l'elminthicide, Acrossus depressus, soumise à un paturage traitée sur un milieu peu perturbée... a vu son niveau d'effectif augmenter !

beaucoup de copro ont une niche écologique qui empiète sur celle d'autres espèces. L'un ou l'autre facteur éliminant des espèces, les espèces survivantes augmentent leur effectifs face à la fraction de niche libérée. En combinant les deux atteintes, certaines espèces tirent tellement bien leur épingle du jeu qu'elles élargissent leur niche et éliminent d'autres espèces en supplément par compétition. C'est le cas de l'Accrossus depressus, qui au premier facteur augmente, mais au deuxième facteur cumulé s'écroule car pas compétitif.

Les auteurs disent donc que beaucoup d'études sur les elminthicides font des conclusions inadéquat en ciblant ce facteur comme seul problème
que si l'elminthicide est mauvais pour les bousiers, les pratiques humaines sur pâture le sont tout autant : vouloir notamment augmenter la capacité fourragère du pré n'est pas bonne (j'ai vu des épandage d'engrais poudré blanc dans le Cantal, notamment !).

Ma conclusion d'écologue : plus on se rapproche d'un système herbeux spontané maintenu par la seule action du pâturage, l'écosystème naturel tend vers un bon état de conservation et tout le système de recyclage du caca se remet à fonctionner correctement, avec des cortèges riches aux rôles multiples et organisé. Cela permet en outre de mettre "en banque" le caca dans les couches profonde du sol, permettant sa libération lente pour un amendement naturel.

Amen
Sat'

Si vous pouvez lire ça, c'est que vous êtes trop près
Avatar du membre
naimbs
Membre
Enregistré le : mardi 29 septembre 2009, 12:47
Localisation : Nice (06)

vermifuges doux pour coprophages

Message par naimbs »

Merci Sat' pour ce complément, très intéressant, et qui montre qu'on se penche bien trop souvent sur un seul facteur, effectivement, sans faire d'analyse...justement multi factorielle!
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Utile et à conserver. »