Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

Durée de vie - Durée de cycle

Les sujets utiles qui n’ont pas leur place ailleurs et qui méritent d’être conservés.
(Ouvrez vos sujets dans “Futile”, ils seront déplacés ici s’ils le méritent)
Sujets qui ne trouvent pas leur place ailleurs et qui doivent être conservés

Ouvrez vos sujets dans “Futile ou temporaire”
ils seront déplacés ici, le cas échéant.
Sujet précédentSujet suivant
quanta62
Nouveau Membre
Enregistré le : jeudi 27 mars 2008, 22:22

Durée de vie - Durée de cycle

Message par quanta62 »

Bonjour,

Je recherche actuellement des documents sur les durées de vie des insectes ou plus précisément sur la durée des cycle œuf -> adulte. Je connait déjà l'un des insectes à la durée de cycle le plus rapide (la drosophile) mais je recherche plus un document type "liste".
Je m'interroge sur la duré de cycle de blatte notamment, mais je trouve des informations parsemé et pour tout dire très peu fiable.

Merci d'avance.
Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

Durée de vie - Durée de cycle

Message par Patrick_B »

En gros, il y a:
1/ Ceux dont le développement larvaire dure plusieurs années.
2/ Ceux dont le développement larvaire ou le stade nymphal dure quelques mois ou plusieurs années en fonction des conditions.
3/ Ceux qui ont un cycle annuel fixe.
4/ Ceux qui ont deux générations.
5/ Ceux qui ont des générations multiples tout au long de l'année en fonctions des conditions.
6/ Ceux qui ont des successions de deux cycles très différents (génération sexuée, génération asexuée par exemple)
Plus des cas particuliers et les différentes variantes et combinaisons.

Il y en a dont le cycle est relativement indépendant des conditions, d'autres dont les durées d'incubation, d'état larvaire, d'état nymphal vont varier selon les conditions, de manière différentes pour chacun, plus ou moins sensible à telle ou telle condition (température, éclairement, durée du jour, hygrométrie, ressources alimentaires...)

Il est donc très facile de faire des listes en laboratoire pour des conditions données, il est possible d'établir une “fiche” complète explorant toutes les conditions pour une espèce donnée, mais il est impossible de dresser un tableau pour plusieurs espèce avec toutes les conditions, puisqu'un tableau n'a que deux entrées, trois si l'on compte les “feuilles” comme une dimension (on pouvait faire facilement des tableau à multiples dimensions en basic autrefois, mais c'est impossible à imprimer)

En plus tu dis "La Blatte" : Ce n'est pas une espèce, c'est la désignation approximative de toute une famille dont chaque espèce peut être un peu différente de l'autre. En particulier, nos Ectobius indigènes ont des cycles bien différents de celui des “cafards” qui vivent dans nos appartements et qui sont d'origine tropicale.
C'est probablement ce manque de précision qui explique les discordances que tu peux rencontrer dans ta quête d'information.

Ces différences individuelles expliquent aussi les raréfactions et augmentations, voire pullulation selon les années.





quanta62
Nouveau Membre
Enregistré le : jeudi 27 mars 2008, 22:22

Durée de vie - Durée de cycle

Message par quanta62 »

Tu a raison de souligner le manque de précision, là est la difficulté.
Pour tout dire je recherche à savoir quels espèces ont les croissances les plus rapide [dans le sens qui crée le plus de biomasse/unité de temps dans un environnement optimal].
Comme c'est généralement pas un critère qui entre dans les études je recherche un indicateur de cette croissance.
C'est pour ça que j'ai penser tout d'abord au cycle de développement (partant du postulat - peut être +/- vrai) que plus le cycle et cours + il a de chance que le développement soit rapide.
Un autre indicateur pourrai être l'âge de la maturité sexuel (suivant le même raisonnement).
Qu'en pense tu ?

(PS : c'est marrant que tu me parle de Basic, je suis dans l'informatique mais j'utilise pas Basic :mrgreen: )
vanderbergh
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2005, 14:39
Localisation : Orne

Durée de vie - Durée de cycle

Message par vanderbergh »

quanta62 a écrit :[/b] [dans le sens qui crée le plus de biomasse/unité de temps dans un environnement optimal]. partant du postulat - peut être +/- vrai) que plus le cycle et cours + il a de chance que le développement soit rapide.


(PS : c'est marrant que tu me parle de Basic, je suis dans l'informatique mais j'utilise pas Basic :mrgreen: )
Tu as je pense de quoi répondre à ta question avec les Orthoptères en général et plus spécialement avec le criquet migrateur il me semble :?:
Tu peux nous expliquer ce que tu entends par plus le développement est court plus il y a de chances que le cycle soit rapide :?:
Patrick a parlé du basic d' autrefois :wink:
quanta62
Nouveau Membre
Enregistré le : jeudi 27 mars 2008, 22:22

Durée de vie - Durée de cycle

Message par quanta62 »

J'entend par développement le gain en biomasse d'une individu entre un moment A et un moment B avec A<B.
Si on postule que le cycle entre son début et sa fin voit augmenter la biomasse de l'individu on peut (mais c'est juste une hypothèse) postuler que plus vite l'organisme prend de la biomasse, plus son cycle et cours : s
Je sait pas si c'est très clair : s
Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

Durée de vie - Durée de cycle

Message par Patrick_B »

Si tu parles de biomasse, il faut tenir compte aussi de la fécondité. Certes le développement rapide est important, mais si la descendance est faible, ça compense.
Je crois d'ailleurs que le vrai problème est là, car tout bien considéré, la plupart des insectes ont un développement rapide, au moins sur l'une des générations pour ceux qui en ont deux. Ceux qui ont un cycle annuel peuvent avoir eux aussi un développement rapide, mais il est interrompu par une quiescence hivernale ou une diapause nymphale longue. Rares sont ceux à croissance lente: ce sont ceux qui s'alimentent de matériaux très peu nourrissants ou qui s’accommodent d'un manque temporaire de nourriture.
Ensuite si on ajoute à une croissance rapide et à une descendance nombreuse la capacité à profiter de conditions propices pour se développer, sans être assujetti au cycle annuel habituel, on va effectivement cerner essentiellement les blattes d'origine exotiques et quelques Diptères, mais aussi quelques bestioles bien qui se sont bien adaptées à des conditions artificielles créées par l'homme: Charançons du grain dans les silos, par exemple.
Toutefois, toujours en parlant de biomasse on ne peut écarter le cas cité par Vanderbergh ainsi que d'autres cas spectaculaires, comme les éphémères
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Durée de vie - Durée de cycle

Message par Bébert »

Je pense que les champions du cycle court et de la multiplication ultrarapide sont les pucerons, les femelles parthénogénétiques produisant directement des larves (on économise donc le stade œuf) qui sont elles même capables de produire des descendants dès la naissance (voir même souvent avant la naissance).
La limite sous nos latitude est l'hiver qui oblige ces insectes à passer par une phase sexuée puis une période de diapause généralement sous forme d’œuf hivernant.
Peut être que certains espèces tropicales n'ont pas cette contrainte.
Pour les cycles de pucerons et autres infos sur leur mode de vie :
http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i141fraval1.pdf
http://www.inra.fr/opie-insectes/pdf/i142fraval3.pdf
Avatar du membre
Patrick_B
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Cébazat, Puy-de-Dôme

Durée de vie - Durée de cycle

Message par Patrick_B »

Bebert, tu as tout à fait raison pour les pucerons.
Je pense toutefois, que si quelques insectes sont très clairement à développement lent, bon nombre auraient vite fait de tout envahir s'il n'y avait pas l'ensemble des mécanismes de régulation naturelle.
Exemple: Un couple de mouche domestique, à 20°, c'est 1000 nouvelles mouches 20 jours après l'éclosion de la "mère". Mettons qu'il y ait autant de mâles que de femelles, en 60 jours la mouche initiale aura donné 250 401 000 mouches au total. S'il fait moins chaud ça va moins vite, mais il faut descendre bas pour que ça s’arrête complètement. heureusement, l'homme a inventé le papier tue-mouches !
En plein été, le cycle tombe à 7 jours; le chiffre annoncé plus haut s'obtient donc en trois semaines (calculez pour juillet-août)
Et on ne parle pas de certaines mouches "vivipares" (comme les pucerons dont parle Bébert), de celles qui sont polyembryoniques (un seul œuf donnant plusieurs dizaines d'embryons homozygotes).
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Utile et à conserver. »