Nouveaux arrivants : Suivez ces recommandations si vous voulez que votre inscription soit validée
Cette note concerne aussi tous les membres déjà inscrits, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Oribatida - cf. Humerobates rostrolamellatus] acariens noirs de mon olivier

Animateur : Sans animateur

Avatar du membre
Pierre06
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 23 avril 2010, 18:45
Localisation : Cagnes-sur-Mer (06)
Contact :

[Oribatida - cf. Humerobates rostrolamellatus] acariens noirs de mon olivier

Message par Pierre06 » vendredi 13 juin 2014, 13:14

Bonjour,

À quelques reprises, je vous ai alléchés avec les acariens noirs découverts le 1/06 pm, sur l'olivier de mon jardin (Cagnes-sur-Mer - 06 ; 30 m). Vous savez donc que j'en avais capturés quelques uns, que j'ai gardé une dizaine de jours en élevage (ENR.2014-06.01), avant de les mettre sous alcool.

Pour mémoire, ils sont de taille identique et forment des petits groupes de quelques individus (entre 2 et 10) en sous-face des petites branches de l'arbre, le plus souvent sur les cicatrices de taille (qui laissent apparaître le bois noirci par la nécrose locale.

Mais comme vous ne les avez pas encore vus, voici un composite établi à partir de 4 photos, parmi celles prises le 7/06 vers midi ; taille : 0,75 x 0,55 mm :

Image
Pierre Gros : France : Cagnes-sur-Mer : 06800 : 7/6/2014
Altitude : 30 m - Taille : 0,75 x 0,55 mm
Réf. : 121622

Sur la base des images disponibles en galerie, j'ai provisoirement légendé mes bestioles en "Liacaridés (Oribatides)".
Est-ce que vous partagez ce qui n'est qu'une simple intuition ?


[im. NB08700-01-05-10]
... Pierre.

Balises :

Avatar du membre
olivier9099
Animateur
Enregistré le : lundi 8 octobre 2007, 20:16
Localisation : Bretagne
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par olivier9099 » vendredi 13 juin 2014, 14:49

Je ne sais pas dire en l'état pour la famille mais je me pose la question de leur source alimentaire. Ce ne sont pas des acariens parasites ou suceur de sève ou contenu cellulaire (en tout cas je ne pense pas), du coup je me demande que font ces bestioles sur des branches d'olivier ? Peut-être se nourrissent-elle d'algues ou champignons microscopiques ?
MicrOlivier
Des êtres différents tu sonderas l'essence ; Tu connaitras de tout le principe et la fin.
Je collecte acariens et insectes parasites, notamment les acariens phorétiques sur insectes et arthropodes & parasites sur tout être vivant ! Merci

Avatar du membre
Pierre06
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 23 avril 2010, 18:45
Localisation : Cagnes-sur-Mer (06)
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par Pierre06 » vendredi 13 juin 2014, 15:22

Comme je ne traite pas mes arbres, de la fumagine ("moisissure noire due à un champignon, qui se développe sur le miellat rejeté par certains insectes") est présente sur les zones où j'ai indiqué qu'ils se concentrent ; entre le miellat et le champignon, je pense que ça peut répondre à la question de leur alimentation.

Les fameux insectes en question sont des homoptères tels que le Psylle de l'olivier et les larves d'Issidés (tel Issus coleoptratus) et de Flatidés (tel Metcalfa pruinosa), mais il y a également des Cicadellidés.
... Pierre.

Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par vincesap » lundi 16 juin 2014, 17:59

Comme tu as pu le constater ici, les oribates sont un groupe extrêmement diversifié (même si on l'entend au sens traditionnel du terme, c'est à dire en retirant à cette liste les Astigmatina qui ont une allure bien différente). Sur photo, parvenir à la famille est un vrai parcours du combattant (volontairement, je ne dis pas "quasi impossible" pour ne pas décourager les bonnes volontés, mais c'est presque ça quand même :wink: ). Je m'y suis essayé (timidement, certes, il faut que je m'y plonge plus sérieusement), sans grande réussite pour le moment. Pour dire que ce sont loin d'être des critères généraux...

A titre d'illustration, pour la toute première dichotomie de la clé dont je dispose pour les familles d'oribates (hors Astigmatina), il faut regarder les longueur et forme relatives des genua et des tibias, la forme de la dépression par laquelle les pattes s'articulent avec le corps, les fusions ou non entre elles des plaques ventrales, la forme de l'articulation du subcapitulum et/ou l'organisation des rutella et des chélicères.

Dans ton cas, ce que l'on voit des genua (nettement plus court que le tibia, avec une utilité comparable à un genou chez nous, et pas à un segment en lui-même) permet de restreindre les recherches à la cohorte des Brachypylina. Ensuite, la présence d'un ptéromorphe (cette extension du notogaster qui recouvre plus ou moins les pattes avant) limite encore pas mal le nombre de familles ou super-familles (les copains, vous m'arrêtez si je dis une bêtise : ce n'est pas parce qu'il me semble voir un ptéromorphe qu'il y en a un), dont ne font d'ailleurs pas partie les Liacaridae. Puis il faut aller voir si le ptéromorphe est auriculé, c'est à dire s'étendant vers l'avant et l'arrière de telle sorte que, en position fermée, toutes les pattes sont recouvertes par le ptéromorphe : là, ça commence à devenir difficile à voir. S'il est auriculé, je pense qu'on peut exclure la superfamille des Galumnoidea chez qui le ptéromorphe est vraiment très développé.

Bref, si mon raisonnement se tient (mais je préfère avoir l'avis général avant d'essayer de resserrer un peu), il ne nous reste que les familles des Parakalummidae, des Epactozetidae, des Ceratokalummidae, ainsi que toutes les familles entre les points 142 et 182 de la clé des oribates, p488-492 pour ceux qui ont le Krantz & Walter...

PS : ce petit exercice m'a bien amusé, je vais voir ce que ça peut donner sur tes photos, Caillou :D
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 1600 le 22/05/16 (cf lien internet dans mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)

Avatar du membre
Pierre06
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 23 avril 2010, 18:45
Localisation : Cagnes-sur-Mer (06)
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par Pierre06 » lundi 16 juin 2014, 19:01

:0021:
Vincent,
Je suis impressionné à plus d'un titre par ce dernier message : d'abord, par le côté extrêmement pointu des critères de détermination, ensuite, par ta propre détermination ( :wink: ) à progresser dans ce domaine et enfin par tout ce que tu arrives à discerner (je n'ose pas employer le mot voir) sur mes pauvres photos. :0024:

Nul doute que tu pourras nous en dire davantage quand tu pourras passer sous ta bino les spécimens que j'ai mis sous alcool. :wink:


En attendant, je me résigne à retirer la famille de la légende provisoire de mes photos. :lol:
... Pierre.

Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par vincesap » lundi 16 juin 2014, 23:21

Effectivement, si mon interprétation de ce que je vois sur tes photos est bonne, la présence des ptéromorphes exclue la famille des Liacaridae. Je ne sais pas ce que donneront des bestioles aussi petites sous bino : a aussi gros grossissement, je manque cruellement d'éclairage (celui fixé sur la lampe est pourtant performant). A moins que je n'utilise l'éclairage par en dessous, mais pour cela il faut que je réalise des montages. Bref, j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir seulement faire quelque chose de rigoureux. Mais chaque pas gagné l'est une fois pour toutes, j'y crois :wink:
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 1600 le 22/05/16 (cf lien internet dans mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)

Avatar du membre
leopold76
Membre
Enregistré le : samedi 20 avril 2013, 16:28
Localisation : Normandie
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par leopold76 » mardi 17 juin 2014, 7:22

Salut,
Je me permet de m'introduire dans cette conversation car je pourrais peut-être vous aider.
Pour le montage des oribates, j'ai déjà essayer mais je n'y suis pas arriver je ne dois pas avoir la technique mais je ne sais pas si c'est possible ! Il sont très sensible, mais bon il y a bien des montages d'insectes entiers (tenebrions,mecopteres, qui sont epais)
Pour l’éclairage peut être que tu peux changer de LED j'ai des amis qui l'ont fais car, eux ils avaient le même problème que toi !Malheureusement je n'ai plus trop de contact avec eux !
Cordialement

Avatar du membre
vincesap
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 30 avril 2011, 11:26
Localisation : Aube
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par vincesap » mardi 17 juin 2014, 9:15

Vraiment, j'insiste sur le fait que je ne suis ni un binoculariste, ni un microscopiste compétent. J'essaie de m'y mettre petit à petit, mais ça ne fait pas du tout de moi un spécialiste. En particulier, je n'aimerais pas qu'on espère trop de mes interventions :lol: .

Pour le cas particulier des oribates, il me semble que la clé du Krantz et Walter est vraiment bien faite (j'ai commencé à me la griffonner pour en simplifier la lecture), et je me dis qu'avec un peu de patience et de motivation (je pense avoir les deux en suffisance), il serait possible de faire vraiment quelque chose de bien sur ce forum en alliant vos photos in vivo avec une détermination bino/micro. Olivier, qui sans être professionnel a désormais une très bonne expérience de la loupe ou du microscope, réalise des montages d'une qualité plus que correcte et respectable (j'ai eu la chance de le rencontrer chez lui). Pour ce qui est de ce qu'il est possible de monter entre lame et lamelle, il m'en a montré un réalisé par un spécialiste de la discipline sur un bourdon, je ne sais pas si vous vous représentez l'épaisseur que ça représente à écraser !!! Impressionnant, réellement !!!

Malgré tout, outre la question de savoir s'il est possible ou non de réaliser un montage de qualité sur les oribates, il y aura de toute façon la limite que l'oribate sera figé dans la position qu'on lui donne. Le dessus et le dessous se confondent, et les côtés disparaissent. Ce qui modifie fortement l'allure de la bestiole par rapport aux dessins que je peux avoir.

En fait, il faudrait tout simplement que je capture un oribate de chez moi, que je le plonge dans l'alcool (désolé chère bestiole, c'est pour la science :( ), histoire simplement de tester les capacités de ma loupe sur le très petit...
Vincent Valli dit Vince, collectionneur de taxons
=> 1600 le 22/05/16 (cf lien internet dans mon profil)


On avance, pas toujours en ligne droite, mais on avance ! (olivier9099)

Avatar du membre
Pierre06
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 23 avril 2010, 18:45
Localisation : Cagnes-sur-Mer (06)
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par Pierre06 » mardi 17 juin 2014, 9:39

En fait, le mieux serait que tu acquières un MEB... :lol:

En attendant, quand je vois ce que certains* font avec les coléos, grands et petits, je pense que la technique du stacking devrait palier les problèmes de déformation du spécimen que tu redoutes avec le montage entre lame et lamelle. :wink:

* Parmi ceux du forum, je citerai juste Bozo.
... Pierre.

Avatar du membre
olivier9099
Animateur
Enregistré le : lundi 8 octobre 2007, 20:16
Localisation : Bretagne
Contact :

acariens noirs de mon olivier

Message par olivier9099 » mardi 17 juin 2014, 12:02

Dans le genre "j'ai de la chance", pourquoi pas un Oribatella. Il y a une zone plus claire discernable à l'avant du notogaster. Deux longues soies sont discernables sur la photo en haut à droite.

Plus modestement je le placerais dans la superfamille des Oripodoidea.
MicrOlivier
Des êtres différents tu sonderas l'essence ; Tu connaitras de tout le principe et la fin.
Je collecte acariens et insectes parasites, notamment les acariens phorétiques sur insectes et arthropodes & parasites sur tout être vivant ! Merci

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Acariens »