[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Qu'elles soient terrestres, amphibies ou aquatiques, toutes les punaises se donnent rendez-vous ici.

Animateurs : guillaume, lauzette

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

Spilostethus furcula

Message par Fraf » dimanche 21 mai 2017, 9:19

Merci bien. C'est effectivement une photo très intéressante, qui va sans doute faire plaisir à Jean-Phi et FD qui sont en train de bosser dessus... Lucie, qui les observe dans son jardin, les a déjà fréquemment vus sur ses tomates, se demandant s'ils étaient nuisibles ou non ; la tomate est naturalisée dans le 06, on la trouve en masse dans certains environnements, notamment dans le lit du Paillon où j'échantillonne.

J'ai déjà fréquemment observé la bestiole sur la tomate, mais je n'ai jamais pu la prendre en train de s'y attaquer, non plus que je n'ai pu observer la moindre trace de piqûre sur les fruits... Mon hypothèse était que furculus est capable de s'attaquer aux tomates en l'absence de Morelle, mais qu'il préférait de loin sa plante-hôte habituelle...

Les couleurs rouges et noires des Lygaeinae sont aposématiques ; ils se nourrissent de plantes toxiques (les fruits, principalement), riches en alcaloïdes et cardienolides. On a pu démontrer non seulement la résistance des punaises à ces toxiques, mais également leur capacité à le stocker dans leur organismes et à se rendre ainsi toxique, du moins en ce qui concerne les cardienolides : c'est très largement supposé en ce qui concerne les alcaloïdes, mais, à ma connaissance, cela n'a pas encore été démontré de manière formelle. Les couleurs aposématiques avertissent ainsi les prédateurs de la toxicité de la bestiole. Cet aposématisme peut encore parfois être renforcé par un mimétisme müllérien (cas dans lequel il n'y a pas de "modèle" et de "mime", mais deux animaux toxiques, qui contribuent ainsi ensemble à renforcer l'apprentissage du prédateur...), comme c'est le cas pour L. equestris et son espèce cryptique, L. simulans...

En ce qui concerne S. furculus, la Morelle noire qui est sa plante-hôte habituelle est très riche en solanine, un alcaloïde. J'ai pu observer que larves comme adultes y effectuent la quasi totalité de leur développement, et ne s'en éloignent jamais de plus de quelques mètres. En cas de disparition de la plante-hôte (cas du fauchage, cet automne, du lit du Paillon, avec destruction de la quasi-totalité des morelles), d'autres plantes peuvent leur servir de refuges (j'ai par la suite retrouvé quasi-systématiquement tous mes individus sur Senecio inaequidens), mais je n'y a pas observé de comportement alimentaire.

Mon hypothèse est que S. furculus doit être capable de stocker la solanine dans ses tissus, tout en y étant immunisé : il serait intéressant de faire un dosage de ces toxiques dans les différentes parties du végétal, et dans l'insecte, cela pourrait être très riche d'enseignement.

La Tomate est extrêmement intéressante pour trois raisons :
- premièrement, c'est une proche cousine de la Morelle, une Solanacée également, placée dans le même genre, Solanum
- deuxièmement, elle n'est pas, du moins ce qui concerne les fruits (la partie consommée par l'insecte) toxique, et ne contient pas de solanine : sa consommation par l'insecte aurait donc uniquement un but alimentaire, ne permettant pas d'assurer sa protection par un gain de toxicité.
- troisièmement, et, surtout, la Tomate, contrairement à la Morelle, est une plante cultivée, c'est-à-dire que si S. furculus s'y attaque, il peut alors être considéré comme un ravageur de certaines cultures, d'où un intérêt accru pour la recherche le concernant, puisque plus de débouchés (et, du coup, plus de crédits pour la recherche également...)

On peut sans peine imaginer qu'en cas de dommages faits aux cultures, l'utilisation de la Morelle en tant que plante compagne pourrait peut-être présenter un intérêt, notamment en agriculture biologique, puisque l'insecte semble de toute évidence la préférer à la tomate lorsqu'il a les deux à sa disposition ; et le ramassage manuel sur Morelle ne présente pas de difficulté particulière, compte tenu de la faible mobilité. La période de fructification de la Morelle recoupe largement celle de la tomate, ce qui rend la chose encore plus possible. Cependant, il s'agit d'une plante toxique, ce qui pourra limiter son utilisation (jardins pédagogiques, par exemple, ou cueillette par le particulier, le risque d'intoxication pour l'Homme en cas d'ingestion de fruits de Morelle étant réel...)
Il existe également un Tachinide qui parasite les Spilostethus furculus en France, et qui pourrait, s'il était identifié, peut-être constituer un potentiel auxilliaire de lutte biologique ?

Ce ne sont bien sûr que des hypothèses de terrain, nées de mes observations, et loin d'être vérifiées expérimentalement, mais dont la portée potentielle est intéressante... C'est la raison pour laquelle je m'intéresse de si près à S. villosum et S. dulcamarum : également proches parents de S. nigrum, elles pourraient également constituer des plantes-hôtes tout à fait acceptables, d'autant que, contrairement à S.lycopersicum (la Tomate), elles sont, elles, bien toxiques, et pourraient donc profiter à l'insecte en contribuant à sa protection.
A condition que les toxiques soient les mêmes, et qu'ils ne soient pas dangereux pour l'insecte ! Pour le moment, les observations ne permettent pas de démontrer sa présence sur S. villosum, ce qui semble étonnant compte tenu de sa proximité avec S. nigrum, et irait à l'encontre de mes hypothèses, mais il y a tout de même des indices qui vont dans ce sens : traces de piqûres sur certains fruits, même si la punaise elle-même n'était pas visible ; dans les milieux où S. villosum était totalement épargnée, S. nigrum l'était également, et aucune punaise n'a pu être observée : je crois qu'il s'agit en fait tout simplement d'un problème de répartition des deux espèces. S. dulcamare est nouveau pour moi sur le site, j'essaierai de voir comment cela évolue cette année, cependant, il est un peu plus éloigné des autres, et possède quelques toxiques différents, donc je n'émets pour le moment aucune hypothèse concernant son statut de potentielle plante hôte alternative...

En tous cas, première observation avérée (à ma connaissance), d'un comportement déjà très largement supposé, je te remercie beaucoup pour nous l'avoir présenté, cela confirme et fait avancer beaucoup de choses...

Balises :

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par pierred » lundi 16 octobre 2017, 6:52

Photo trouvée dans la galerie :
Image
Francoise Closset : France : Puget ville : 83390 : 16/09/2017
Altitude : 228 m - Taille : 6mm
Réf. : 193509
Pierre D.

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » mardi 17 octobre 2017, 19:05

Avec les précautions qu'impose la netteté du cliché, Spilostethus furculus juvénile (instar V) sur Solanum nigrum pour moi ; le genre est certain (pour la plante, comme pour l'animal) en ce qui me concerne, et l'espèce pratiquement.

Il faudrait des fruits matures pour pouvoir trancher l'espèce avec certitude. L'aspect légèrement allongé des fruits pourrait évoquer S. dulcamara, mais dont les feuilles sont bien différentes, et nettement glabres. S. villosum présente également ce genre de pubescence, mais a les fruits généralement plus arrondis, et on peut l'observer également parfois chez S. nigrum, qui est très polymorphe : pour moi, c'est elle. Pas de trace de piqûre au passage sur ces fruits : S. furculus se nourrit sur les fruits verts, en laissant une marque de piqûre, petit trou blanchâtre cerclé de noir.

S. furculus s'alimente également sur S. villosum, de toutes façons (confirmé cette année), donc nigrum ou villosum, cela importe peu.

Pour la punaise, l'absence de taches noires latérales sur le dos écarte S. saxatilis : cela se joue donc entre S. pandurus et S. furculus, et la coloration globale (ainsi que la plante-hôte !) me font pencher pour S. furculus.

S. pandurus a tendance à être beaucoup plus polyphage, et, surtout, beaucoup plus mobile, difficile à cantonner sur une plante même. Dans les lieux où ils cohabitent, je ne l'ai jamais rencontré sur Solanum (ni ailleurs non plus...)

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » mardi 30 juillet 2019, 13:10

Je reviens sur ce post, , car je n'avais pas prêté attention plus en détail à la date des prises de vue : les photos n°2 et n°3 (celles figurant une espèce d'aloé, ou d'agave...) présentent évidemment un individu, peut-être deux, différent des autres. Vinz les avait acceptées à l'époque (c'est même lui qui les avait insérées), aussi je n'y avais pas prêté attention, mais voilà : elles datent de 2014...

Spilostethus furculus a été introduite dans le Var (et en France...) en 2015, du coup, cela me fait tiquer... A bien y regarder, ces deux vues ventrales permettent d'identifier à coup sûr un Spilostethus, par rapport au motif du thorax... et c'est tout. Je ne vois rien sur ces deux clichés qui indique (ni qui réfute...) S. furculus... De plus, la taille indiquée (je ne sais pas si elle est fiable...) est supérieure à celle indiquée pour les autres, et, effectivement, 12mm, ce serait si c'est bien le cas assez monstrueux pour des furculus...
Sachant qu'on est un an avant la date d'introduction connue, qu'on n'est pas sur la bonne plante (furculus est très oligophage[/i], et plus grand que prévu, il y a fort à parier pour moi qu'il s'agisse en fait ici de S. pandurus, qui est plus grand, vit en sympatrie avec le premier, et est lui parfaitement polyphage...

J'ai contacté Tequi59, pour voir s'il est possible d'avoir des vues supplémentaires, au cas où il s'agirait en fait de la plus ancienne observation de furculus en France, mais, pour moi, il serait dans l'immédiat plus sage d'en rester à Spilostethus sp. (pandurus probable) pour ces deux-là, en attendant mieux.

Par ailleurs, toutes ces photos apparaissent correctement validées dans la galerie quand on clique dessus, mais sont impossible à retrouver dans la base lorsque l'on cherche des photos par espèce, une explication ?

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » mardi 30 juillet 2019, 13:38

Tequi59 a écrit :
dimanche 21 mai 2017, 22:42
Bonsoir,

Je viens de lire votre article, même si je ne suis ni biologiste ni scientifique,
c'est avec plaisir que je vous apporte mes observations .
J'ai photographié le Spilostethus furcula uniquement à Puget ville sur le Domaine viticole en bio de Marouine.
La 1 ère photo date de fin 20114 : dans 1 algave , je l'ai à nouveau photographié fin 2016 dans cette plante.
En 2015 et 2016 je l'ai photographié à au moins 6 dates différentes entre juillet et novembre en majorité sur des tomates parfois encore vertes , alors que le Pandarus et Simulans sont à ce jour déjà actifs.
Sur les tomates sont également très actives les Nézara viridula, mais aucune photo de ces punaises ayant attaquées la tomate comme celle que je vous ai transmise

Mon ami viticulteur me confirme qu'il n'y a pas de Morelle à proximité de ses tomates, il y en a très peu sur le domaine.
Je n'ai pas posté toutes mes photos de Spilostethus furcula.
Concernant la larve presque Imago apparemment que j'ai photographié sur 1 tomate, j'ai joué avec les contrastes afin de la faire ressortir,ensuite envoyée à Mr DUSOULIER.
En fouillant dans ma collection j'ai d'autres larves beaucoup moins avancées,je pense qu'il s'agit également de cette punaise mais j'aurais besoin de confirmation.

Je vais continuer à observer les plans de tomates,je vous propose de prélever 1 échantillon de tomates attaquées avec des Spilostethus furcula, et de vous le fournir pour étude, car la culture a été ravagée l'année dernière, mon ami ne connaît pas de produits faisant barrière à ces ravageurs, et s'interroge sur ce sujet,sachant que son jardin est situé sur 1 domaine bio, donc pas de pesticides.

Cordialement Françoise
C'est un peu le bazar, ce sujet, mais c'est très intéressant... :mrgreen:

Je reviens sur un commentaire de Tequi59, posté ailleurs en réponse à un autre sujet :

En ce qui concerne les dégâts occasionnés sur Tomate, rien n'est encore évident, surtout si l'on indique que Nezara viridula y est également associé ; jusqu'à présent, rien n'indique, par exemple, que Spilostethus furculus ne trouve pas des fruits déjà abîmés (par exemple, par Nezara, ou tout autre chose...), et qu'il en "profite" pour s'inviter à table...

La question n'est cependant pas inintéressante, et une équipe italienne travaille justement en ce moment sur l'impact de Spilostethus furculus sur les cultures de tomates...

Une piste que j'ai envisagée, pour l'instant juste une simple hypothèse, mais que rien n'empêche de tester : je n'ai, jusqu'à présent, jamais observé Spilostethus furculus sur des Tomates lorsqu'il y avait des Morelles à proximité. Mon hypothèse est pour l'instant qu'il préfère cette plante à la Tomate...
Aussi, ne serait-il pas inintéressant, puisque l'on est en parcelle bio, d'essayer de planter des Morelles à proximité des Tomates, pour tester une technique de compagnonnage : il est bien possible que les punaises préfèrent les Morelles et laissent du coup les Tomates tranquilles... Ou bien que la surveillance des Morelles permette de détecter plus tôt la présence des punaises et de la prévenir... :wink:

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » mardi 6 août 2019, 10:47

Je reviens sur ma réserve formulée précédemment, sur l'individu pris en photo en 2014.
Après contact avec l'auteur, j'ai pu examiner d'autres photos, qui cette fois montrent clairement un scutellum à pointe rouge : on peut donc confirmer définitivement qu'il s'agit bien de Spilostethus furcula, sans l'ombre d'un doute.

Qui plus est, il s'agit de la première observation pour la France (novembre 2014) : une femelle, très vraisemblablement à la recherche d'un site pour hiverner.

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par pierred » mardi 6 août 2019, 18:03

Une de ces photos qui montrent clairement serait peut-être bien dans la galerie, pour la cohérence du sujet.
Pierre D.

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » jeudi 8 août 2019, 13:51

J'aimerais bien, mais j'ai des doutes. L'auteure a eu des difficultés avec la galerie, et ne semble pas vouloir reposter...

Avatar du membre
lauzette
Animatrice - Admin-galerie
Enregistré le : mercredi 7 octobre 2015, 20:12
Localisation : Plateau de Millevaches

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par lauzette » vendredi 9 août 2019, 18:41

Autrice...
“Être heureux c’est ne pas avoir peur de ses propres sentiments. C’est savoir parler de soi-même. C’est avoir du courage pour accepter un « non ».” Fernando Pessoa

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)
Contact :

[Spilostethus furcula] Spilostethus furcula

Message par Fraf » lundi 12 août 2019, 6:59

Vraiment ? J'imagine qu'on doit pouvoir dire les deux. Les dames que je connais se font appeler "auteure", et "proviseure"... Je n'ai strictement aucune préférence, et je respecte simplement les vœux de chacune.

Je note que tu préfères te voir désigner comme "autrice". :wink:

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Hétéroptères »